Ode à la poussière signée Antonino Cardillo

14-3

Antonino Cardillo, l’architecte italien basé à Londres, a livré en 2013 une maison qui célèbre la poussière. Détour sur l’œuvre d’un poète explorant une nouvelle approche architecturale à mi-chemin entre modernité et histoire.

Antonino Cardillo est né en 1975 à Palerme, il a plusieurs projets à son actif et il a également enseigné l’architecture à la « Architactural Association School of Architecture » de Londres. Aujourd’hui, toujours à la capitale britannique, l’architecte approfondit son regard via ses conceptions qui franchissent notre époque, font un bond en arrière et tendent vers le classicisme italien. Ainsi, peinture italienne et langues anciennes inspirent les réalisations de Cardillo qui ne sont finalement qu’une interprétation de traditions où se mêlent diverses croyances et cultures ancestrales.

La « House of dust » est la réalisation la plus récente de l’architecte et a été terminée en Mars 2013. La maison se trouve à Rome, elle est construite de matériaux rustiques qui mettent en évidence un esthétisme primitif. L’ensemble des murs est en gris clair, le plafond du salon est en plâtre et quelques arcades évoquent de multiples peintures italiennes du XIVème siècle.

Bien que minimaliste, la maison de 100 m² est une étonnante réalisation chargée de sens…

Place donc à un poème écrit par Antonino Cardillo à cette occasion :

HOUSE OF DUST

Architecture is dust.

Dust that becomes form,

dust transfigured by the mind.

 

Dust is memory so dust is also death.

Ancestral memory of death,

dust refers to the beginnings.

 

That modernity that disowns sediment,

that shaves walls, that sanitises space;

that modernity that disowns dust,

disowns even death.

 

Deprived of memory,

and so slave to a credible youth,

ignoring its end, it repeats itself;

without end.

 

In this house classical orders

and golden proportions celebrate dust:

Angels and choirs have abandoned Heaven,

and Heaven has adorned itself with earth.

 

A pozzolanic earth mixed with khâk ,

the colour with which Persians identified the crude earth.

Memory of primordial caverns.

Asperity that unsettles, undermines.

Antonino Cardillo

14-2

14-4

14-1

Le site de l’architecte Antonino Cardillo : ici.

Les photos : © Antonino Cardillo

4 réflexions au sujet de « Ode à la poussière signée Antonino Cardillo »

  1. J’aime bien cette beauté primitive sans chichi ni moulure! Ce qui est bizarre c’est l’évocation de la poussière, tiens je vais aller voir ses autres projets ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>