Une ferme urbaine d’un nouveau genre

© Terreform One
© Terreform One

Alors que les fermes urbaines se développent aux quatre coins de la planète, l’agence d’architecture Terreform One propose une idée originale qui permet d’élever des milliers d’insectes dans la ville. Un procédé durable qui devrait plaire à tous ceux qui cherchent à cultiver et à consommer leur nourriture.

Le « Cricket Shelter » est une ferme urbaine modulaire qui promet un moyen facile et efficace pour élever des insectes, source durable de protéines. L’idée s’adresse avant tout à la population des pays en développement en cas de catastrophes naturelles, mais les architectes pensent que la tendance pourrait séduire également les américains.

L’ingénierie et l’architecture au profit de l’élevage urbain ?

Un prototype du « Cricket Shelter » a été érigé sur un quai au Brooklyn Navy Yard à New York où quelques 22.000 grillons vont grandir. Les insectes se trouvent à l’intérieur de la conception modulaire qui permet à ces derniers à se multiplier. Utilisé également comme un refuge d’urgence, cette ferme atypique permet de partager l’espace urbain avec des milliers d’insectes. Est-ce bien une idée raisonnable ? Les architectes sont convaincus que leur refuge d’urgence serait plus facile à mettre en place dans des conditions particulières où dans certaines parties du monde où les conditions ne sont pas toujours propices à l’élevage d’animaux destinés à la consommation.

Terreform One suggère que les grillons peuvent être broyés en une poudre et mélangés avec d’autres aliments pour fournir les protéines nécessaires à l’organisme. Les architectes pensent que la tendance de l’agriculture des crickets pourrait bien connaître un grand succès surtout que ces installations peuvent être édifiées n’importe où y compris sur les toits des immeubles.

Une idée un peu « extravagante » mais résolument innovante de la part de Terreform One !

© Terreform One
© Terreform One
© Terreform One
© Terreform One

Le site de Terreform One: ici.

Les images : © Terreform One

2 réflexions sur « Une ferme urbaine d’un nouveau genre »

Les commentaires sont fermés.