Archives par mot-clé : « Lasc Studio »

Au Danemark, l’attrayante réhabilitation d’un ensemble historique

© Laura Stamer

Au Danemark, l’agence d’architecture Johansen Skovsted Arkitekter en collaboration avec Lasc Studio a réhabilité un chalet ainsi qu’un hangar datant de 1905. Un travail minutieux qui a pris en compte l’histoire tout en proposant une architecture qui s’adapte au lieu.

Le cottage

Le chalet est situé dans un paysage protégé où se trouvent des maisons de vacances historiques soigneusement placées sur les pentes de la moraine envahie par la végétation et des dunes de sable. L’ambition de la reconstruction était de recréer le sentiment d’être dans la vieille maison et de réinterpréter l’ambiance du lieu. L’ancienne demeure est restée longtemps inutilisée, son état de délabrement était tel qu’il a fallu une réhabilitation lourde ainsi qu’une reconstruction minutieusement menée par les architectes.

Construite en 1905 en tant que deux maisons en rondins isolées, la maison a été progressivement transformée, notamment par l’ajout d’un  poêle et d’une cheminée par l’architecte Ivar Bentsen, l’ensemble a été complété ensuite par un hangar. L’intérieur est composé de surfaces en bois partiellement peintes, d’alcôves et de niches particulières.

La structure est reconstruite en ossature légère en bois, permettant de garder un extérieur historique protégé. Le nouvel intérieur interprète, d’une manière contemporaine, les souvenirs et les caractéristiques d’autrefois tout en proposant des espaces éclairés par la structure moderne.

La disposition initiale des pièces est légèrement modifiée, les murs séparant les espaces partagés sont supprimés, bien qu’ils soient toujours présents par la diversification des matériaux. Une grille de tuiles est aménagée dans le couloir, la cuisine et la salle de bain, changeant de couleur entre les espaces. Les murs en bois sont laissés non traités ou peints dans des couleurs tirées de l’ancien intérieur. Les niches et les alcôves sont recréés en laissant des surfaces en bois non peints.

Ces stratégies permettent aux pièces et à la disposition globale d’être continues mais séparées, introduisant une densité d’espaces personnels non conventionnels. La complexité de la maison originale est réinterprétée comme un patchwork clairement défini de matériaux et de couleurs changeants, visible d’une pièce à l’autre, créant un espace contemporain et  réinterprétant de manière pragmatique le passé.

Le Hangar

Le hangar a été construit pour compléter le cottage. L’année de construction, 1905, est gravée sur une girouette du hangar d’origine. Lorsque le bâtiment a été prolongé à sa double longueur, le pignon d’origine a été conservé en tant que paroi de séparation centrale divisant l’espace en deux. Les fondations de ce mur sont conservées comme une trace dans la nouvelle structure, servant de base au seul pilier portant la nouvelle poutre faîtière.

Le nouveau hangar est construit sur la base d’une étude approfondie de l’ancien, avec quelques ajustements. Le revêtement en épicéa n’est pas traité à l’intérieur et les panneaux de plafond sont peints dans une nuance de gris bleu en faisant un clin d’œil aux couleurs existants dans la maison principale. Les vieilles briques de la terrasse de la maison principale sont réutilisées pour l’étage.

La structure de toit d’origine rendait très difficile tout mouvement vertical dans le hangar. C’est pourquoi, les architectes ont opté pour une nouvelle structure se composant de chevrons qui se reposent sur la poutre faîtière et la structure de mur extérieur, permettant ainsi l’obtention d’un espace ininterrompu.

Avec l’intervention intelligente des architectes, la maison et son hangar ont retrouvé un nouvel éclat.

© Laura Stamer
© Laura Stamer
© Laura Stamer
© Laura Stamer

Le site de l’agence Johansen Skovsted Arkitekter : ici.

Le site de Lasc Studio : ici.

Les photos : © Laura Stamer