Archives par mot-clé : maison écrivain

Un nouvel espace pour un écrivain

© Paul Miller
© Paul Miller

En Angleterre, près de Birmingham, l’agence Intervention Architecture dirigé par Anna Parker a réalisé la réhabilitation, l’extension ainsi que la reconversion d’un ancien atelier d’une maison victorienne délabrée en un charmant espace de vie et de travail pour un écrivain. Le résultat est attrayant.

Il s’agit de la dépendance d’une propriété d’époque qui se trouve à Moseley et qui était tombée petit à petit en désuétude. Les architectes ont remanié l’espace existant pour ramener la lumière naturelle au sein du studio tout en créant un espace ouvert unique qui relie les étages inférieurs et supérieurs. Ainsi, l’atmosphère est enrichie par les textures et l’ensemble s’ouvre sur le jardin jusque là isolé.

Le travail mené par l’agence Intervention Architecture est subtil, à la fois complexe et minutieux, il englobe les moindres détails comme la menuiserie sur mesure très discrète par ailleurs. Le rez-de-chaussée de l’atelier contient un salon, une salle à manger avec une cuisine ouverte, une salle de bains et un espace de stockage. La mezzanine comprend un espace pour travailler ainsi qu’un autre utilisé comme une chambre à coucher.

Brique, bois, métal

Le contexte étant chargé par la présence de la brique, les façades extérieures reflètent les propriétés alentours. Le bois et les finitions en métal accentuent le contraste et crée un dialogue subtil avec l’entourage.Lors de la réhabilitation, des briques de couleurs bleues ont été trouvées dans la dépendance, les architectes ont décidé de les sauver et les réutiliser comme carrelage pour les parties extérieures de la maison.

A l’intérieur, tandis que la couleur blanche donne une sensation d’ampleur, le bois ramène un peu de chaleur. Un petit air industriel rappelle les origines de l’atelier. Même si ce dernier n’a pas subi de grands changements, les quelques transformations ont été suffisantes pour lui donner un nouveau souffle. Une intervention simple au résultat remarquable !

© Paul Miller
© Paul Miller
© Paul Miller
© Paul Miller
© Paul Miller
© Paul Miller

Le site de l’agence d’architecture Intervention Architecture: ici.

Les photos : © Paul Miller.

L’atypique « Haffenden House »

© PARA
© PARA

Concevoir une maison en clin d’œil pour la « Ice House » de Gianni Pettera qui a été réalisée en 1972, telle était l’idée de l’agence d’architecture PARA (Jon Lott, Paul Knepley, Min Lam, Hilary Pinnington, Cristina Webb)qui vient de livrer la « Haffenden House » à Syracuse, aux États-Unis. Il s’agit d’un ancien garage qui a été transformé en studio d’écriture ainsi qu’un espace de vie pour un écrivain. L’ensemble tranche radicalement avec son environnement.

Dans un quartier calme de Syracuse, un objet architectural atypique posé entre deux propriétés classiques peut attirer l’attention de tous. Il s’agit d’une maison conçue pour abriter un couple de poètes et leur procurer l’atmosphère idéal pour travailler.

Quand le dernier venu tranche avec l’existant

Le contexte est particulier, l’environnement est chargé d’une architecture à forte dominance classique, il est donc difficile de faire accepter l’idée d’une construction épurée de couleur laiteuse qui crée ses propres codes. Construire une telle structure n’était donc pas une mince affaire c’est pourquoi les architectes ainsi que les propriétaires ont peiné pour obtenir une dérogation spéciale et pouvoir réaliser leur projet.

La propriété qui ressemble à un grand parallélépipède échoué sur la parcelle, se compose de trois étages. Le garage qui occupait la parcelle a été démoli et a pris place au premier étage de la maison derrière une multitude de petites fenêtres. On entre dans la maison par le deuxième étage et via un petit pont les propriétaires peuvent accéder à leur espace d’écriture. Il s’agit de la pièce qui comporte des bibliothèques et des étagères. De l’autre côté de la salle se trouve une grande baignoire encastrée dans le sol. Dès le départ, l’une des demandes des propriétaires était d’avoir cette baignoire où ils pouvaient se ressourcer tout en contemplant l’extérieur. Une exigence singulière loin des requêtes habituelles. L’architecte a ainsi conçu un espace avec de très grandes baies vitrées, la contemplation étant à son comble.

Quant au troisième étage, il comprend une chambre à coucher ainsi qu’une salle de méditation ou de yoga. Partout dans la propriété la couleur blanche est prédominante, les espaces sont sobres et l’univers est serein. A l’extérieur, les façades formées de fibre de verre donnent un aspect particulier à la structure tout en procurant une grande luminosité à l’intérieur. Comme toute architecture qui diffère de son environnement, la « Haffenden House » est parfois contestée. Ce qui montre que l’architecture nouvelle fait réagir toujours !

© PARA
© PARA
© PARA
© PARA
© PARA
© PARA

La Haffenden Maison vient d’être sélectionnée comme finaliste pour le Prix de « Mies Crown Hall Americas Prize for Emerging Architecture »

Le site des architectes de PARA (Jon Lott) : ici.

Les photos: © PARA