Archives par mot-clé : Meudon-La-Forêt

A Meudon-La-Forêt, une valse à quatre temps pour l’école Ducasse

© Boegly+Grazia

L’agence d’architecture parisienne Arte Charpentier vient de livrer à Meudon-La-Forêt un projet inédit. Il s’agit d’une école culinaire qui se niche délicatement dans la nature tout en offrant des espaces fonctionnels, confortables et esthétiques à ses occupants.

Quatre entités

L’ensemble est constitué de quatre entités, qui, à l’image d’une valse à quatre temps, s’accordent parfaitement entre elles tout en adoptant la nature avoisinante. Les architectes nous informent que ces volumes font écho aux quatre éléments : l’eau, le feu, la terre et l’air. Ces blocs qui se connectent délicatement en elles, se fondent dans un environnement paysager singulier constitué de lacs, de forêts et de cours, de quoi aiguiser l’imagination tout en octroyant aux utilisateurs des lieux des locaux dotés des dernières technologies.

Situé non loin de la forêt de Meudon, l’ensemble s’inspire de la nature. Les quatre entités forment un grand vide central qui constitue un élément majeur du programme de l’école. En effet, c’est dans cet espace discret que se déroule la circulation des usagers et l’accès aux autres volumes. Il s’agit également d’un lieu de vie propice aux rencontres ainsi qu’aux échanges. Discret mais animé, ce lieu peut évoquer à certains l’ambiance des fameux passages couverts parisiens.

Le complexe est composé de deux parties, une réservée à la théorie et l’enseignement et une autre à la pratique. Tandis que la première se trouve au sein un socle en béton de forme orthogonal et aux traits purs, la deuxième occupe une architecture plus aérienne qui se caractérise par son enveloppe métallique qui pourrait évoquer l’inox, un matériau incontournable dans les cuisines. La peau en métal a été réalisée finement, les façades en semblent sculptées par le phénomène naturel de l’érosion démontrant encore une fois que les éléments de la nature ont été des sources d’inspiration pour les architectes. Par ailleurs, nous pouvons constater que le grand restaurant, accessible de tous et agencé et décoré par l’agence Jouin Manku, occupe une part privilégiée de la façade principale.

Un ensemble qui s’inspire de la nature

Mis à part les quelques prouesses structurelles comme les façades porteuses et les prémurs préfabriqués en béton armé qui ont réduit le temps de chantier, il est important de noter l’engagement des architectes pour un projet durable et responsable. C’est pourquoi, la réalisation est conforme à la RT2012 et a obtenu une certification HQE Passeport Excellent. Une prouesse si l’on compte le nombre de cuisines professionnelles alimentées en gaz et en électricité. Les architectes nous expliquent que tout ceci a été possible grâce aux avancées techniques et technologiques mais aussi l’existence de la verrière centrale de la rue intérieure qui possède des ouvrants de désenfumage favorisant une ventilation naturelle. Des procédés qui octroient le confort pendant les journées d’été.

Les espaces intérieurs sont lumineux, généreux et harmonieux. Quant au projet d’aménagement paysager, il a été défini à partir d’une réflexion basée sur l’intégration du bâtiment dans son environnement végétal. Un petit coup de cœur pour l’espace minéral qui longe la façade principale du bâtiment et accueille une terrasse extérieure devant la salle du restaurant. Par ailleurs, le jardin aromatique qui comprend une multitude de plantes aromatiques ou comestibles est voué à un usage pédagogique ou récréatif. Des textures, des saveurs mais aussi beaucoup de potentiel pour un projet singulier et vertueux !

© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia
© Boegly+Grazia

Le site de l’agence Arte Charpentier : ici.

Les photos : © Boegly+Grazia

Serero Architectes à Meudon

01@Serero

08@Serero

A Meudon-La-Forêt, l’agence d’architecture Serero Architectes a réalisé un centre culturel dont l’arbre constitue la source d’inspiration. Découverte.

C’est au mois d’octobre qu’aura lieu l’inauguration de l’espace culturel de Meudon-La-Forêt (Hauts-de-Seine). Il s’agit d’un monolithe en béton aux ouvertures irrégulières qui prend place dans un environnement mitigé. D’un côté se trouvent les bâtiments  signés  Fernand Pouillon et de l’autre la forêt de Meudon.

De loin, la construction intrigue, imposante elle affiche une identité propre qui à la fois tranche avec le reste des édifices et dialogue avec le site.

Selon les architectes : « Ce projet s’inspire de la nature, et plus particulièrement de l’arbre, non pas dans sa simple forme symbolique, mais précisément dans son rapport profond à l’architecture, dans les relations qu’il entretient entre structure et enveloppe, entre redondance et optimisation, entre force et fragilité, entre singularité et diversité. »

Grâce à la toiture des ateliers, qui est rythmée par des sheds (redans partiels) ainsi que le mur rideau du hall d’entrée, les espaces de circulations sont baignés de lumière naturelle. Aux heures de la journée où cette dernière se fait rare, des lampes installées dans les redans et reliées à des cellules photosensibles assurent la luminosité. D’où l’importance de la toiture dans le projet car elle intègre les dispositifs de traitements des ambiances lumineuses et de contrôle thermique.

C’est un projet culturel qui s’articule autour d’une salle de spectacle de 300 places et qui sera très vite adopté par la ville et ses habitants…

09@Serero

10@Serero

Le site de Serero Architectes: ici.

Les photos: © Serero Architectes.