Archives par mot-clé : Texas

Au Texas, la renaissance d’un domaine historique

© ChaseDaniel

Il s’agit du Domaine Commodore Perry situé à Austin au Texas. C’est une propriété de 10 acres qui était à l’origine la maison d’Edgar et Lutie Perry et qui était réalisé par l’architecte Henry Bowers Thompson entre 1917 et 1928 considéré dès lors une oasis au milieu de la ville. Aujourd’hui, le remaniement a été réalisé par la collaboration étroite des architectes Clayton Korte et Moule & Polyzoides, l’architecte d’intérieur Ken Fulk Inc. et le paysagiste Ten Eyck Landscape Architects.

Réinventer à travers l’interprétation moderne de son passé

Inspiré par les nombreux voyages européens des propriétaires, une série de jardins à la française et un grand manoir à l’italienne ainsi qu’une remise ont été construits le long de Waller Creek. Un mur de pierre entourant l’ensemble. Le manoir néo-Renaissance italienne de 10800 pieds carrés est entouré de terrasses, de parterres et de fontaines, il est inscrit au registre national des lieux historiques. À l’intérieur, des moulures en bois et en plâtre finement sculptés, des ferronneries travaillées à la main et des détails en pierre calcaire se combinent avec des carreaux de style mexicain pour un effet globalement harmonieux où règne ornement et opulence.

Perry a vendu le domaine en 1944, déclarant que le manoir était, « Un endroit idéal pour organiser une fête, mais trop grand pour vivre. » Les propriétaires actuels se sont associés à l’Auberge Resorts pour transformer l’ensemble en réinventant la propriété à travers une interprétation moderne de son passé résidentiel. Ainsi l’élégance européenne décontractée du domaine se croise avec la véritable hospitalité gracieuse du Texas.

La refonte, qui croise astucieusement rénovation et nouvelle construction, est le résultat de la collaboration étroite entre les architectes Clayton Korte et Moule & Polyzoides, l’architecte d’intérieur Ken Fulk Inc. et Ten Eyck Landscape Architects. En effet, l’équipe de conception a rendu les éléments historiques de la propriété à leur ancienne apogée et a construit un nouveau restaurant pour servir de toile de fond aux magnifiques jardins historiques, réunissant tous les éléments nécessaires pour un nouveau complexe de destination et un club privé, The Commodore Perry Estate.

Les clients et les membres sont accueillis à l’entrée du manoir. En tant que pièce maîtresse de la propriété, ce bâtiment communique instantanément une atmosphère résidentielle, comme si vous arriviez dans la demeure seigneuriale d’un vieil ami de la famille. Travaillant en étroite collaboration avec la commission des monuments historiques, Clayton Korte a dirigé les efforts visant à préserver l’importance historique du manoir de 10 542 pieds carrés grâce à des interventions modernes qui le rendent pertinent et attrayant. Des systèmes de construction mis à jour ont accompagné la rénovation. Ainsi, chaque espace a été meublé avec un mélange de pièces vintage personnalisées mais aussi anciennes pour procurer une atmosphère particulière en constante progression au fils du temps.

Profiter d’une multitude de privilèges

L’entrée présente l’escalier en fer forgé incurvé d’origine avec une nouvelle fresque au plafond peinte à la main. Le deuxième étage du manoir est réservé exclusivement aux clients de l’hôtel, qui bénéficieront du statut de membre résident pendant leur séjour. Les cinq chambres de la résidence d’origine du Perry ont été transformées en suites d’hôtel. La suite d’Edgar Perry, avec ses jeux de motifs inspirés du safari, reflète l’amour du voyage dans le monde et la culture, tandis que la suite de Lutie Perry présente un peu plus de douceur dans une palette de velours rose, de fausse fourrure et de tapis léopard en sourdine. Les salles de bains privatives redessinées sont revêtues de carreaux de céramique inspirés des salles de bains d’époque.

L’entrée mène au hall principal avec une loggia, une terrasse et les jardins qui servent collectivement de hall et d’espace de rassemblement. Les autres pièces du rez-de-chaussée du manoir fonctionnent comme elles l’auraient fait historiquement. Le salon est meublé avec un nouveau bar de service et de profonds canapés Chesterfield pour se réunir au coin du feu. La bibliothèque ovale bordée de livres est organisée pour la lecture ou une conversation tranquille avec des chaises rembourrées et une table de jeu. Le solarium ensoleillé, avec ses sols carrelés d’origine a repris vie. La salle à manger et la salle de petit-déjeuner sont dédiées aux expériences culinaires informelles tout au long de la journée. Avec un large éventail d’options de salons intérieurs et extérieurs, y compris la loggia et la terrasse, les membres et les membres résidents peuvent profiter d’une multitude de privilèges.  

En face du manoir, à côté de la remise d’origine se trouve une auberge de trois étages nouvellement construite avec des chambres et des suites avec terrasse entourant une cour centrale. Le nouvel édifice, conçu par Moule & Polyzoides, présente une élégante colonnade parfaitement adaptée à l’histoire du lieu. À l’intérieur des chambres, le design de Fulk offre une expérience hôtelière à part entière. Des éléments de menuiserie personnalisés, des arcades en plâtre arrondies, des meubles basés sur des antiquités italiennes et néo-espagnoles mais aussi des salles de bains carrelées dans un motif classique en étoile et en croix ont tous été choisis pour inspirer les visiteurs. Dans tout l’hôtel, une collection de tapis vintage et d’œuvres d’art encadrées ont été soigneusement sélectionnées par l’équipe de conception.

Le niveau inférieur de l’auberge, marqué par un couloir revêtu de boiseries brillantes de couleur curry, offre une chambre et deux grandes suites, toutes menant à une terrasse privée et une pelouse bien entretenue. De même, une suite dispose d’un coin repas tandis que l’autre dispose d’un salon bibliothèque entièrement organisé. Meublé avec un mélange éclectique de pièces italiennes du milieu du siècle et espagnoles des années 1920, tout le niveau inférieur a été conçu pour le divertissement. L’ historique Carriage House de deux étages a été rénové et transformé en une installation polyvalente, comprenant un centre sportif au rez-de-chaussée et des bureaux au deuxième étage.

Un véritable sentiment d’appartenance

Les esplanades du domaine, conçus par Ten Eyck Landscape Architects, y compris l’ancienne piscine, ont été transformés et activés grâce à l’ajout de jardins agricoles, complétés par un réseau de sentiers, de nouveaux jardins rénovés, des cours, d’espaces de restauration extérieurs de Waller Creek qui traversent la propriété. Croisant l’historique et le moderne, le bucolique et l’urbain, l’ensemble sert de retraite gracieuse dans la ville. Le restaurant du domaine, Lutie’s, annonce son hospitalité à l’ancienne dans un jardin raffiné. Conçue par Clayton Korte, la nouvelle structure offre aux clients des vues sur les jardins historiques.

« Conçu pour ne pas attirer l’attention sur lui-même et finalement être entièrement recouvert de lierre, le restaurant se veut une toile de fond pour le jardin et les événements qui s’y déroulent », déclare Paul Clayton, l’associé fondateur de Clayton Korte. Ken Fulk a ajouté un motif floral sophistiqué à l’intérieur. Pour créer un véritable sentiment d’appartenance, le plafond en treillis est suspendu avec des plantes tandis que le mur d’enceinte en pierre d’origine du domaine apparaît au-dessus de la banquette festonnée. A Austin, l’ancienne demeure métamorphosée vient de retrouver une nouvelle vie.

© Chase Daniel
© Chase Daniel
© Chase Daniel
© Douglas Friedman
© Douglas Friedman
© Douglas Friedman
© Douglas Friedman

Le site de Clayton Korte : ici.

Instagram: @clayton_korte @kenfulk @teneyckla @moulepolyzoides @thecommodoreperryestate @douglasfriedman @thevuvobandit

Les photos : © Douglas Friedman et Chase Daniel.

Architecture: Clayton Korte ; Architecture: Moule & Polyzoides ; Architecture d’intérieur: Ken Fulk ; Maîtrise d’oeuvre: Rogers O’Brien ; Paysagiste: Ten Eyck Landscape Architects; Ingénieur civil: Big Red Dog ; Ingénieur MEP: Integral Group ; Ingénieur structure: Architectural Engineers Collaborative ; Irrigation: SRI & Associates ; Eclairage: Lindsley Lighting ; Les dessins des cuisines: Melbil, Inc.

Au Texas, un ensemble cohérent signé Cushing Terrell

© Peter Molick

Au Texas, à Buda, autrefois parsemée de hangars en métal délabrés, de silos et d’une usine de coton datant de 1914, l’historique Buda Mill & Grain Co., situé dans le Texas Hill Country, s’octroie une nouvelle vie en tant que destination aux multiples facettes, grâce à l’intervention minutieuse des architectes de l’agence Cushing Terrell.

Un mélange d’ancien et de nouveau

Solidement ancré dans l’histoire de Buda depuis plus de 100 ans, le site réaménagé offre maintenant plus de 27 000 pieds carrés de commerces de détail, de restaurants et d’espaces collectifs qui réunissent les habitants et les visiteurs dans un cadre dynamique.

Le complexe est composé de cinq structures dans un mélange d’ancien et de nouveau, y compris un bâtiment d’égrainage de coton rénové vieux de 105 ans, un grand hangar d’équipement en acier rénové, un édifice à grains historique surélevé, quatre silos d’époque et trois nouveaux bâtiments. Les architectes nous racontent que le défi était, dès le début, de savoir comment préserver le squelette de l’existant tout en introduisant des nouvelles installations pour avoir un complexe cohérent.

Le plus imposant des bâtiments, une grange à charpente métallique de 6 000 pieds carrés surnommée Big’un, mesure environ 120 pieds de long sur 60 pieds de large. Profitant de l’élégance simple et modulaire de son système structurel, les murs de la première rangée ont été enlevés pour créer un porche couvert qui s’ouvre sur la route principale. Une paroi en verre délimite délicatement l’arrière de la première rangée pour enfermer entièrement le reste du bâtiment. Ce dernier étant prévu pour un futur espace de vente au détail, un restaurant et une brasserie.

La paroi en verre finement détaillée a été rendue possible grâce à l’utilisation de meneaux en acier isolés. Soutenant ces derniers derrière la paroi de verre, les colonnes en acier excédentaires enlevées lors de la rénovation de Big’un ont été réutilisées pour fournir un soutien structurel. Le toit en métal d’origine, les silos historiques et la trémie au-dessus ont été intégrés dans la conception finale comme un clin d’œil à l’ancienne utilisation du site.

En faisant la distinction entre l’historique et le moderne

Le bâtiment historique de 3000 pieds carrés en brique d’égrainage de coton a été maintenu en grande partie intact avec des travaux limités à la stabilisation de la structure et à l’ajout d’une modeste addition à l’arrière de la structure. Des ajouts en acier et en béton apparents complètent la brique existante tout en faisant clairement la distinction entre ce qui est historique et ce qui est moderne.

Les espaces extérieures entourant la structure ont été améliorées avec des solutions simples pour bloquer le soleil brûlant du Texas tout en préservant la vue sur le bâtiment historique afin de créer un espace invitant pour que les clients se rencontrent et s’attardent. Les briques enlevées lors de la rénovation ont été récupérées et réutilisées. Les murs du site en béton formé de panneaux offrent un espace pour la signalisation. Des sentiers en béton guident les visiteurs à travers le complexe. Ensemble, les rénovations et les nouvelles structures créent un lieu accueillant pour tous. Un patrimoine vivant prêt pour l’avenir!

© Peter Molick
© Peter Molick
© Peter Molick
© Peter Molick

Le site de Cushing Terrell : ici.

Les photos : © Peter Molick

Équipe de conception de Cushing Terrell: Sheri Blattel, chef de projet principale ; Alex Bingham, chef de projet d’architecture et concepteur; Brad Thigpen, architecte; Jousha McCalip, ingénieure électrique; Buckley Parks, ingénieur électricien.
Cushing Terrell (architecture, génie mécanique, génie électrique, protection incendie, conception de signalétique)
Buda Mill & Grain Co. (entrepreneur)
Southwest Engineers, Inc. (ingénieur civil)
Hollingsworth Pack (ingénieur en structure)
Sign Crafters, Inc. (fabricants de panneaux)

Une maison atypique signée Andrew Hinman

 

© Paul Bardigjy

C’est une villa qui comporte en son intérieur une locomotive en aluminium que l’architecte Andrew Hinman  a conçu à Uvalde dans le Texas. A la fois atypique mais aussi charmante et élégante, la maison qui surplombe la rivière Nueces constitue une curiosité à part entière.

Une curiosité greffée à la maison

Le propriétaire souhaitait dès le départ garder une ancienne locomotive qui lui tient à cœur. C’est en la faisant intégrer dans sa propriété que l’objet de convoitise serait la mieux préserver. Une idée à la fois originale et osée qui a fini par apporter un caractère assez spécial à la propriété.

Compte tenu de la géologie fragile et de la nature prédisposée aux inondations, l’emplacement et la protection de la remorque nécessitaient des considérations particulières. Après une étude minutieuse d’une part du terrain et d’autre part des diverses dispositions et arrangements des espaces de la villa, la solution proposée par l’architecte consiste à incorporer la locomotive sous un toit métallique non loin des divers équipement de la villa. L’ensemble est ancré, à travers des pilotis, dans une dalle en béton qui contient entre autre la zone de stockage et la salle de bain.

Pour un effet saisissant

La remorque a été entièrement restaurée et rénovée, son intérieur est remis à neuf, l’ensemble comprend de nouveaux panneaux en bambou et son éclairage est assuré à travers des lampes LED à faible énergie et des mini-spots. Le palier autour de la maison est construit en bois de  Douglas. La maison bénéficie d’une vue panoramique qui donne sur la rivière et le paysage environnant, elle est naturellement ventilée et l’eau de pluie récolté est stocké dans deux grandes citernes à l’arrière de la maison.

La villa dont la structure ressemble à celle d’une maison traditionnelle se démarque ainsi par la présence de la locomotive en aluminium qui s’y rajoute. L’effet est tout simplement saisissant !

© Paul Bardigjy
© Paul Bardigjy

© Paul Bardigjy
© Paul Bardigjy

© Paul Bardigjy
© Paul Bardigjy

Le site de Andrew Hinman Architecture : ici.

Les photos: © Paul Bardigjy