L’architecture peut elle être un exutoire?

© Michael Sieber

C’est un projet de réhabilitation mais aussi un hymne à l’architecture que Giacomo Garziano, le fondateur de l’agence d’architecture néerlandaise GG-loop, adresse à sa maison familiale. Il s’agit d’un univers singulier qui, malgré sa fantaisie, trouve sa place à Altamura, une commune typique du sud d’Italie.

Deux mouvements en un

Le projet est composé de deux parties : Gentle Genius qui concerne l’extérieur de la bâtisse et Infection qui se concentre sur l’intérieur. Selon l’architecte, les deux parties correspondent à deux mouvements différents. Tout d’abord l’observation, qui touche l’extérieur et puis l’action qui met en avant l’intérieur.

Dans cette ville du sud de l’Italie et dans le but de prendre conscience de l’état critique de certains édifices, l’architecte réussit un grand pari. Se référant sans cesse à l’urbanité chaotique qui la compare à une partition de musique, Giacomo Garziano habille les murs extérieurs de l’ancienne résidence familiale. Ainsi, la façade du Gentle Genius croise des formes lisses mais aussi pointues en faisant un clin d’œil à l’histoire de la famille qui a connu tantôt la joie, tantôt le drame.

L’architecture peut elle peindre un état d’âme ?

L’architecture peut elle peindre un état d’âme ? Il faut y croire. Selon l’architecte, les séquences de joie extrême ou encore de profonde tristesse que l’on trouve aussi dans l’album de King Crimson peuvent exister en architecture. Ainsi, la couleur rouge de la façade de la maison peut exprimer la sensation de rage, la folie mais aussi la passion, tandis qu’à l’intérieur, le bleu peut s’apparenter à la solitude, au calme et à la tristesse.

L’extérieur plus rude à l’image d’un bouclier protecteur, porte selon l’architecte l’histoire du roi venant purifier l’intérieur, toujours en référence à l’album de King Crimson, qui influence le travail architectural même dans les moindres détails. Ainsi, l’intérieur cherche à générer une nouvelle vie, à recréer un équilibre positif dans un espace longtemps abandonné. De ce fait, l’architecture se déploie, telle une symphonie, pour déchaîner les passions et apporter la nouveauté.

Le projet The Seed Of Time a été ouvert en octobre 2015, avec une performance immersive du collectif d’art Elephants and Volcanoes. Les visiteurs ont été guidés à travers l’espace sculptural par la présence de qutre acteurs. Une intervention culinaire, une performance de danse, des installations sonores et des costumes ont transporté le visiteur dans une réalité parallèle où le passé, le présent et le futur se fusionnent pour modifier la perception et ouvrir de nouvelles voies de perspective.

© Michael Sieber
© Michael Sieber
© Michael Sieber
© Michael Sieber
© Michael Sieber

Le site de GG-loop : ici.  

Les photos: © Michael Sieber

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*