En Écosse, l’art est au bord du canal

© LAGI Glasgow
© LAGI Glasgow

Cette année, en Écosse, le LAGI (Land Art Generator Initiative) de Glasgow présente une nouvelle conception située sur les berges des canaux de Glasgow. Il s’agit d’une série de conceptions pour un projet d’énergie renouvelable proposé pour la région de Port Dundas. Le Land art est une tendance de l’art contemporain qui a été instaurée la première fois dans les paysages désertiques de l’ouest américain en 1960. En Écosse, il est de retour via trois installations qui mettent en avant les ressources de notre planète.

Le retour du land art

Les créations proposées ont été élaborées conjointement par des organismes écossaises mais aussi d’institutions venant d’autres pays démontrant ainsi un partenariat mondial en faveur des énergies renouvelables.

L’exposition LAGI Glasgow montre trois modèles distincts et uniques qui emploient la production d’énergies renouvelables sans pour autant sacrifier l’attrait visuel des installations. Ces dernières rendent hommage à l’environnement naturel et le paysage alentour tout en intégrant certaines nouveautés technologiques telles que les turbines sans lame. Les différentes équipes venant de plusieurs continents pointent sur l’air, l’eau et la lumière comme des sources de valeur qui ne s’épuisent potentiellement pas.

« Forest Wind » est l’une des installations présente sur le site naturel, il s’agit d’une forêt artificielle parsemée d’imposantes éoliennes créées par Peter Foster Richardson un architecte et artiste écossais qui travaille en collaboration avec le duo Matthew Dalziel et Louise Scullion  (Dalziel + Scullion). La forêt artificielle qui s’étend sur 100 Acres est constituée d’énormes éoliennes sans lames où chaque entité est peinte dans une teinte légèrement différente de l’autre, le tous respectant la palette du paysage environnant. Ce sont les ingénieurs britanniques Ian Nicoll et Peter basés à Brooklyn qui ont aidé à la réalisation de ces installations. La forêt artificielle met également en vedette un certain nombre de rochers rappelant ainsi les origines glaciaires du site.

La deuxième partie intitulée « Watergaw » pointe sur l’eau comme une ressource importante et abondante. L’installation hydroélectrique représente les caractéristiques naturelles du site.  Cette conception a été réalisée de la collaboration de ERZ studio, l’artiste écossais Alec Finlay ainsi que l’artiste Riccardo Mariano. Ce dernier a réalisé un remarquable arc en ciel au-dessus de l’eau.  L’installation comporte également une micro-turbine hydroélectrique entourée par sept petites éoliennes à axe vertical.

La dernière partie de l’exposition s’intitule « Dundas Dandelions », il s’agit d’une multitude de graines en attente d’être balayés par le vent. A chaque installation son intérêt, l’ensemble qui a nécessité la collaboration d’un grand nombre de personnes semble être à la hauteur du message envoyé.

LAGI Glasgow a commencé le 9 Juin et se poursuivra jusqu’au 29 Juillet 2016.

© LAGI Glasgow
© LAGI Glasgow
© LAGI Glasgow
© LAGI Glasgow
© LAGI Glasgow
© LAGI Glasgow

Pour plus d’informations, visitez : le site de LAGI Glasgow

les photos:  © LAGI Glasgow