Casa do Monte, une charmante reconstruction signée Leopold Banchini

© Leopold Banchini Architects

Au Portugal, l’architecte Leopold Banchini a réalisé une charmante reconstruction. Il s’agit de la Casa do Monte construite en utilisant des matériaux simples locales et de bonne facture. Le résultat est tout simplement remarquable.

Des intérieurs sculptés

Créée en 1147 par des Augustins et reconstruite après le tremblement de terre de 1755, la chapelle de Nossa Senhora do Monte domine la ville de Lisbonne. Le quartier populaire construit autour de l’ermitage historique se repose sur la colline escarpée. Accessible uniquement par des escaliers étroits, de nombreuses maisons ont été abandonnées au fil des ans. Un bâtiment est reconstruit pour accueillir la maison unifamiliale au niveau des arbres.

L’architecte nous raconte son expérience et souligne que le rythme régulier des ouvertures historiques de la façade blanche du bâtiment est conservé, mais les intérieurs sont sculptés pour créer de plus grands volumes, jouer sur la lumière et les vues. Grâce à leur double hauteur, les espaces permettent de respirer et de communiquer entre les étages, générant un intérieur fluide et non divisé.

L’architecte a veillé au côté économique de l’opération. En effet, la maison est construite avec des matériaux simples. Nous pouvons distinguer la structure en béton minéral, qui est laissée exposée, montrant ainsi le processus de sa construction. Selon l’architecte, le marbre local rose et blanc de la carrière voisine d’Estremoz est le matériau unique utilisé pour les intérieurs. De grandes dalles de pierre créent des murs, des planchers et des étagères, réduisant les détails au strict minimum. Des rideaux légers en tissu sont utilisés pour les divisions visuelles et l’intimité. La maison affiche un minimalisme résolu qui lui donne un air sobre et frugal.

Une restructuration aussi sobre qu’élégante

A chaque étage se trouve un noyau central qui accueille les besoins élémentaires comme les lits, les douches, la cuisine ainsi que d’autres équipements nécessaires. Un espace de vie vaste et fluide entoure les noyaux, évitant les divisions et permettant une utilisation polyvalente et modulaire. Néanmoins, les différents volumes peuvent être séparés temporairement les uns par rapport aux autres grâce à de grandes portes coulissantes en bois. Un processus qui aide à  créer des chambres fermées en cas de besoin. Quant à la cheminée encastrée dans le marbre incurvé du rez-de-chaussée, elle chauffe le noyau de pierre à chaque étage.

Au niveau inférieur se trouve un patio renfermé et ombragé, il offre selon l’architecte, une pièce extérieure colorée ouverte sur le ciel de Lisbonne. Les murs du patio sont carrelés d’azulejos traditionnels produits localement. Un seul escalier en colimaçon relie les niveaux et atteint la terrasse sur le toit. Entouré par les eaux bleues de la piscine, l’espace en marbre blanc offre une vue panoramique sur le paysage urbain alentours. Sur la terrasse, trois pins parasols, rappellent ceux plantés par les moines devant la chapelle de Nossa Senhora do Monte, fournissent de l’ombre pendant les heures chaudes de la journée.

La restructuration de la Casa do Monte par l’agence Leopold Banchini Architects  est tout aussi sobre qu’élégante. Il s’agit d’une opération délicate qui croise astucieusement matières et textures.

© Leopold Banchini Architects
© Dylan Perrenoud
© Dylan Perrenoud
© Leopold Banchini Architects

Le site de Leopold Banchini Architects: ici.

L’agence est également présente sur Instagram: leopoldbanchini