Tous les articles par Sipane

En Chine, une impressionnante rénovation signée Kokaistudios

© Seth Powers

C’est un projet d’architecture et d’intérieur conçu par l’agence Kokaistudios et sur mesure pour l’un des plus importants fournisseurs de mode Haute Couture de Chine, la Grace Chen. Créativité, élégance et éclectisme sont au rendez-vous.

Le savoir-faire et les détails complexes

L’agence d’architecture Kokaistudios vient de terminer la rénovation d’une ancienne villa datant des années 1920, située au cœur de l’ancienne concession française de la ville de Shanghai et l’a transformée en maison de la marque de haute couture Grace Chen.

Comprenant une salle d’exposition, une galerie, des cabines d’essayage, des bureaux, une bibliothèque, une cuisine ouverte ainsi qu’une suite VIP pour une expérience complète, le projet constitue une étape clé dans le développement de la marque ainsi qu’un symbole de sa croissance.

La créatrice de mode, Grace Chen, a demandé aux architectes de Kokaistudios de transformer une ancienne villa de style espagnol en une élégante maison conçue pour incarner sa marque. Mettant l’accent sur le savoir-faire et les détails complexes ainsi que sur un style enraciné dans la culture chinoise mais résolument moderne, les architectes ont essayé de trouver un esprit semblable au personnage que doit incarner le lieu. « Notre point de départ et notre inspiration pour la conception du projet provenaient des vêtements magnifiques et complexes de Grace Chen. Nous avons développé un projet intemporel, élégant et moderne qui contraste et complète le design classique de la villa elle-même. » Racontent les architectes.

Valoriser les éléments originaux

La réalisation est située à Huashan Lu, dans l’un des quartiers les plus plaisants de Shanghai. Les architectes ont été mandaté pour l’architecture mais aussi pour transformer l’intérieur de la villa. A savoir que cette dernière a été partiellement modifiée au fil du temps. De même, Kokaistudios a complètement repensé les espaces verts afin de créer un espace de vie pouvant accueillir de petits défilés de mode. Le programme comprend également un nouveau pavillon en verre ainsi qu’un espace événementiel dans le jardin.

L’entrée de la villa est marquée par un grand portail sculptural en métal tissé de couleur noir et bronze, inspiré d’une des conceptions de Grace. Une fois la porte franchie, le visiteur se trouve dans les jardins dotés d’un sol en pierre blanche martelée à la main, d’éléments aquatiques apaisants et d’une végétation luxuriante centrée autour du cube de verre. L’ensemble est conçu pour présenter à la fois les dernières créations de l’artiste et devenir également un lieu d’exposition temporaire pour d’autres artistes et designers. Juste après l’espace événementiel se trouve la cuisine ouverte sur une salle à manger en plein air mais ombragée.

Les architectes se sont lancés dans une restauration architecturale du bâtiment qui valorisait les éléments originaux de la villa, notamment les portes-fenêtres et le sol en marbre incrusté de mosaïque ainsi que la belle maçonnerie de la façade. Le bâtiment comprenait une partie ajoutée dans les années quatre-vingt, les architectes ont préféré de recouvrir cette partie du projet d’un mur végétal avec des jardinières et des plantes à fleurs.

« Pour le design de la villa principale elle-même, nous avons opté pour une palette de couleurs neutres et une gamme de matériaux naturels qui, ensemble, créent un environnement réconfortant qui sert de support aux belles créations de la créatrice. » Soulignent les architectes. L’entrée principale de la villa se fait par les portes d’origine et mène à un showroom et à un salon lumineux, avec des présentoirs conçus sur mesure et de grands miroirs antiques aux bords arrondis, inspirés des styles art déco des années 1930. Le voyage à travers la villa se poursuit jusqu’au 2ème étage où se trouvent les principales salles d’essayage. 

Flexibilité et sobriété

Une grande partie des armoires et des miroirs ont été conçus sur mesure selon un aspect qui complète le caractère historique de la villa, tout en insufflant à l’ensemble des éléments ainsi que des finitions volontairement modernes. Les architectes ont travaillé conjointement avec l’artiste pour réaliser son objectif dans la conception du projet. Ils ont créé un espace où les clients puissent faire l’expérience de la marque ainsi que goûter au style de vie qui lui est associé. C’est un lieu d’élégance intemporelle et chic.

De même, nous trouvons à l’intérieur des espaces flexibles qui créent une ambiance chaleureuse, privée et presque résidentielle, adaptable à différentes situations, telles que les petits événements et les défilés de mode. L’éclairage intérieur est complété par une conception d’éclairage extérieur équilibrée pour correspondre parfaitement à la perception globale de la villa, ainsi le jardin et surtout le pavillon de verre attirent les regards pendant la soirée. Ce projet, malgré sa taille modeste, représente une grande maîtrise de la part des architectes qui ont créé un espace entièrement nouveau en partant de la restauration d’un bâtiment historique. C’est un lieu à l’architecture intemporelle et chic.

© Seth Powers
© Seth Powers
© Seth Powers
© Seth Powers

Le site de kokaistudios : ici.

Les photos : © Seth Powers

Aux Pays-Bas, un marché dans un ancien silo à grains

© Tim Van de Velde

Aux Pays-Bas, l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten a réhabilité et reconvertit un silo à grains désaffecté en un avenant marché alimentaire. Le projet se démarque non seulement en offrant aux habitants la possibilité de faire leurs emplettes mais sauve un patrimoine industriel en péril.

Conçu par l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten basée à Eindhoven, le projet de réhabilitation de l’ancien silo à graines préserve l’architecture historique en insufflant un nouveau souffle à l’ancien. Situé sur le port de la ville de Deventer, la rénovation du bâtiment qui a été commandée par une fondation spécialisée dans la réorientation des sites du patrimoine culturel pose la question de la préservation architecturale des sites en déclin.

La renaissance

The Zwarte Silo (le silo noir) se distingue par une couche de bitume ajoutée, pour des raisons d’étanchéité, à la structure d’origine datant de 1923. Cependant, le silo à grains qui a connu de beaux jours, a été désaffecté depuis 1990. Le projet de reconversion visait à reconquérir l’ancienne structure industrielle qui renforce la connexion avec le port en lui procurant de nouveau un important rôle dans la ville.

L’édifice qui était jadis l’un des emblèmes de la ville comporte une grande surface qui a été optimisée avec la nouvelle reconversion. Les architectes qui ont été mandaté pour la réhabilitation, ont également rénové les deux entrepôts adjacente en briques, utilisés autrefois pour le stockage du sel.

La nouvelle fonction du bâtiment confère, en contraste avec le caractère fermé du stockage des céréales, une caractéristique plus ouverte à ce dernier. Ainsi, côté est, une ouverture de neuf mètres de haut fournit à l’ensemble, un agréable lien entre l’intérieur et l’extérieur. En conséquence, les visiteurs peuvent pleinement profiter du paysage alentour.

La séparation initiale des espaces est conservé, tandis qu’une partie contient un espace polyvalent utilisé pour des événements. Même si les architectes ont conservé certains éléments d’origine qui donne le caractère industriel à l’édifice, l’intérieur remanié avec justesse offre un nouvel espace à la ville, le tout en préservant l’essentiel.

© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde

Le site de l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten: ici.

Les photos : © Tim Van de Velde.

En Californie, Feldman Architecture rénove la Woodpecker Ranch

© Paul Dyer

L’agence américaine Feldman Architecture a réalisé l’impressionnante transformation d’une ancienne ferme en une charmante résidence qui croise astucieusement les couleurs sobres, les lignes épurées et les matériaux nobles.

La maison pour tous

Redwood City est située sur la péninsule de San Francisco dans la région de la baie de San Francisco, en Californie. Woodpecker Ranch est une construction presque neuve qui a été réaménagée par Feldman Architecture pour répondre à la volonté des propriétaires des lieux. En effet, ces derniers souhaitaient créer une maison où ils pourraient élever leurs jeunes enfants tout en y passant leur temps de loisirs.

Situé au sud de San Francisco, le projet a subi une transformation complète. Les architectes ont redéfini l’entrée de la maison et tout en harmonisant la façade entière. Selon les architectes, l’une des demandes les plus difficiles des propriétaires était de clarifier la séquence d’arrivée à la maison, tant de l’extérieur que de l’intérieur, tout en cherchant des moyens d’améliorer l’attrait de la façade.

En collaboration avec les architectes paysagistes de l’agence Arterra, les équipes ont utilisé des murs de soutènement pour faciliter l’entrée des visiteurs vers un espace plus attrayant. La conception de l’escalier d’entrée a été simplifiée pour lui donner une transparence visuelle qui aide à réduire sa présence dans l’espace.

Une sophistication épurée

Pour l’intérieur, l’équipe de Kendall Wilkinson Design a tout fait pour donner une véritable âme à la maison. Pour cela, ils ont eu recours à l’utilisation de meubles contemporains offrant une sophistication épurée à chaque espace. L’art est présent dans chaque pièce mais n’empiète pas sur l’architecture ni le paysage.

Pour personnaliser le grand salon, avec ses panneaux muraux en béton et en noyer façonnés en carton, les architectes ont choisi une palette de tons de gris et de chocolat. Ailleurs, la touche graphique qui enveloppe les sièges comprend des formes contemporaines à la fois subtil et gracieux. Tout sent l’élégance et la grâce.

La transformation achevée de la maison démontre les compétences attendues d’une ferme moderne, tout en apportant une touche personnelle à la conception et aux aspirations de vie des habitants.

© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer
© Paul Dyer

Le site de Feldman Architecture : ici.

Les photos : © Paul Dyer

La Casa Noè, un petit bijou signé Silvia Brocchini

© Silvia Brocchini Studio

La région des Marches, à l’est de l’Italie, est constituée d’impressionnantes criques, de falaises de calcaire et de villages médiévaux. Dans cet environnement naturel, le Studio Silvia Brocchini a réalisé une belle prouesse : une réhabilitation minutieuse doublée d’une reconversion, le tout pour un résultat enchanteur.

Adopter le terrain

La résidence se trouve à Ancona, connue par ses plages mais aussi par ses diverses vues paradisiaques qui donnent sur l’Adriatique. Grâce à l’intervention de Silvia Brocchini, la réalisation s’adapte parfaitement au terrain et s’intègre dans le paysage alentour.

A l’origine, le bâtiment principal était composé de celliers et d’étables situés au rez-de-chaussée et d’habitations au premier étage. L’ensemble a subi plusieurs transformations selon les divers besoins des propriétaires successifs. Ce qui lui donne selon l’architecte « l’apparence d’un petit « village » ».

La maison épouse méticuleusement le terrain. En effet, ce dernier en pente et fluide se retrouve dans l’architecture de la maison où les différents volumes s’entrelacent. Un enchevêtrement que l’architecte a maintenu dans la rénovation. Cependant, avant d’entamer la réhabilitation, il a fallu mener un travail minutieux car non seulement les constructions existantes étaient abandonnées depuis longtemps mais parce que l’architecte privilégiait la réutilisation des matériaux d’origine. Ainsi, les constructions qui ont servi pendant longtemps à abriter de nombreux animaux de la ferme, ont connu un nouveau destin. e projet de rénovation a consisté donc à nettoyer les volumes en pierre et à repositionner les ouvertures tout en privilégiant le recyclage. Un travail à la fois complexe et délicat.

Des détails authentiques

Plusieurs détails sont à notifier comme la pierre sur les murs, les tuiles de récupération sur le toit, les linteaux en pierre et en chêne constituant l’enveloppe, les chemins de circulation formés par l’herbe, la pierre et les dalles de récupération mais aussi les petites terrasses qui s’ouvrent sur le large. Quelques éléments en béton et en corten apportent une touche de modernité par la création de meubles sur mesure, de coins de détente et de murs de soutènement.

L’intérieur est épuré et sobre. La couleur blanche, la pierre naturelle l’utilisation du chêne créent entre autres une ambiance naturelle qui unifie aussi les divers volumes. Une attention particulière a été accordée à la conception du toit mais aussi à la surface habitable à travers de multiples ouvertures de tailles et de types différents dont de larges baies vitrées montées sur des cadres en chêne qui offrent des vues imprenables sur le paysage environnant. Donnons l’exemple de la minuscule fenêtre d’à peine 15 cm de large et de 30 cm de haut qui encadre une petite abbaye du XIIe siècle.

Le toit a été construit avec des poutres lamellaires, il reprend le rythme des tuiles existants. Une double charpente à la fois structurelle et décorative, met en valeur les détails du bois. Les fenêtres et la porte d’entrée mais aussi tous les meubles intérieurs ont été conçues et réalisées par des artisans locaux. Le savoir de faire local se croise avec la maîtrise architecturale pour former en ensemble qui fait dialoguer à merveille les matières, les couleurs et la nature. Un travail qui mérite reconnaissance.

© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio
© Silvia Brocchini Studio

Le site de Silvia Brocchini Studio : ici.

Les photos : © Silvia Brocchini Studio 

En République tchèque, Štěpán Havlík réalise un appartement pour un musicien

© Jakub Skokan, Martin Tma / BoysPlayNice

A 70 km au nord-ouest de la capitale tchèque, à Ústí nad Labem, l’architecte Štěpán Havlík (a-sh) a réalisé l’intérieur d’un appartement pour un musicien et son partenaire. Situé au deuxième étage d’un nouvel immeuble, la conception a gardé, selon le souhait du propriétaire, certains éléments comme les sols et les fenêtres.

Combiner les inspirations

L’inspiration du propriétaire concernant l’espace de vie résulte de l’intérêt porté à l’ameublement de vieilles maisons de campagne fortement dispersées sur les collines environnantes du paysage du haut plateau de la Bohême centrale České Středohoří. Le penchant du client pour les fermes ensoleillées de la Provence a constitué une autre influence.

Selon l’architecte, en dépit d’être assez disparates, ces deux visions semblaient très concrètes. Le but de ce projet était de combiner ces inspirations en un tout compact. « Je ne souhaitais pas que le projet reste dans le passé en répétant toutes les phrases architecturales empruntées bien connues. Je voulais plutôt créer une réponse réelle et contemporaine aux demandes spécifiques du client. En ce sens, le design était une recherche de l’atmosphère de ces références étudiées. » Raconte Štěpán Havlík, qui a utilisé les meubles en bois massif des cottages provençales pour agrémenter l’intérieur. Tandis que le choix des matériaux et de leur tonalité a été influencée par la nature environnante.

A l’intérieur de l’appartement nous pouvons trouver trois matériaux de base : un revêtement de ciment foncé, du bois de chêne et un contreplaqué de bouleau blanchi. Ce trio se croise astucieusement pour former un ensemble cohérent aux lignes épurées et sobres.

Croiser les matières

Ainsi, l’appartement se dote d’un plafond modelé en contreplaqué de bouleau de couleur claire et blanchi. Cette astuce fait référence aux murs d’escalade car le propriétaire est un escaladeur. Des grandes surfaces vitrées apportent une meilleure luminosité à l’ensemble et surtout au plafond qui change de perception sous l’effet de la lumière. De même, le plafond cache un système de points pour suspendre des éléments tels que des hamacs ou des barres d’exercices ainsi qu’un éclairage ponctuel. En même temps, il cache une poutre ou une ventilation visuellement peu attrayante au-dessus de l’îlot de cuisine. L’architecte nous explique qu’il n’a pas été facile de mettre en œuvre ce plafond abaissé à cause de la hauteur sous-plafond. Cependant, le caractère distinctif et la fonctionnalité l’ont convaincu du contraire.

L’entrée d’origine qui était à la fois généreuse et sombre a été divisée par un mur de placard en un couloir et un dressing. Le hall d’entrée est devenu donc beaucoup plus agréable. De plus, cette idée a renforcé la connexion visuelle entre l’entrée et la table à manger. Le placard au centre de la disposition agit comme un filtre entre la chambre à coucher et le studio d’enregistrement. La cuisine prend forme grâce à de grands «tiroirs» qui sortent des murs. De même, le comptoir près de l’évier est formé en retirant une partie de la masse qu’il a ensuite placée sur l’autre mur. Le comptoir et l’évier insérés sont en granit africain avec une surface structurée. Le mur avec des étagères placées au hasard est également recouvert de contreplaqué, il contient entre autres une petite cave à vin.

L’architecte a étudié également la sonorisation de l’ensemble qui constitue la clé de voûte de l’équipement d’un appartement pour un musicien. Outre le côté plastique et original, la nouvelle organisation répond parfaitement aux diverses attentes du propriétaire.

© Jakub Skokan, Martin Tma / BoysPlayNice
© Jakub Skokan, Martin Tma / BoysPlayNice
© Jakub Skokan, Martin Tma / BoysPlayNice

Le site de Štěpán Havlík : ici.

Les photos : © Jakub Skokan, Martin Tma / BoysPlayNice

A Syracuse, Anime a Sud rénove la Casa Sabir

© Anime a Sud

Dans l’un des quartiers animés de la ville de Syracuse, l’agence d’architecture italienne Anime a Sud a réhabilité un ancien appartement en lui insufflant un nouveau souffle. Ainsi, le caractère ancien bien gardé se croise astucieusement avec les nouvelles touches ajoutées pour un résultat des plus charmants.

Un lieu atypique

La Casa Sabir est une maison raffinée qui date du début des années 1900 et donne sur le marché historique de l’île d’Ortygie l’ancien cœur de Syracuse fondé par les grecs, colons de Corinthe, il y a plus de 1000 ans. C’est un lieu chargé de couleurs et de parfums, devenu aujourd’hui, un fascinant labyrinthe de rues où le grès jaune corrodé par le temps et par le sel marin donne à l’ensemble un esprit particulier.

Le projet consistait à la rénovation d’un appartement de 85 m² situé dans un bâtiment de style Renaissance datant de 1908 situé dans le quartier animé mais également à deux pas du temple grec d’Apollon.

Dotée de deux chambres, deux salles de bains, une cuisine et d’un coin salon avec une cave à vin, la demeure contemporaine a gardé le charme d’antan. Ceci est visible dans les tomettes anciennes, le plâtre décoratif des murs mais aussi dans les hauts plafonds voûtés. L’ensemble se combine harmonieusement avec l’éclairage nouvelle génération, les finitions ajoutées mais aussi avec les meubles sur mesure faits à la main.

Une architecture authentique

L’entrée est marquée par une touche minimaliste et un sol en béton poli, le visiteur continue son chemin pour atteindre le salon et son plafond voûté donnant sur une cave à vin qui était une buanderie avant. Ensuite, se trouve la cuisine, le coeur de la maison, avec un îlot en acier entièrement équipé. Dans cette zone inondée de lumière grâce aux grandes fenêtres et aux balcons sont mis en valeur les carreaux de sol d’origine et les anciens murs décorés redécouverts sous la plâtres, des espaces qui se distinguent par leurs tons gris, rose, rouge et bleu. Un petit clin d’œil aux différentes couleurs que l’on trouve au marché avoisinant.

Tandis que la chambre principale possède sa propre salle de bain et se caractérise par son
plafond voûté et son lit central avec vue sur la mer, les salles de bains sont ornées de lustres d’époque et de détails en pierre tels que le lavabo en pierre de Modica et les décorations faites à la main obtenues en imprimant de la dentelle ancienne des napperons sur les murs en béton.

Les œuvres d’art à l’intérieur de la maison sont l’œuvre de l’artiste Luca Giannini. A l’extérieur, les quatre balcons font face à la mer Ionienne et constituent un point de vue privilégié pour capturer l’atmosphère animée créée par les appels des vendeurs de poisson frais et des légumes du marché. Une atmosphère inoubliable, des arômes et des épices qui plongent le visiteur dans une Sicile authentique et intense. La réhabilitation de la Casa Sabir met en valeur l’ancien sans délaisser le confort actuel.

© Anime a Sud
© Anime a Sud
© Anime a Sud
© Anime a Sud
© Anime a Sud

Le site de l’agence Anime a Sud : ici.
Le site de Luca Giannini : ici.

Les photos : © Anime a Sud 

Au Danemark, l’attrayante réhabilitation d’un ensemble historique

© Laura Stamer

Au Danemark, l’agence d’architecture Johansen Skovsted Arkitekter en collaboration avec Lasc Studio a réhabilité un chalet ainsi qu’un hangar datant de 1905. Un travail minutieux qui a pris en compte l’histoire tout en proposant une architecture qui s’adapte au lieu.

Le cottage

Le chalet est situé dans un paysage protégé où se trouvent des maisons de vacances historiques soigneusement placées sur les pentes de la moraine envahie par la végétation et des dunes de sable. L’ambition de la reconstruction était de recréer le sentiment d’être dans la vieille maison et de réinterpréter l’ambiance du lieu. L’ancienne demeure est restée longtemps inutilisée, son état de délabrement était tel qu’il a fallu une réhabilitation lourde ainsi qu’une reconstruction minutieusement menée par les architectes.

Construite en 1905 en tant que deux maisons en rondins isolées, la maison a été progressivement transformée, notamment par l’ajout d’un  poêle et d’une cheminée par l’architecte Ivar Bentsen, l’ensemble a été complété ensuite par un hangar. L’intérieur est composé de surfaces en bois partiellement peintes, d’alcôves et de niches particulières.

La structure est reconstruite en ossature légère en bois, permettant de garder un extérieur historique protégé. Le nouvel intérieur interprète, d’une manière contemporaine, les souvenirs et les caractéristiques d’autrefois tout en proposant des espaces éclairés par la structure moderne.

La disposition initiale des pièces est légèrement modifiée, les murs séparant les espaces partagés sont supprimés, bien qu’ils soient toujours présents par la diversification des matériaux. Une grille de tuiles est aménagée dans le couloir, la cuisine et la salle de bain, changeant de couleur entre les espaces. Les murs en bois sont laissés non traités ou peints dans des couleurs tirées de l’ancien intérieur. Les niches et les alcôves sont recréés en laissant des surfaces en bois non peints.

Ces stratégies permettent aux pièces et à la disposition globale d’être continues mais séparées, introduisant une densité d’espaces personnels non conventionnels. La complexité de la maison originale est réinterprétée comme un patchwork clairement défini de matériaux et de couleurs changeants, visible d’une pièce à l’autre, créant un espace contemporain et  réinterprétant de manière pragmatique le passé.

Le Hangar

Le hangar a été construit pour compléter le cottage. L’année de construction, 1905, est gravée sur une girouette du hangar d’origine. Lorsque le bâtiment a été prolongé à sa double longueur, le pignon d’origine a été conservé en tant que paroi de séparation centrale divisant l’espace en deux. Les fondations de ce mur sont conservées comme une trace dans la nouvelle structure, servant de base au seul pilier portant la nouvelle poutre faîtière.

Le nouveau hangar est construit sur la base d’une étude approfondie de l’ancien, avec quelques ajustements. Le revêtement en épicéa n’est pas traité à l’intérieur et les panneaux de plafond sont peints dans une nuance de gris bleu en faisant un clin d’œil aux couleurs existants dans la maison principale. Les vieilles briques de la terrasse de la maison principale sont réutilisées pour l’étage.

La structure de toit d’origine rendait très difficile tout mouvement vertical dans le hangar. C’est pourquoi, les architectes ont opté pour une nouvelle structure se composant de chevrons qui se reposent sur la poutre faîtière et la structure de mur extérieur, permettant ainsi l’obtention d’un espace ininterrompu.

Avec l’intervention intelligente des architectes, la maison et son hangar ont retrouvé un nouvel éclat.

© Laura Stamer
© Laura Stamer
© Laura Stamer
© Laura Stamer

Le site de l’agence Johansen Skovsted Arkitekter : ici.

Le site de Lasc Studio : ici.

Les photos : © Laura Stamer

Casa Forbes, la maison environnementale signée Miel Arquitectos

© Miel Arquitectos

A Majorque, les architectes de l’agence Miel Arquitectos ont réalisé une maison familiale qui s’accroche subtilement sur un terrain possédant une pente difficile. Le résultat est remarquable.

Suspendue à la roche

La Casa Forbes est une maison familiale qui se suspend audacieusement sur l’une des collines de la Costa Blanes en jouissant de la superbe vue de toute la baie de Palma. Selon les architectes, dans la manière dont les jardins suspendus de Babylone ont construit une maison environnementale naturel, la Casa Forbes offre l’horizontalité nécessaire à cet environnement au terrain difficile.

L’enceinte extérieure de la résidence est composée de lattes d’acier obliques coupées cinétiquement révèle subtilement le paysage à l’approche de son entrée comme s’il le passait au crible. Après avoir deviné les vues qui se cache derrière la muraille, la visiteur est subjugué par le toit et son jardin où une cinquième façade présentent des parfums et des couleurs. Ces derniers vont de concert avec un solarium magnifique solarium.

Pour entrer dans la maison, le visiteur doit arpenter un escalier qui descend à l’étage principal où se situent le salon, la salle à manger ainsi qu’une terrasse qui donne directement sur la Méditerranée. Un décor de pierre calcaire de mur de gabions d’où émergent des cylindres en acier corten complètent l’ensemble.

La cuisine est composée d’une grande table à manger en chêne et elle est ouverte sur la pièce principale où se situe le salon. C’est à cet étage que l’espace des propriétaires est logée, y compris leur chambre, la salle de bain ainsi que le dressing, le tout avec une vue imprenable sur le large. Sur le côté opposé de l’étage, se trouve un salon et une salle à manger entourée d’une terrasses ainsi qu’une piscine et d’un jardin potager sur un mur en pierre.

Ouverte sur l’horizon

La terrasse sud est surprenante, composée de balustrades en verre pour éviter toute interférence entre l’horizon et la maison, elle comprend une piscine d’où on aperçoit la mer. Tandis que la terrasse nord profite de l’intimité du colosse en pierre végétal de hauteur de cinq mètres. L’étage inférieur est accessible par des escaliers en ponctués de petites touches lumineuses. Ce niveau est conçu spécialement pour les invités qu’ils soient de la famille ou des amis. Ces derniers peuvent trouver un peu de tranquillité dans les suites qui leur ont été dédiés tout en ayant un accès direct vers l’extérieur.

A l’extérieur, c’est la réinterprétation de la forêt méditerranéenne qui se dressait autrefois sur le flanc de la colline, les habitants peuvent goûter à un joli atmosphère où se croisent plusieurs chênes mais aussi une végétation composée d’arbustes et d’arbres qui participent à la restitution de la forêt préexistante. Ce jardin suspendu est construit avec des matériaux de l’île, il est alimenté par des panneaux solaires qui sont contrôlés par la domotique.

La Casa Forbes constitue non seulement un défi pour l’exploitation d’une parcelle complexe mais elle concentre divers vertus qui la rendent exceptionnelle. 

© Miel Arquitectos
© Miel Arquitectos
© Miel Arquitectos
© Miel Arquitectos

Le site de Miel Arquitectos : ici.

Les photos : © Miel Arquitectos