A Lyon, un nouveau chapitre s’ouvre pour le Grand hôtel-Dieu

© Vincent Ramet
© Vincent Ramet

La réhabilitation du Grand Hôtel-Dieu, patrimoine lyonnais incontournable, est un immense défi. Il s’agit de la transformation d’un édifice à l’architecture exceptionnelle en une destination exclusive, tout en faisant face aux diverses exigences actuelles. Le projet de reconversion a été porté par Eiffage Immobilier et conçu par les architectes Albert Constantin (AIA Architectes) et Didier Repellin (RL&A), avec le soutien de la Ville de Lyon.

Le patrimoine légué entre autres par l’architecte Jacques-Germain Soufflot méritait une intervention minutieusement étudiée que les architectes ont menée par brio. Le chantier a duré plus de 4 ans, il a été l’un des plus emblématiques de l’agglomération lyonnaise. Outre une rénovation visant à faire recouvrer aux bâtis et extérieurs toute leur majesté, il fut question de faire d’un site historique majeur un nouveau quartier à vivre au cœur du centre-ville, dans une zone inscrite au Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’UNESCO depuis 1998.

La splendeur d’autrefois

Il s’agit de la plus vaste initiative privée de rénovation d’un Monument Historique jamais réalisée à ce jour en France. Tout au long de son histoire, le Grand Hôtel-Dieu, a contribué au rayonnement de la cité et il a été le théâtre de nombreuses aventures qu’elles soient médicales, militaires ou même religieuses. Tout d’abord hospice, puis hôpital et maternité, l’ensemble s’est toujours tourné vers l’avenir.

Les nouveaux usages quotidiens aidant et tout en gardant l’essence même de son architecture, aujourd’hui, le Grand Hôtel-Dieu aspire à une vie différente. L’emblème d’autrefois se réinvente en un nouveau lieu de vie pour rythmer le quotidien des Lyonnais mais aussi les visiteurs du monde entier. En effet, ces derniers pourront apprécier les nouvelles boutiques, les cours historiques, les restaurants et les jardins, le tout dans un écrin prestigieux, situé au cœur même de la presqu’île lyonnaise.

Le Grand Hôtel-Dieu dont la surface comprend 8 000m² composée de cours, de jardins et de galeries accessibles est doté de sept entrées. Les visiteurs déambulent pour découvrir la cour du Midi et sa verrière magnifique, la cour Saint-Martin, à qui son caractère multi-traversant assure une animation constante, la cour du Cloître, connue par la beauté de son jardin, la cour Saint-Henri et sa colonnade et finalement la cour Sainte-Elisabeth qui se trouve entre les anciens et les bâtiments modernes.

Aux nécessités d’aujourd’hui

Le nouvel équipement symbolique est également un lieu pour se restaurer, se cultiver, faire du shopping, travailler et habiter, il s’agit, en un mot  d’un lieu qui offre aux habitants une multitude de services et d’activités.

Selon ses instigateurs, le Grand Hôtel-Dieu, remanié et mis au goût du jour, constitue un véritable laboratoire des nouveaux modes de consommation et de production. C’est un lieu inspirant qui propose une importante mixité de fonctions. En effet, les bureaux situés au-dessus des commerces, dévoilent un large choix d’institutions. Ils se répartissent entre les locaux historiques et les nouveaux bâtiments. Le projet profite ainsi du charme de l’ancien pour lui insuffler une nouvelle fonctionnalité répondant aux diverses nécessités.

Avec cette intervention, l’architecture du Grand Hôtel-Dieu est non seulement préservée mais aussi réhabilitée et magnifiée. La ville de Lyon retrouve ainsi l’un des emblèmes de sa fierté d’autrefois.

© Vincent Ramet
© Vincent Ramet
© Vincent Ramet
© Vincent Ramet
© Vincent Ramet

Le site des architectes d’AIA: ici.

Le site de RL&A: ici.

Les photos: © Vincent Ramet