Archives du mot-clé Genova

A Genova l’installation florale qui sent bon l’architecture

© Euroflora
© Euroflora

Cette année, les deux agences d’architecture ENTER Studio et OBR apportent une grande originalité à l’Euroflora 2018, le célèbre salon de fleurs organisé tous les cinq ans à Genova, en Italie. Il s’agit d’un jardin en mouvement qui tranche avec le romantisme ambiant et se démarque par son empreinte architecturale qui a séduit les visiteurs.

« Locus Amoenus »

A Genova, dans les parcs de Nervi, l’installation baptisée « Locus Amoenus » par les deux agences d’architecture ENTER Studio et OBR est une drôle d’idée. Composé de plus d’un
millier de moulinets entourant un patio circulaire, l’ensemble interagit d’une part avec le
paysage et d’autre part avec les visiteurs.

Pour la première fois, cette saison d’Euroflora, le salon international des fleurs, s’installe dans les jardins des parcs de Nervi. La foire invite des architectes, paysagistes et des designers pour concourir dans un concours ouvert, intitulé « Wonder in the Parks », l’idée étant de repenser le concept de jardin. L’événement, qui a commencé le 20 avril 2018 vient de se terminer.

Dans une zone de 86000 m² à l’est de la ville, les visiteurs se sont ainsi déplacés le long des sentiers et villas historiques suspendues entre le ciel et la mer. Un cadre idyllique qui met l’ensemble des installations en valeur. Les projets en plein air d’Euroflora 2018 incluent l’installation conçue par le collectif génois ENTER Studio en collaboration avec OBR qui s’avère être le résultat d’une réflexion sur la relation entre projet et contexte.

Une installation interactive

Selon les concepteurs, c’est le cadre du parc historique qui a conduit à la réinterprétation de certains des composants fréquents dans la tradition de la conception des espaces verts.  ENTER Studio et OBR ont décidé de combiner le modèle du parc anglais et le jardin baroque pour en imaginer un autre espace où les roseaux et la nature spontanée d’inspiration romantique rencontrent les piscines du 17ème siècle. Un soupçon d’originalité fait ainsi son apparition. La présence de l’eau devient l’élément central du projet. « Locus Amoenus » est une installation interactive composée de trois éléments différents: le champ, le jardin et le patio.

Tandis que le champ constitue la surface sur laquelle repose l’installation, le Patio circulaire en bois avec son plan d’eau et ses fleurs situées au centre rappelle les bassins des jardins baroques, quant au « Pinwheel Garden » évoque un jardin ornemental qui assemble malicieusement 1200 roues. Ces derniers symbolisent les fleurs dans un processus où l’artificiel imite le naturel.

Si le champ constitue la totalité de la surface sur laquelle l’installation est construite, c’est à l’intérieur du patio circulaire que se trouve le bassin habité par les fleurs, plaçant ainsi l’eau au centre de gravité physique et conceptuel de l’installation. Le patio, avec sa double fonction de passerelle surélevée et d’un banc public, devient un adorable point de rencontre pour les visiteurs. Il présente donc une forte valeur sociale. L’installation est entourée d’un jardin composé de 1 200 tiges de hauteur variable portant une multitude de moulinets blancs. Cette végétation artificielle dense rappelle le jardin d’ornement et le transforme en un espace ludique, combinant dans une façon contemporaine le thème de la nature artificielle  au sein du jardin romantique en lui procurant l’émerveillement et l’excentricité du jardin baroque.

Une architecture à explorer

« Locus Amoenus » est donc une architecture à explorer. L’intention des concepteurs étant la proposition d’un espace partagé, où les visiteurs peuvent interagir avec l’installation qui va au-delà d’une simple contemplation passive pour stimuler de nouvelles significations sociales et environnementales. « Locus Amoenus » est le résultat d’une étude qui reflète, des critères fortement liée à la dimension architecturale et à ses défis les plus actuels comme le dialogue avec le contexte, la réécriture d’une forme traditionnelle ou l’idée même du jardin qui devient un espace de surprise et de réflexion sur les enjeux environnementaux liés à l’énergie.

Le grand l’intérêt que ce projet a soulevé chez les visiteurs met en évidence le potentiel de l’architecture dans l’espace public.

© Anna Positano
© Anna Positano
© Anna Positano
© Anna Positano
© Anna Positano
© Anna Positano

Pour plus d’informations sur Euroflora 2018: ici.

Les photos: © Anna Positano