Deux maisons en une, l’histoire d’une coquette extension

01©MartinArgyroglo

A l’ouest de Rennes, à l’écart d’un quartier résidentiel dense, non loin du centre-ville, l’architecte Clément Bacle basé à Nantes a réalisé l’originale extension d’une maison qui se greffe à l’ancienne demeure utilisant habilement quelques parties communes de cette dernière. Il en résulte une maison atypique qui, à première vue, peut dérouter tout visiteur.

C’est en Avril 2014 que l’architecte Clément Bacle a livré l’extension d’une maison qui se trouve dans un cadre de verdure à Rennes. D’une superficie de 65 m², la nouvelle extension n’est que le prolongement d’une maison déjà existante. La sœur de la propriétaire de l’ancienne maison a souhaité un jour réaliser sa propre demeure sur le reste de la parcelle. Un défi délicat vu l’exigüité du terrain. Au programme une petite maison de ville jumelée à l’existante qui s’insère sur le terrain, profite du jardin existant, tout en gardant une part de nouvelle écriture architecturale.

Que ce soit pour la forme ou pour la couleur, l’extension reprend les mêmes codes architecturaux que l’ancienne résidence. Même hauteur de plafond et mêmes lignes dictent la nouvelle construction. Sauf que cette dernière se démarque par le choix du bardage ainsi que les lucarnes, au lieu de la pierre utilisée jadis, l’architecte opte pour le bois et rajoute l’acier inoxydable comme élément novateur. La création d’un espace commun, sous forme d’un passage couvert au rez-de-chaussée et d’un petit salon au premier étage se démarquant par une fente en verre, délimite les deux propriétés entre-elles. L’intérieur est épuré et donne un sentiment d’amplitude malgré la surface de la maisonnée.

L’extension conçue par Clément Bacle qui répond parfaitement aux attentes des propriétaires s’insère sans embarras dans le paysage résidentiel où elle se trouve et c’est un projet à découvrir.

02©MartinArgyroglo

03©MartinArgyroglo

04©MartinArgyroglo

05©MartinArgyroglo

Le site de Clément Bacle : ici

Les photos: © Martin Argyroglo

6 réflexions sur « Deux maisons en une, l’histoire d’une coquette extension »

  1. Avant de commencer à lire, j’ai d’abord pensé que ces maisons se trouvaient à Londres. Très joli.

Les commentaires sont fermés.