Archives par mot-clé : Albert Laprade

"Palais de la Porte Dorée"

Palais de la Porte Dorée
Réhabilitation : Patrick Bouchain et Loïc Julienne

Photos: © Cyril Sancereau
 
C’est par une délicate intervention que les architectes Patrick Bouchain et Loïc Julienne ont rendu le souffle à un haut lieu culturel : la cité nationale de l’histoire de l’immigration.
Classé sur la liste des monuments historiques et puisqu’il s’agissait de l’un des œuvres de l’architecte Albert Laprade, la réhabilitation a montré une attention particulière à la mémoire du lieu.
L’intérieur a reçu un coup de jeune. Longtemps fermée, la salle des fêtes s’ouvre aujourd’hui directement sur le hall d’honneur qui représente l’entrée principale du bâtiment.
Des espaces polyvalents qui se trouvent des deux côtés du forum ont été également aménagés.
De grandes baies vitrées agrémentent la façade arrière et procurent luminosité à l’intérieur une grande. Toujours sur la même façade quelques terrasses ont été ajoutées, ainsi que des escaliers en bois donnant à l’ensemble un air de cabane dans les arbres.
De nombreuses photos et quelques clins d’œil du photographe d’architecture Cyril Sancereau nous font voyager dans les coulisses du palais de la porte dorée construit pour l’exposition universelle de 1931. A découvrir : ici.

A cette occasion, à parcourir de superbes anciennes photos que le blog t-w-m nous fait découvrir.

Quand Paris mélange les genres…

 
 
 
Il est un parc parisien où l’architecture du XXème siècle se présente sous une extraordinaire variété. C’est dans le conteste pacifiste de l’entre deux guerres en 1925 que la cité internationale universitaire de Paris a ouvert ses portes. Depuis de nombreuses maisons et fondations y ont été invités. Des résidents du monde entier viennent y séjourner.
L’architecture des bâtiments expose un riche panel et des noms d’architectes connus viennent rajouter au lieu une incomparable diversité. On y croise des griffes comme Albert Laprade, Le Corbusier, Claude Parent, Lucio Costa et bien d’autres. Cependant, le temps semble être arrêté aux alentours des années soixante-dix, quelques rares signatures depuis. Malgré tout, c’est une étendue verte parsemée d’un brassage de genres qui fait le bonheur aussi bien des habitants que des visiteurs…
D’autres photos se trouvent sur ma galerie: ici.