Sobre et élégante, la résidence Selva Alegre

Sobre et élégante, la résidence Selva Alegre

Sobre et élégante, la résidence Selva Alegre

© BICUBIK

En Equateur, dans les Andes, la résidence Selva Alegre a été créée pour s’inspirer de l’environnement. Le projet est considéré comme une version moderne de l’hacienda espagnole historique qui domine les paysages montagneux s’étendant de la Colombie au Pérou. L’objectif principal pour Leppanen Anker Arquitectura  étant d’examiner et de réinventer l’expérience utilisateur de ces week-ends séculaires.

Une expérience unique

En Équateur, l’hacienda traditionnelle était destinée à réunir famille et amis dans un cadre semblable à un lodge. L’emplacement dans les Andes crée une expérience unique, avec un jeu dramatique de lumière et d’ombre qui submerge le paysage. Les architectes nous racontent que les espaces intérieurs regorgent d’artefacts colorés et de produits artisanaux ornés des communautés autochtones locales qui sont transmis de génération en génération. L’utilisation de bois, de pierre et de tuiles d’argile était le choix initial des matériaux pour ces structures datant de 300 ans. Au fil du temps, cela a été remplacé par des toitures en blocs de béton, en stuc et en asphalte. Les lignes de toit de l’hacienda historique étaient également d’une grande importance, donnant un fort sentiment de grandeur et de générosité.

Au fil du temps, les constructeurs et les architectes ont modifié leurs choix de matériaux et de conception, ce qui a également changé l’expérience. Le bloc moderne et la boîte en béton se sont imposés par souci d’efficacité et de manque de perspective. La relation entre la structure bâtie et les montagnes environnantes s’est estompée avec le temps. Le concept des architectes était de revenir aux racines de l’hacienda en termes de forme et de matériaux. Ramener l’utilisation du bois, de la pierre et de l’argile mais avec une touche contemporaine. Un état d’esprit qui semblait léger et aéré par rapport à la froideur de l’expérience de l’hacienda existante. Non seulement c’était une approche plus prévenante, mais cela a également permis le retour de la ligne de toit en structure de bois.

Une réponse positive

« Nous avons pensé que c’était la possibilité de moderniser l’hacienda d’un point de vue formel. Du point de vue de la qualité de vie, la ligne de toit à ciel ouvert a créé une autre opportunité d’utiliser l’effet de cheminée et de permettre une circulation d’air naturelle dans toute la maison. » Précisent les architectes, qui étaient, par ailleurs, très intéressés par la réduction de l’utilisation intensive de béton et de ciment qui a été préjudiciable au climat, en particulier en ce qui concerne les émissions de CO2.

L’utilisation intensive de bois séquestrant le CO2 a rendu cela possible. L’intention initiale des architectes était de s’approvisionner en bois localement, mais l’absence d’une industrie forestière durable dans la région a entraîné des recherches alternatives. « Cela nous a conduits en Europe du Nord où les systèmes préfabriqués en bois se sont avérés être la réponse. » Initialement perçu comme un processus excessif, il existe maintenant, selon les concepteurs, une réponse positive, une source d’inspiration et une occasion d’apprentissage parmi l’industrie forestière et divers professionnels et universitaires. De l’utilisation de la fabrication de pointe à l’utilisation moderne des produits du bois en passant par la combinaison des expériences locales et internationales, il y avait beaucoup de connaissances et d’informations à acquérir dans l’industrie locale. De plus, dans les critères de conception, l’accent devait être mis sur les vues à 360 degrés afin de pouvoir expérimenter la relation dynamique entre le soleil et les montagnes partout dans la maison. Pour aider à atteindre cet objectif, trois faisceaux à courbe sinusoïdale de 20 à 24 mètres se déplacent de manière fluide pour créer des vues étendues. Ces poutres en bois lamellé permettent non seulement des vues, mais aussi de l’efficacité. Un moule de 6 mètres de rayon a été utilisé pour les 6 pièces individuelles des structures des poutres. Le résultat final est un équilibre délicat de pierre et de verre qui est recouvert d’une structure en bois énergique mais réconfortante créant une véritable complémentarité avec les montagnes qui l’entourent.

Épicéa, eucalyptus et pierre

Les intérieurs suivent le concept initial avec de belles textures modernes et des artifices matériels qui équilibrent et activent l’espace architectural. La maison principale est d’environ 450m², en forme hexagonale, et des hauteurs variant de 3,5 à 6,5 mètres de haut. Côté matériaux, les structures des murs et du toit sont en épicéa venant d’Europe. Les matériaux utilisés à l’extérieur sont constitués de pierre locale blanche et beige et de verre feuilleté. Le plafond intérieur est en épicéa européen à rainure et languette. La toiture est en tuiles terre cuite de 10 cm sur 10 cm fabriquées localement. Les sols intérieurs des chambres sont en eucalyptus. Le reste du sol intérieur est en pierre blanche incrusté d’eucalyptus. La piscine est en marbre local. Tous les murs intérieurs et extérieurs sont isolés avec de la laine de roche. Les meubles de cuisine, de salle de bain et de chambre à coucher ont été fournis par des entreprises manufacturières et des artisans locaux. Les meneaux de fenêtre sont des cadres métalliques personnalisés. Les murs et la structure du toit sont entièrement préfabriqués. Pour faciliter ce processus complexe, les architectes ont développé un modèle 3D paramétrique fonctionnel qui a été partagé entre les architectes, les ingénieurs, les fabricants et l’équipe d’assemblage. Cela a permis d’assembler plus de 500 pièces structurelles en 6 semaines. L’ensemble s’emboîte parfaitement sur une dalle surélevée. Le vide sanitaire permettant d’installer et de coordonner facilement toute la plomberie, mécanique et électrique. Les murs reposent sur une base en aluminium de 20 cm de haut pour éliminer les problèmes d’humidité. Les poteaux structuraux ont ensuite été recouverts de panneaux OSB de 5/8 po et remplis d’isolant en laine minérale. Le reste des finitions a été coordonné avec un entrepreneur local et en utilisant des matériaux locaux. Bref, que des bons ingrédients qui ont fini par former une réalisation remarquable à découvrir sans tarder !

© JAG STUDIO
© BICUBIK
© BICUBIK
© JAG STUDIO
© BICUBIK
© BICUBIK

Le site de Leppanen Anker Arquitectura : ici.

Instagram: @leppanenanker 

Architecture intérieure : Insólito

Architecture Structure : EDIMCA – Rubechi Wood Technology

Construction et ingénierie: Miguel Ángel Salazar, Francisco Vélez, Fabian Miño, Milton Perugachi, Rodrigo Lalaguaña, Alberto Dionicio

Paysagisme : Mònica Bodenhorst

Mise en lumière : Highlights

Les photos : © BICUBIK et JAG STUDIO