Archives par mot-clé : plage

La maison de plage de Laura Ortín

© David Frutos

Située à Torre de la Horadada, sur la côte méditerranéenne, cette charmante maison est le résultat de la nécessité familiale d’agrandir la résidence de leurs vacances. L’architecte Laura Ortín a réalisé une extension atypique qui charmera plus d’un.

Une extension atypique

Torre de la Horadada est une ville côtière qui était autrefois un village de pêcheurs. Mais avec l’arrivée des touristes, cette charmante commune est devenue une destination touristique. Le projet consiste principalement à réaliser une extension à une maison traditionnelle existante. Il reprend la couverture plate de la résidence ci-dessous tout en constituant une identité à part entière. Avec le temps, presque toutes les habitations des pêcheurs qui se trouvent aux alentours, jugées trop exiguës,  ont subi un grand changement.

La planification du secteur n’implique pas les autres données architecturales qui vont au-delà des contraintes urbaines concernant la hauteur, l’occupation du sol et les limites du terrain. C’est pourquoi les voisins ont construit les extensions de leur maison d’une manière spontanée et unique. En général, ils ont élargi l’esthétique du premier étage, qui dans la majorité des cas a été modifié auparavant, de sorte qu’il en résulte un éclectisme nouveau à la fois singulier et fonctionnel.

La proposition de Laura Ortín suggère un nouveau code qui vient bousculer le reste, une sorte de désobéissance esthétique et fonctionnelle qui s’aligne sur une vision provocatrice d’une violation nécessaire. Ainsi, l’architecture suggérée est intégrée subtilement dans le paysage, malgré son extravagance, elle fusionne parfaitement avec l’existant en apportant une touche particulière à l’ensemble. C’est une extension simple, aux finitions élémentaires en un mot, selon l’architecte, il s’agit d’une architecture en phase avec notre temps et nos ressources.

Qui se tourne vers le ciel

L’extension se tourne vers le ciel, c’est un clin d’œil à la tour de guet, symbole de la ville. L’ensemble est construit avec une structure métallique supportée sur les murs porteurs de la maison. Camouflage et légèreté sont au rendez-vous.

L’intérieur est lumineux, les chambres s’ouvrent généreusement sur l’extérieur à travers deux grandes terrasses. Certains matériaux sont récupérés par l’agence et ont été réutilisés d’une manière intelligente. La maison est confortable et lumineuse, elle jouit de qualités essentielles pour s’y reposer pendant les vacances. Un petit havre de paix .

© David Frutos
© David Frutos
© David Frutos
© David Frutos
© David Frutos
© David Frutos
© David Frutos
© David Frutos

Le site de  Laura Ortín Arquitectura : ici.

Les photos : © David Frutos

Artificiel…

Du sable fin, de magnifiques cocotiers, une mer bleu et calme, une température de 30°C pour toute l’année, ça pourrait être le rêve de certains d’entre vous. Il se trouve que ce rêve a été réalisé dans un pays où la température peut changer et friser le zéro, où les cocotiers ne vivent pas toute l’année et les eaux de l’océan sont chaotiques. Mais tout ce décor est bien sûr artificiel, il se trouve sous un énorme dôme, la ville concernée c’est Miyazaki et le pays c’est le Japon…

D’autres blogs qui ont parlé de cette construction: ici.