Quand le passé industriel influence l’architecture d’aujourd’hui

© Mika Huisman

A Jyväskylä, l’agence d’architecture finlandaise  JKMM vient de terminer un nouveau projet de logement appelé « Albertinpiha » . C’est un édifice de sept étages, en brique qui fait un doux clin d’œil aux diverses constructions industrielles du pays.

Connue surtout pour ses bâtiments signés du fameux architecte finlandais Alvar Aalto, Jyväskylä est la plus grande ville située au centre du pays. La parcelle se trouve au sein du quartier des Kangas où se trouve entre autres une ancienne usine à papier et faisant partie d’un développement de la zone prévue pour abriter 5000 personnes.

Baptisé « Albertinpiha », l’ensemble est situé sur un site bien en vue à Kangas, à côté de la cheminée de l’usine de papier de 70 mètres de haut. Avec sa masse et ses formes robustes, la tourette en briques de sept étages qui est réalisée par l’agence JKMM, rend hommage aux bâtiments industriels du XIXe siècle. La brique finlandaise Makasiini est également en phase avec le sentiment artisanal et la chaleur de son contexte historique.


L’art public croise l’architecture

L’utilisation de briques colorées pour mettre en évidence les angles, l’entrée et la ligne de toit à travers des modèles informels est une oeuvre qui a été réalisée en collaboration avec l’artiste Mika Natri et est appelé « Abstraction ». L’œuvre s’inscrit dans le cadre plus large de l’art public kangas.

En tant que pièce singulière, « Abstraction » anime le bâtiment et donne à la maçonnerie une impression de profondeur contrairement à ce qui est obtenu par le biais de reliefs ou  l’évidement dans les bâtiments en général. De même, les balcons des appartements animent les façades tout en rappelant les puits d’ascenseurs industriels exposés plus loin.

À l’intérieur, les 45 appartements présentent des finitions simples avec une hauteur de plafond de 2,6 mètres accentuée par la conception de hautes fenêtres apportant une lumière naturelle abondante. Les espaces communs incluent des cours partagés ainsi qu’un sauna avec une terrasse attenante réservée aux résidents. Dès le départ, l’objectif des architectes était de créer un milieu propice à une vie urbaine décontractée, accessible à pied du centre-ville de Jyväskylä mais aussi du parc naturel qui se trouve à proximité. En tant que lieu de vie, Kangas sert de médiateur entre les deux sans se sentir en banlieue.

A Jyväskylä, les logements de JKMM respectent les environs tout en apportant leur petite touche reconnaissable de toutes. Un projet remarquable à découvrir sans tarder.

© Mika Huisman
© Mika Huisman
© Mika Huisman
© Mika Huisman

Le site de JKMM : ici.

Les photos : © Mika Huisman