Archives du mot-clé Brésil

Raffinée, la maison en béton réalisée par Solange Cálio

© Denilson Machado – MCA Estúdio

Située dans la Quinta do Golfe, un condominium privé qui se trouve à São José do Rio Preto, au Brésil, la résidence présente un certain raffinement doublé d’une belle mélange de textures. La réalisation est signée par l’architecte Solange Cálio et l’aménagement paysager Luciano Fiaschi.

Intérieur-extérieur

Le concept initial du projet consiste à intégrer astucieusement l’intérieur dans le jardin et la piscine qui entoure la résidence. Pour cela, le choix de l’architecte s’est porté sur les grandes baies vitrées s’ouvrant sur l’extérieur. L’éclairage naturel est abondant, ce qui donne à l’intérieur le sentiment d’une véritable extension de l’extérieur. Le béton apparent est présent partout dans construction. Sur la façade, le matériau est accompagné par le bois de cumaru et du verre transparent. L’aménagement paysager et les pierres complètent astucieusement les abords de la maison.

Minimaliste et sobre

À l’intérieur, le béton se croise habilement avec le bois pour donner une ambiance particulière à la fois chaleureuse t accueillante. Le sol est en marbre. L’ensemble est harmonieux et les détails sont soignés. Un autre point fort de cette résidence est sans aucun doute la circulation vers les chambres. Faisant face à la grande baie vitrée, les habitants traversent les espaces tout en jouissant de la vue sur la piscine à débordement ainsi que sur le terrain de golf qui se trouve au fond de la parcelle.

Des objets portant la signature de grands designers comme Sérgio Rodrigues complètent le décor intérieur ou extérieur. La touche de l’architecte se reconnait par son côté minimaliste à la fois sobre et raffiné. Au premier regard, côté rue, la maison semble fermée sur l’extérieur mais une fois à son intérieur, les habitants se trouvent dans un univers ouvert sur l’extérieur, lumineux et généreux. Une réalisation réussie !

© Denilson Machado – MCA Estúdio
© Denilson Machado – MCA Estúdio
© Denilson Machado – MCA Estúdio
© Denilson Machado – MCA Estúdio
© Denilson Machado – MCA Estúdio
© Denilson Machado – MCA Estúdio
© Denilson Machado – MCA Estúdio
© Denilson Machado – MCA Estúdio

Le site de Solange Cálio Arquitetos: ici.

Les photos: © Denilson Machado – MCA Estúdio

A São Paulo, Marcio Kogan signe un ouvrage poétique

© Fernando Guerra / FG + SG

C’est une charmante maison qui se dresse dans les environs de São Paulo, au Brésil. Réalisée par l’agence d’architecture Studio mk27, la résidence de béton et de bois dialogue subtilement avec l’extérieur.

De béton et de bois

Située dans les environs de São Paulo au Brésil, un pays où l’architecte a construit un grand nombre d’ouvrages significatifs, la « Redux House » est un bel exemple poétique. L’architecte y utilise un système de construction élémentaire caractérisé par des dalles en béton et des blocs d’habitation jouant chacun un rôle spécifique tout en se greffant sur un plan libre et ouvert sur le paysage.

L’architecture de Marcio Kogan semble hériter de l’enthousiasme ambiant des États-Unis d’après la seconde guerre mondiale. L’Amérique victorieuse proposait alors un nouveau style de vie, en accord avec l’air du temps. Nous trouvons des ouvrages optimistes sous la forme d’habitations où les espaces visent à un subtil dialogue entre l’intérieur et l’extérieur, ou encore entre l’espace et l’environnement.

Le plan libre

A l’image des Case Study Houses, l’utilisation de deux dalles, l’une pour le plafond et l’autre pour le sol, libère complètement le plan de la maison. À l’intérieur, les fins piliers structurels sont masqués par quatre quadrilatères qui divisent les espaces en fonction de leur rôle comme les chambres à coucher, la cuisine et les sanitaires et finalement les divers locaux techniques. Sur trois côtés, des baies vitrées qui s’étendent sur toute la hauteur des façades

Construite en hauteur, la villa signée de Marcio Kagan a été conçue pour valoriser la nature environnante, un paysage typique ainsi qu’une forêt luxuriante. Le plan en « L » prévoit un seul étage couvert ainsi qu’une piscine située au même niveau. Il s’agit en somme d’un petit bijou qui vaut la découverte.

© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG

Le site de Studio mk27 : ici.

Les photos : © Fernando Guerra / FG + SG

A Curitiba, le béton encore et toujours

 

© Fernando Zequinão

Situé dans un quartier résidentiel de Curitiba, le projet élaboré par l’agence brésilienne Elmor Arquitetura est une annexe d’une maison comprenant une piscine intérieure qui sert également de zone de loisirs.

Une douce coexistence

Le projet vise à enrichir l’ensemble architectural à travers un nouveau volume qui exprime esthétiquement son caractère résidentiel d’une manière contemporaine sans heurter la construction existante. L’accessibilité, les dimensions, les circulations ainsi que les matériaux ont été conçus selon le souhait des propriétaires des lieux.

La construction consiste en un volume rectangulaire de 18 mètres de long et de 8 mètres de large, elle est réalisée en béton brut où apparaissent merveilleusement les lattes de bois. Le verre rajoute une touche de contemporanéité à l’ensemble et son croisement avec le béton donne au projet un côté intemporel charmant. De grandes portes coulissantes en verre s’ouvrent complètement permettant un accès libre à l’extérieur, une manière d’agrandir le salon tout en brouillant les limites de l’intérieur et de l’extérieur. Quant à la piscine, le jardin et les terrasses, ils offrent de multiples usages pour diverses activités.

Un exemple de durabilité

Sur la partie nord de la résidence, la terrasse est couverte par un large abri en béton. Suivant certains principes de durabilité, la conception proposent plusieurs ouvertures d’air qui permettent une ventilation transversale tout au long de la journée en refroidissant le bâtiment. Le revêtement du sol est un mélange de quartz et de marbre, il allie durabilité et fonctionnalité. Tout l’éclairage du projet a été réalisé sur des lampes à LED.

À l’intérieur l’espace est ponctué de grands panneaux de bois de noyer, un matériau de faible impact environnemental qui, en plus de ses caractéristiques esthétiques, régule la température. Les panneaux en bois cachent également les armoires et le grill. Le même procédé a été utilisé dans le salon, où un panneau de bois couvre le home cinéma et camoufle la porte de la salle de bain. Pour accéder à l’intérieur, les utilisateurs des lieux devront emprunter l’une des portes coulissantes vitrées dont l’existence brouille les barrières entre la maison principale, l’annexe et les jardins environnants. L’idée permet de créer plusieurs configurations offrant la possibilité d’isolement ou d’interaction pour chaque volume.

A Curitiba, Elmor Arquitetura a réalisé une construction simple et subtile qui met le béton sur un piédestal.

© Fernando Zequinão
© Fernando Zequinão
© Fernando Zequinão
© Fernando Zequinão
© Fernando Zequinão
© Fernando Zequinão

Le site de l’agence Elmor Arquitetura : ici.

Les photos : © Fernando Zequinão

De béton et d’acier

© Bulla Jr.

Au Brésil, dans l’État du Paraná, à Maringá l’agence d’architecture Une Arquitetura a réalisé une petite maison qui croise malicieusement le béton et l’acier pour un résultat extraordinaire.

Une vue imprenable

La résidence est située dans un quartier en pleine expansion. La parcelle occupe l’un des points les plus élevés de la ville et profite d’une vue imprenable sur les environs. En raison de l’exiguïté de l’ensemble, la stratégie des architectes consistait à restreindre le programme aux exigences fondamentales pour mieux optimiser l’espace. En conséquence, le projet a été conçu avec deux étages, le rez-de-chaussée qui se compose du salon, de la salle à manger tandis qu’au-dessus, le premier étage comporte les espaces privés.

L’un des idées du projet était de concevoir des espaces ouverts ainsi le rez-de-chaussée, qui comporte peu de cloison, privilégie l’éclairage naturel et la ventilation transversale. De plus, la fusion du salon, de la salle à manger, de la cuisine et de la cour donne un espace idéal pour accueillir des amis, selon la coutume de la famille. Pour rendre cela possible, les architectes ont préféré une dalle ainsi qu’une structure en béton, ce qui permet d’avoir des espaces généreux sans parois latérales. Il en résulte une salle de séjour à double plafond avec une fenêtre zénithale automatique, qui contribue à la luminosité naturelle ainsi qu’à la ventilation de la résidence.

Un doux mélange de textures

L’entrée de la maison est composée de quatre portes pivotantes en acier corten. Ces dernières créent une ventilation transversale au rez-de-chaussée et relient l’intérieur aux espaces extérieurs de la résidence. A l’arrière de la maison, se trouve un jardin agencé par les résidents. En plus de refléter le style de vie du couple qui a arrangé l’ensemble selon son goût, la terrasse comporte également un escalier fixé au mur qui donne accès sur le toit.

L’étage supérieur est composé d’un bureau, de deux chambres et la chambre principale qui a son propre accès extérieur et qui offre une vue sur le jardin et le centre-ville. La façade est couverte par une dentelle en acier corten réalisée par l’artiste plasticien Nivaldo Tonon.
Enfin, nus pouvons trouver sur le toit, un potager biologique. De là, les résidents peuvent également avoir une belle vue sur le paysage urbain environnant.

L’intérieur est doté d’objets modernes et de meubles contrastant avec plusieurs pièces héritées de la famille. Un mélange épuré et sobre qui donne à l’ensemble un air distingué.

© Bulla Jr.
© Bulla Jr.
© Bulla Jr.
© Bulla Jr.
© Bulla Jr.
© Bulla Jr.
© Bulla Jr.
© Bulla Jr.

Le site de Une Arquitetura : ici.

Les photos : © Bulla Jr.

Au Brésil, une charmante maison signée Vão

© Pedro Kok

A Avaré, une ville située dans l’état de São Paulo, l’agence d’architecture Vão a réalisé une maison familiale sobre et épurée. Il s’agit de la première phase d’une commande qui comporte plusieurs unités de logements destinées à un promoteur immobilier.

Comme il n’y aura pas de lien direct entre les familles qui vont habiter les résidences, c’était donc à l’architecte de créer un projet suffisamment souple pour tenir compte de la diversité des goûts des acquéreurs.

Sculptée dans la masse

Le projet a été donc conçu non pas comme un objet, mais comme une voie qui ouvre l’intérieur vers l’extérieur. Avec ses espaces alternés tantôt ouverts et parfois fermés, où la lumière naturelle et les reflets changent en fonction du temps et des saisons, l’ensemble devient un charmant lieu qui pousse à la découverte.

La maison apparaît, de l’extérieur, comme une forme sculptée dans la masse où le visiteur peut pénétrer à travers un mur rouge qui constitue le début du voyage. L’absence de contraintes obligatoires dans le terrain de taille standard a permis au projet d’occuper toute la largeur de la parcelle.

Ainsi, la villa possède de meilleures proportions spatiales et des zones extérieures réduites certes mais complémentaires. La légère pente a été utilisée pour diviser le programme en deux niveaux. Tandis que le premier comprend les espaces de vie et de service, accessibles directement par l’entrée, le second étage, accessible  par une échelle, comprend les espaces privés comme les chambres et les salles de bains. La salle à manger et la cuisine se prolongent sur une cour entourée de grands panneaux de verre et située au centre du terrain, effaçant subtilement les limites en l’intérieur et l’extérieur.

Un clin d’œil à Rino Levi

Le patio et son extension sont couverts par une pergola continue. Les éléments de cette dernière ont été préfabriqués séparément pour faciliter l’assemblage et les sauvegardes sur les entretoises. Cette technique a été défendue par les études de l’architecte brésilien Rino Levi, où il utilise les éléments préfabriqués en béton dans les résidences de la capitale pour créer des entrées légères. Enfin, la transition entre les espaces publics et privés s’effectue à travers un jardin éclairé par des triangles de lumière naturelle. Une curiosité que l’on trouve souvent dans ces villes, un banc en béton érigé en dessous de l’auvent donne directement sur la rue. Il s’agit d’un lieu de contemplation ou de repos ouvert sur la ville. Une manière de vivre assez typique que l’architecte a intégré avec brio dans son projet.

Le site de vão arquitetura : ici.

les photos: © Pedro Kok

Au Brésil, une belle réhabilitation signée Vasco Lopes Arquitetura

© Maira Acayaba

Située dans l’état de São Paulo, à une quinzaine de kilomètres du centre-ville de Campinas, Barão Geraldo est une localité verte caractérisée par ses maisons typiques. Dans cet environnement privilégié, l’agence Vasco Lopes Arquitetura a réalisé la réhabilitation d’une charmante résidence. Le résultat est attrayant.

Un subtil dialogue entre intérieur et extérieur

Il s’agit de faire quelques remaniements, de remettre à jour certaines normes et de réhabiliter une résidence implantée sur un terrain carré. L’intervention principale consistait à intégrer les espaces de rencontre comme le salon à la cuisine. Cette dernière étant ouverte sur la salle à manger. Les cadres en bois équipés de grands panneaux de verre rendent facile le dialogue entre intérieur et extérieur. Ainsi, une fois les baies vitrées ouvertes, le jardin fait une partie intégrante de la maison.

Un charmant mélange de textures et de matières

Parmi les diverses textures utilisées, citons les éléments creux en béton et les dalles de formes triangulaires qui donnent à l’ensemble un air atypique. Les matières premières telles que le béton, le bois rustique, les poutres apparentes sont partout. Simplicité et épurement sont au rendez-vous. Les dalles de béton qui forment les auvents et les pergolas protègent tout en générant de l’ombre.

L’intérieur est lumineux et sobre. Les mêmes motifs en losange se trouvent ici et là dégageant par moments, de beaux contrastes. A l’extérieur, les habitants peuvent savourer l’existence d’une vaste piscine. Une ambiance relaxante entourée d’une végétation luxuriante. La réhabilitation de Vasco Lopes Arquitetura révèle non seulement la pureté de la matière mais aussi l’esprit du lieu.

© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba
© Maira Acayaba

Le site de Vasco Lopes Arquitetura : ici.

Les photos : © Maira Acayaba

Au Brésil, MF + Arquitetos réalise une charmante maison

© MF+Arquitetos

Un avenant jardin fermé rempli de plantes tropicales recouvrant le couloir vitré de la maison. Il s’agit d’une charmante réalisation signée MF+Arquitetos située dans la ville brésilienne de Franca. Influencée par l’architecture moderniste du pays, la résidence affiche un merveilleux savoir faire.

Une intégration avec la nature

Le projet est conçu pour un couple et leur deux filles. Les propriétaires souhaitaient une grande résidence ventilée et inondée d’une lumière naturelle. Pour cela , les architectes ont opté pour une structure en béton et un toit végétalisé qui améliore sa connexion avec le paysage environnant. Une accroissement en bois permet également au toit de fonctionner comme un espace extérieur supplémentaire, et les volets larges qui s’ouvrent sur le jardin effacent les limites entre intérieur et extérieur.

Le bâtiment est situé à la périphérie de la ville et comprend deux ailes en forme de L autour d’un jardin et d’une piscine. Les architectes qui disent chercher une intégration totale avec la nature ont fait tout leur possible pour engendrer un ensemble cohérent, simple et épuré. Ils ont également mis en accord et avec la plus grande subtilité plusieurs matériaux comme le béton, le bois, l’acier ou encore la pierre. Il s’agit donc d’un joyeux mélange qui constitue le puissance du projet. En surélevant la construction, les architectes cherchaient à maximiser les vues vers la vallée voisine. Une astuce réussie.

Sur les pas des modernistes brésiliens

Cette construction donne également l’impression que des sections de la dalle du plancher en béton continuent vers le jardin, ce qui contribue à alléger l’esthétique globale. La plus longue des deux ailes contient la chambre des parents, deux suites pour les filles, une suite d’invités et une salle à manger. Les énormes volets qui bordent ces espaces forment une surface entièrement opaque lorsqu’ils sont fermés, mais peuvent être ouverts individuellement pour relier les pièces au jardin privé.

L’aile perpendiculaire contient une grande cuisine avec une salle à manger supplémentaire et un salon qui peut être ouvert sur trois côtés, et qui est principalement utilisé lors de l’hébergement d’amis et de la famille.

Les dalles de pavage placées dans la pelouse à l’extérieur de la cuisine constituent un raccourci vers le salon principal, où les visiteurs peuvent également y accéder à partir d’un couloir vitré offrant une belle vue sur le jardin et situé le long de la chambre.

Selon les architectes, que ce soient les formes ou la diversité des matériaux ainsi que l’utilisation des grandes surfaces vitrées, sont influencées par les conceptions des modernistes brésiliens tels que Oscar Niemeyer ou Lúcio Costa. Un joli clin d’œil qui donne une grande élégance à la maison.

© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos
© MF+Arquitetos

Le site de l’agence d’architecture MF+Arquitetos: ici.

Les photos : © MF+Arquitetos

A São Paulo, Isay Weinfeld crée un joli deux en un

© Fernando Guerra / FG + SG

D’une part une maison familiale, de l’autre une galerie privée, le tout dans une même entité. C’est l’histoire de la résidence que l’architecte brésilien Isay Weinfeld a réalisé pour un couple de collectionneurs d’art. Un langage épuré se dégage de l’ensemble.

Habiter dans un environnement artistique

Au Brésil, à São Paulo, la Casa Cubo constitue une curiosité à part entière. Conçu comme une galerie privée doublée d’une maison familiale pour deux collectionneurs d’art, l’ensemble répond aux diverses exigences des propriétaires. En effet, ces derniers souhaitaient une résidence qu’ils pourraient utiliser pour présenter des expositions ainsi que recevoir des invités surtout pendant des événements comme la Biennale de São Paulo.

La Casa Cubo est un bâtiment de trois étages situé dans le quartier des Jardins. Un salon de double hauteur situé au rez de chaussée constitue la plus grande pièce de la maison. Avec des murs blancs et un plancher de béton coulé, le salon offre une toile vierge pour afficher des œuvres, des sculptures ou une sélection de pièces de meubles design.

Les grands maîtres à l’honneur

A l’intérieur de la salle se trouvent deux escaliers dont un en acier qui mène à la mezzanine du premier étage pouvant accueillir une bibliothèque. Tandis que sur le côté opposé se trouve l’autre escalier, en bois, qui lie le premier étage aux trois chambres situées au dernier niveau de la maison. Les deux escaliers sont suspendus et semblent flotter au-dessus du sol. Quant au mobilier choisi pour le salon, il comprend des pièces signées des grands maîtres comme Alvar Aalto, Pierre Jeanneret, Gio Ponti et Lina Bo Bardi. De grandes baies vitrées s’ouvrent sur l’extérieur où se trouve un joli jardin ainsi qu’un étang de nénuphars. La Casa Cubo constitue un gracieux joyau dans son écrin de verdure.

© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG
© Fernando Guerra / FG + SG

Le site d’Isa Weinfeld: ici.

les photos: © Fernando Guerra / FG + SG