Archives du mot-clé « Habitat 67 »

A Montréal, le fameux ensemble de logements Habitat 67 enfin restauré

© Marc Cramer + Thomas Miau

La firme internationale Safdie Architects vient d’achever la rénovation complète d’Habitat 67 conçu et réalisé par Moshe Safdie dans les années soixante dans le cadre d’Expo 67. Un souffle nouveau vient d’insuffler sur cette icône de l’architecture moderne.

Une construction manifeste

J’avais déjà parlé d’Habitat 67 sur Détails d’architecture, à l’époque où j’avais visité l’ensemble de logements montréalais. A l’occasion de son 50ème anniversaire, l’intérieur vient d’être minutieusement restauré. Le résultat est tout simplement remarquable.

L’unité en duplex du 10ème étage, qui appartenait à l’origine au commissaire de l’Expo 67, est perchée au sommet du complexe résidentiel, donnant sur le fleuve Saint-Laurent et le centre-ville de Montréal. Un environnement privilégié pour une construction manifeste qui restera dans les annales de l’architecture moderne.

La restauration a eu lieu parallèlement à une exposition majeure de l’œuvre de Safdie Architects en 2017 à l’UQAM (Université du Québec à Montréal), intitulée Habitat 67 vers l’avenir / The Shape of Things to Come. Le projet impliquait la réparation de dégâts d’eau causés par des décennies, la restauration de l’intérieur dans son état d’origine et la modernisation technique de tous les systèmes de construction afin de répondre aux normes de durabilité et de conservation de l’énergie du XXIe siècle.

Une restauration minutieuse

C’est un travail de longue haleine qui a duré deux ans et a débuté par une recherche minutieuse ainsi qu’un inventaire des conditions initiales de 1967. Pour remédier aux dommages causés par l’eau, les murs extérieurs en béton ont été décollés afin de permettre des réparations, une isolation et une imperméabilisation appropriées ont été ajoutés à l’enveloppe afin de résister aux hivers canadiens.

Le parquet en bois a été restauré dans son état d’origine, avec une fente permettant la circulation de l’air du plancher surélevé situé au-dessous. De nouvelles fenêtres ont été placées derrière le mur pour correspondre au profil et aux lignes de visibilité d’origine. Les portes-fenêtres coulissantes ont été restaurées dans leur état de fonctionnement d’origine, leur permettant de se rétracter dans le mur et de disparaître une fois ouvertes.

Les salles de bains en fibre de verre moulée ont été minutieusement restaurées et les installations intégrales ont été réhabilitées. Les architectes ont pensé même aux armoires de cuisine ainsi qu’aux appareils électroménagers qui à leur tour ont subi une délicate restauration. Pour correspondre à l’original, de nouveaux appareils électroménagers ont été intégrés derrière les armoires. Sur les terrasses, les balustrades en polycarbonate transparent ont été réparées.

L’unité d’habitation sera offerte au domaine public afin de devenir une ressource pour la recherche scientifique, ouverte aux visites publiques et groupées. Safdie Architects participe également à la restauration complète de l’enveloppe extérieure du bâtiment Habitat 67. Avec cette opération, l’un des grands manifestes de l’époque est prêt pour les cinquante prochaine années!

© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau
© Marc Cramer + Thomas Miau

Les Collaborateurs du projet: Sean Scensor, Matt Longo,  Reihaneh Ramezany, Safdie Architects; Ghislain Bélanger (architecte local) Fairmont Construction (entrepreneur).

Le site de Safdie Architects: ici.

Les photos: © Marc Cramer + Thomas Miau.

« Habitat 67 »

 

  

C’était un autre temps…
Dans son mouvement d’ouverture au monde, l’exposition s’est intitulée  « Terre des hommes » d’après l’œuvre d’Antoine de Saint-Exupéry. C’était en 1967 à Montréal.
Habitat 67 est né. Un manifeste que n’importe quel étudient d’architecture entend au moins parler une fois lors de son cursus.
Il s’agit d’une idée révolutionnaire que Moshe Safdie a élaboré en s’appuyant sur sa thèse « A Three-Dimensional Modular Building System ».
L’architecte a cherché, via ce projet, le cumul des avantages de la maison individuelle et celui de l’appartement (déjà à l’époque !). D’où l’imbrication et l’empilement de 354 modules en béton préfabriqué pour un résultat des plus impressionnants.
Safdie pensait inclure dans le programme à la fois des logements, des boutiques et une école. Malheureusement comme pour de nombreuses conceptions de nos jours, les restrictions budgétaires l’ont poussé à changer ses idées de départ. Le projet final comprend seulement des logements.  
En 2009, Habitat 67 a été classé « monument historique », c’est le premier édifice moderne qui a obtenu cette reconnaissance au Québec.
Aujourd’hui, cet ensemble de 45 ans avec ses cubes enchevêtrés, ses terrasses visibles de loin, ses puits de lumière, ses cages d’ascenseur et ses passerelles en hauteur protégées en plexiglas, continue toujours à attirer l’attention. 
Ce pavillon thématique admiré de milliers de visiteurs lors de l’exposition universelle n’est plus cette sculpture gigantesque d’autrefois mais un ensemble contemporain de logements que les habitants ont adopté et en parlent avec admiration. L’architecte qui a voulu offrir « un fragment de paradis pour chacun » semble avoir réussi son pari…
D’autres photos se trouvent sur ma galerie publique : ici.

Exubérante…

Exubérante par sa construction, iconique par son sens, attractive par sa fonction, il s’agit de la dernière construction Singapourienne de luxe. La ville doit cet exploit architectural et technologique à l’architecte qui a eu sa notoriété mondiale il y a bien longtemps grâce à une autre icône : Habitat 67.

L’occasion de ressortir une ancienne citation :
« L’architecture est la volonté de l’époque transformée dans l’espace. »
Mies van Der Rohe

A ce propos, lire l’article suivant.
La photo: ©Moshe Safdie