De l’ancienne chaufferie aux logements

©Jean-Brice Viaud

C’est un programme prodigieux qui a été pris en main par BFV Architectes pour subir une transformation des plus intéressantes. Il s’agit de l’ancienne chaufferie de l’antiquaille à Lyon, devenue aujourd’hui un ensemble élégant constitué de logements et de bureaux.

Une reconversion complète

A Lyon, les architectes de l’agence BFV Architectes ont entrepris un travail de longue haleine à la fois délicat et complexe qui a donné naissance à un projet fonctionnel, utile et pratique.

Le projet consiste en une reconversion complète en logements et bureaux du bâtiment existant sur le site de l’ancienne chaufferie de l’Antiquaille. En effet, ce dernier, conçu par l’architecte Pierre Bourdeix est considéré comme un exemple remarquable de l’architecture rationaliste du XXe siècle. L’édifice en béton croise astucieusement, dès le départ, la simplicité des formes avec la lisibilité des espaces et la robustesse de la structure.

Le travail des architectes est complexe, il s’agit de transformer un grand volume existant, vide, en un ensemble accueillant huit logements, le tout selon une surface de 660m² mais aussi créer un dernier étage de bureau élaboré sur quatre niveaux. Le défi est important. Comment métamorphoser une architecture ancienne sans déformer ? La réponse des architectes est remarquable. A la fois simple et lisible, il s’agit d’un exercice qui a été mené avec adresse. Le travail de réinterprétation respecte l’ancien tout en se projetant vers l’avenir. Certaines gestes sont tout simplement astucieuses, donnons l’exemple des quelques éléments en béton qui ont été reconstitués en bois grisé. De même, tous les éléments structurels ainsi que les éléments de modénature abîmés ont été remplacés par des éléments en bois pré-grisé. Des travaux nécessaires selon les architectes pour pouvoir continuer à faire vivre l’édifice.

Une opération étonnante

L’ensemble situé sur une parcelle stratégique comporte en son sous-sol des empreintes historiques comme la voie Romaine, le cardo decumanus qui occupent les sous-sol des fondations. Malgré le passé glorieux et son emplacement privilégié de grande valeur historique, l’édifice ne bénéficie d’aucune protection au titre des Monuments Historiques. La nouvelle intervention devrait donc rester sur les fondations actuelles tout en accueillant un nouveau programme qui comporte trois niveaux de planchers. Une gageure que les architectes ont relevé avec brio en se servant de planchers métalliques, portés par des poteaux et suspendus à des portiques. Connus pour leur légèreté, les planchers métalliques gardent ainsi intact l’aspect général, dissolvent le problème des charges tout en dotant l’ensemble d’une structure pérenne prête à relever le nouveau défi. Notons par Ailleurs que les architectes ont fait le choix de la démolition de l’auvent et des éléments rapportés tardivement tels que l’ascenseur et l’escalier.

Bien que le bâtiment garde ses airs d’autrefois, nous pouvons constater un certain changement. Aussi subtil que discret, la présence du bois crée une belle mosaïque contemporaine tandis que la nouvelle façade de verre et de métal noir laisse transparaître la nouvelle destination.

Des logements et des bureaux occupent aujourd’hui la place de l’ancienne chaufferie et grâce à l’intervention de BFV Architectes, le bâtiment d’origine a été non seulement préservé mais magnifié. Une opération étonnante qui mérite la reconnaissance.

©Erick Saillet
©Erick Saillet
©Erick Saillet
©Erick Saillet

Le site de BFV Architectes : ici.

Les photos : ©Erick Saillet et Jean Brice Viaud