Archives par mot-clé : reconstruction

Au Portugal, Ren Ito réhabilite l’élégante Casa da Calçada

© Ivo Tavares Studio

Dans le nord du Portugal, l’architecte Ren Ito vient de terminer la réhabilitation ainsi que l’exténtion de la Casa da Calçada, une maison familiale aux lignes pures et aux divers atouts. Un travail aussi savant que minutieux qui redonne à la propriété toute la splandeur d’autrefois.

Remettre à neuf

La Calçada House est située dans la commune de Vila de Paraíso qui se trouve au nord du Portugal. Il y avait, auparavant, une maison existante datant du 18ème siècle et plusieurs bâtiments annexes avec une multitude d’arbres sur un terrain de 5000m². Le site comprend des bâtiments dispersés, chaque partie ayant été conçue comme un lieu unique.

L’architecte Ren Ito a est chargé par le remaniement du projet. Il nous raconte que son agence a remis tout à neuf pour servir comme résidence et maison d’hôtes. Le chemin d’accès à l’entrée sous treillis apparaît après la reconstruction de la porte d’entrée. Ce passage conduit les visiteurs vers la partie étendue avec une entrée hall et une chambre. Quant au chemin menant à la maison d’hôtes et au hall d’escalier, il est aperçu depuis le hall d’entrée.

Le rez-de-chaussée de la maison principale est affecté à l’espace public dans le rez-de-chaussée comme salon ou bureau et espace privé comme chambre ou salle de bain occupent le deuxième étage. La maison principale a un plan en forme de croix avec le hall d’escalier qui se trouve en son centre. L’espace de divertissement est situé côté nord, le hall d’entrée est côté est, le bureau se trouve au sud tandis que le salon et la cuisine sont situés du côté ouest du hall d’escalier au rez-de-chaussée.

Un travail minutieux

Au deuxième étage, se trouvent la chambre principale, la salle de bain et le placard côté nord, les chambres sont côté est et côté sud. On peut apercevoir le jardin au nord et une cour sous la vigne au sud divisé par le salon avec de larges fenêtres. Le salon a une cheminée et une cuisine aux deux extrémités. Les blanchisseries, la cave à vin, le débarras, les chambres d’hôtes et la salle de sport sont situés dans le bâtiment annexe. L’ensemble est travaillé avec le plus grand tact, l’architecte a entrepris un travail minutieux qui respecte l’existant tout en le sublimant.

La maison d’hôtes dispose de deux étages reliés par une cage d’escalier. Nous pouvons trouver au rez-de-chaussée, un salon, une salle à manger chambre ainsi qu’une cuisine. Le deuxième étage, quant à lui, comprend une chambre et une salle de bains. Le bâtiment annexe de la maison d’hôtes contient un vestiaire pour la baignade dans la piscine, une salle de bain et un petit espace où l’on range les outils de jardinage. Une cuisine extérieure et une piscine complètent l’ensemble. Le travail de Ren Ito est fin, en effet l’architecte a fait tout son possible pour rénover l’existant tout en lui donnant un nouveau souffle. L’architecture d’époque se trouve ainsi ressuscitée, les divers espaces remaniés et les matériaux anciens revalorisés. C’est un projet qui a repris vie !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Ren Ito : ici.

Instagram: @ren_ito_arq

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

Au Texas, un ensemble cohérent signé Cushing Terrell

© Peter Molick

Au Texas, à Buda, autrefois parsemée de hangars en métal délabrés, de silos et d’une usine de coton datant de 1914, l’historique Buda Mill & Grain Co., situé dans le Texas Hill Country, s’octroie une nouvelle vie en tant que destination aux multiples facettes, grâce à l’intervention minutieuse des architectes de l’agence Cushing Terrell.

Un mélange d’ancien et de nouveau

Solidement ancré dans l’histoire de Buda depuis plus de 100 ans, le site réaménagé offre maintenant plus de 27 000 pieds carrés de commerces de détail, de restaurants et d’espaces collectifs qui réunissent les habitants et les visiteurs dans un cadre dynamique.

Le complexe est composé de cinq structures dans un mélange d’ancien et de nouveau, y compris un bâtiment d’égrainage de coton rénové vieux de 105 ans, un grand hangar d’équipement en acier rénové, un édifice à grains historique surélevé, quatre silos d’époque et trois nouveaux bâtiments. Les architectes nous racontent que le défi était, dès le début, de savoir comment préserver le squelette de l’existant tout en introduisant des nouvelles installations pour avoir un complexe cohérent.

Le plus imposant des bâtiments, une grange à charpente métallique de 6 000 pieds carrés surnommée Big’un, mesure environ 120 pieds de long sur 60 pieds de large. Profitant de l’élégance simple et modulaire de son système structurel, les murs de la première rangée ont été enlevés pour créer un porche couvert qui s’ouvre sur la route principale. Une paroi en verre délimite délicatement l’arrière de la première rangée pour enfermer entièrement le reste du bâtiment. Ce dernier étant prévu pour un futur espace de vente au détail, un restaurant et une brasserie.

La paroi en verre finement détaillée a été rendue possible grâce à l’utilisation de meneaux en acier isolés. Soutenant ces derniers derrière la paroi de verre, les colonnes en acier excédentaires enlevées lors de la rénovation de Big’un ont été réutilisées pour fournir un soutien structurel. Le toit en métal d’origine, les silos historiques et la trémie au-dessus ont été intégrés dans la conception finale comme un clin d’œil à l’ancienne utilisation du site.

En faisant la distinction entre l’historique et le moderne

Le bâtiment historique de 3000 pieds carrés en brique d’égrainage de coton a été maintenu en grande partie intact avec des travaux limités à la stabilisation de la structure et à l’ajout d’une modeste addition à l’arrière de la structure. Des ajouts en acier et en béton apparents complètent la brique existante tout en faisant clairement la distinction entre ce qui est historique et ce qui est moderne.

Les espaces extérieures entourant la structure ont été améliorées avec des solutions simples pour bloquer le soleil brûlant du Texas tout en préservant la vue sur le bâtiment historique afin de créer un espace invitant pour que les clients se rencontrent et s’attardent. Les briques enlevées lors de la rénovation ont été récupérées et réutilisées. Les murs du site en béton formé de panneaux offrent un espace pour la signalisation. Des sentiers en béton guident les visiteurs à travers le complexe. Ensemble, les rénovations et les nouvelles structures créent un lieu accueillant pour tous. Un patrimoine vivant prêt pour l’avenir!

© Peter Molick
© Peter Molick
© Peter Molick
© Peter Molick

Le site de Cushing Terrell : ici.

Les photos : © Peter Molick

Équipe de conception de Cushing Terrell: Sheri Blattel, chef de projet principale ; Alex Bingham, chef de projet d’architecture et concepteur; Brad Thigpen, architecte; Jousha McCalip, ingénieure électrique; Buckley Parks, ingénieur électricien.
Cushing Terrell (architecture, génie mécanique, génie électrique, protection incendie, conception de signalétique)
Buda Mill & Grain Co. (entrepreneur)
Southwest Engineers, Inc. (ingénieur civil)
Hollingsworth Pack (ingénieur en structure)
Sign Crafters, Inc. (fabricants de panneaux)

Au Portugal, la Casa Rio, un doux mélange de sobriété et d’élégance

© Ivo Tavares Studio

A la fois simple, sobre et esthétique, la Casa Rio croise adroitement l’ancien et le nouveau. Réalisée au Portugal, à Gondomar par l’agence Paulo Merlini architects (Paulo Merlini et André Santos Silva), la conception puise dans l’histoire de la région et propose une nouvelle écriture qui s’avère être un condensé de bonne procédés.

Trois volumes distints

Le projet résulte de la rénovation d’une ancienne ferme située dans une ville très rurale. Les architectes nous racontent qu’en démontant les divers éléments de l’ancienne façade, ils ont découvert que la maison était en fait composée de trois petites maisonnées construites selon les diverses exigences de l’ancien propriétaire. Ces trois volumes distincts étaient donc la clé de la création du nouveau projet.

Les architectes, en maintenant la structure du volumes d’origine et en laissant telle quelle l’ancienne forme, ont unifié l’ensemble à travers une grande dalle perforée d’un patio central. Ce dernier, très lumineux, est censé amener la lumière naturelle dans tout l’espace collectif situé au sol sol. Un toit de jardin arrangé sur cette dalle centrale offre un nouveau jardin intime à toutes les pièces et espaces privés de la maison, un geste intelligent qui rend l’ensemble plus accueillant.

Les détails à l’honneur

Concernant la matérialité du projet, les architectes soulignent que leur intention était de « créer un contraste fort entre les deux étages ». Ainsi, tandis qu’au rez-de-chaussée est mise en application une matérialité plus grossière, dénonçant la tectonique de la construction et transmettant la sensation de vivre à l’intérieur d’une masse de granit excavée, avec une très forte relation avec l’espace extérieur, à l’étage supérieur, la géométrie des trois volumes originaux des maisons est mise est accentuée par une couleur immaculée qui attire la lumière. Au même étage, les volets en bois, la couleur blanche des murs et les parquets recréent l’ambiance d’une maison de campagne portugaise typique.

Par ailleurs, nous pouvons constater qu’une attention particulière a été octroyée aux divers détails intérieurs qui font de la réalisation un précieux bijou puisant sa force dans l’histoire et s’orientant vers le futur. La Casa Rio de Paulo Merlini architects concentre bien des qualités qu’il faut découvrir sans tarder !

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paulo Merlini architects : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio ;

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A Porto, Paula Santos Arquitectura réalise un projet aux lignes pures

© Ivo Tavares Studio

Au Portugal, à Porto, l’agence Paula Santos Arquitectura vient de terminer la réalisation d’un immeuble résidentiel qui se caractérise par ses lignes pures et ses formes simples. Textures et matières se croisent pour un résultat enchanteur.

Repenser l’ensemble

L’architecte nous raconte que le but du projet était de reconstruire et d’agrandir un immeuble résidentiel donnant sur l’une des rues les plus emblématiques de Porto, la rue Miguel Bombarda, où sont situées plusieurs galeries d’art de renommées mondiales. L’intervention a donc consisté à repenser l’ensemble en lui apportant un souffle neuf ainsi qu’une nouvelle vie.

Le bâtiment existant, qui présentait déjà des signes de dégradation, était, selon l’architecte, tombé, depuis un moment, en désuétude. Cependant, la profondeur du terrain a permis, en plus d’une réhabilitation lourde, la conception d’un jardin et le rajout d’un autre bâtiment autonome. Un programme conséquent qui profite de l’intégralité de la parcelle.

Le nouveau projet a très peu utilisé la structure existante qui était dans un état critique, à l’exception du mur de la façade principale et des travées respectives, dont les dimensions ont été préservées. Le balcon en granit, témoin d’époque, a également été entretenu même chose concernant la brique pleine qui couvre le rez-de-chaussée. Cet espace remanié représente l’une des principales caractéristiques de la façade.

Un large couloir latéral donne accès à l’entrée du bâtiment, où l’ont trouve l’escalier et l’ascenseur, cette organisation permet ainsi d’assurer le passage, de l’intérieur du bloc, vers le jardin. Ce dernier étant disproportionné par rapport à la rue. Les accès verticaux sont éclairés par une lucarne. À l’intérieur du terrain, donnant sur les jardins des voisins, la façade arrière a été conçue avec un solide bardage en brique qui couvre toute sa base.

Le béton est le matériau prédominant

La construction autonome qui a été ajoutée en tant qu’extension, a également été conçue avec le même bardage en brique placé horizontalement et verticalement. Au premier et dernier étage, des appartements duplex contenant deux chambres chacune ont été conçues alors qu’ailleurs les appartements comportent une chambre à coucher chacune. À l’intérieur de chaque unité, le béton est le matériau prédominant ainsi que dans tous les espaces communs.

Les architectes ont opté pour le béton brut qui donne un certain charme à l’ensemble, la brique ajoutée pour couvrir la nouvelle extension vient se marier avec les espaces brutalistes et épurées en formant un dialogue atypique de textures et de matières. Les intérieurs sont généreux, lumineux et sobres. Pas de couleurs chatoyantes mais une palette raisonnée qui se croise subtilement avec le béton. L’ensemble est simple, frugal et enchanteur. Paula Santos Arquitectura a entrepris un travail minutieux qui a donné un résultat séduisant.

© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio
© Ivo Tavares Studio

Le site de Paula Santos Arquitectura : ici.

Les photos : © Ivo Tavares Studio

Facebook: www.facebook.com/ivotavaresstudio

Instagram: www.instagram.com/ivotavaresstudio

A La Haye, Cepezed signe un projet généreux

© Lucas van der Wee | cepezed

Aux Pays-Bas, à La Haye, les résidents du luxueux Park Hoog Oostduin ont récemment emménagé dans leurs appartements. Ils vivent désormais tranquillement dans un cadre verdoyant tout en étant au cœur de la ville. Par conséquent, le laissez-passer d’accès à leur parking privé est marqué par la phrase « Vivre dans le parc, profiter de la ville ».

Axée sur la durabilité

Le projet, conçu par l’agence d’architecture néerlandaise Cepezed consiste à la transformation de l’ancien bureau Shell, qui faisait depuis longtemps partie du campus Shell dans le majestueux quartier de Benoordenhout. Les architectes de Cepezed nous racontent que l’ensemble, datant de 1968, a été initialement conçu par H.E. Oud, fils du célèbre architecte moderniste J.J.P. Oud. La partie la plus importante de l’ensemble consistait en un gratte-ciel considérable, visible de loin. A proximité, se trouvait une deuxième section du bâtiment, plus fugace et moins haute. Le complexe a été construit en bordure du domaine Oostduin-Arendsdorp. Le terrain comportait également un grand parking souterrain et une cave avec une place de parking au sommet qui rendait la zone encore plus caillouteuse.

La transformation a été entièrement axée sur la durabilité et la qualité. Vu son âge, le complexe était dépassé sur le plan esthétique et surtout fonctionnel. Les architectes ont dû transformer l’ensemble en un environnement résidentiel de haute qualité avec des appartements confortables situés dans un cadre urbain agréable. Un niveau élevé de confort et d’installations pour les résidents était également important, comme les divers services dont The James Company s’occupe depuis le hall d’entrée du complexe rénové.

La situation existante représentait un défi considérable pour les architectes, qui ont su manier l’ensemble avec tact en mettant en avant les diverses qualités du projet telles que son emplacement et sa structure existante. Cepezed a été choisi pour mener à bien ce projet grâce à son expérience dans les transformations complexes et d’un plan offrant des solutions et des possibilités maximales combinées à un minimum d’interventions hautement ciblées. La conception utilise autant que possible les caractéristiques et qualités existantes. Cependant, la faible hauteur n’étant pas adaptée au logement, la structure a été démolie et remplacée par une nouvelle construction.

De la lumière du jour et une vue panoramique

La nouvelle tour s’appelle High Dune. Avec une grille structurelle de 1,80 m, le bâtiment se compose de bandes de bureaux le long des façades, d’un noyau central contenant les escaliers, les ascenseurs et les puits de lumière ainsi que les couloirs menant aux différents bureaux. Les logements ne sont pas traversants mais ils sont positionnés tout au long des façades, tout comme les bureaux auparavant. En conséquence, ils reçoivent beaucoup de lumière du jour et ont une vue panoramique vers le centre ville et le large. La grande hauteur libre des appartements procure une énorme expérience spatiale.

Cependant, les architectes avaient remarqué que les bandes de bureaux existantes n’étaient pas assez profondes pour les convertir en logements. De plus, les appartements devaient avoir de grands espaces extérieurs spacieux, c’est pourquoi, ils ont opté pour une solution simple, ajouter à l’ensemble un généreux couloir, tandis que des loggias ont été créées dans le contour du bâtiment existant. Ainsi, nous pouvons remarquer que, côté ville, le bâtiment est doté d’une extension de trois mètres de profondeur, contenant des balcons et un espace de vie supplémentaire. Cette extension se compose en acier avec des planchers de dalles composites aux tôles d’acier profilées. Les architectes soulignent que l’ensemble est relativement léger et transfère ses charges à la construction existante et au sous-sol existant, de sorte qu’il pourrait être réalisé sans fondation supplémentaire. Tous les appartements sont accessibles via l’ancien couloir côté ville. En plus, pour une expérience agréable, ouverte et spatiale, des vides ont été créés dans la zone d’accès.

Les bâtiments contenaient à l’origine des escaliers de secours. Ceux-ci ont été déplacés vers d’anciens puits, ce qui a permis la réalisation de logements d’angle spéciaux avec une vue encore plus large que les autres appartements. Les façades d’extrémité en pierre calcaire ont été conservées, quant aux façades longitudinales, elles ont été entièrement rénovées selon les normes actuelles. Avec de hautes bandes de verre et des bandes d’émail blanc, elles respectent le caractère moderniste du bâtiment existant tout en donnant l’image d’un imposant immeuble résidentiel. Au total, plus de 180 appartements ont été réalisés à Hoge Duin, variant de 70 à 200 m². Certains d’entre eux sont des appartements de courte durée. Il existe également des  appartements hôteliers pour les résidents. En outre, huit penthouses avec des dimensions comprises entre 165 et 300 m² ont été réalisés dans les anciens espaces sur le toit.

Hight dune, Low dune

Le nouveau bâtiment du complexe, de faible hauteur, est appelé Low Dune, il est construit sur la base de l’ancien édifice de faible hauteur démoli. Le volume allongé existant était directement perpendiculaire à la tour, mais le nouveau bâtiment carré plus compact a été construit à une certaine distance de celui-ci. Ainsi, nous pouvons remarquer plus d’espace entre les deux parties du bâtiment et le complexe dans son ensemble, outre sa transparence, engendre une belle relation avec la végétation environnante.

La nouvelle construction se compose de huit étages et comprend 30 logements. Trois maisons en duplex et les maisons qui se trouvent au dernier étage, sont des penthouses. Le bâtiment donne le sentiment de « vivre dans le parc » encore plus que le gratte-ciel. Les divers logements sont pourvus de portes coulissantes et de balcons, les chambres sont même dotées d’un jardin. Les couloirs présentent des façades transparentes. Par conséquent, ils reçoivent beaucoup de lumière du jour et offrent toujours aux résidents une vue sur l’extérieur. Malgré le nombre limité de logements, le bâtiment dispose de deux ascenseurs. Cela réduit les temps d’attente et garantit qu’il y a toujours un ascenseur disponible, même en cas de maintenance ou de panne.

Pour optimiser davantage la qualité de vie, une grande attention a été accordée au parvis, qui était autrefois une grande surface plane en pierre dédiée aux voitures. Une couche de stationnement supplémentaire a été réalisée par les architectes qui ont veillé à compléter l’ensemble par une conception paysagère qui maintient l’expérience de vivre dans la verdure. Pour améliorer encore cette expérience, les anciennes places de stationnement le long de la rue ont été annulées. Le cours d’eau qui s’étend autour d’Oostduin-Arendsdorp a été prolongé. Le garage offrant un espace pour plus de 250 voitures présente une finition de façade en acier corten.

Le projet a accordé une grande attention à la durabilité. En partie à cause de la réutilisation de nombreux matériaux, Le complexe existant, la tour d’habitation et le garage ont été réutilisés. Les finitions des murs en travertin dans l’entrée existante ont également été conservées, tandis que l’imposante verrière sculpturale en béton au-dessus de l’entrée a été complètement intégrée dans la nouvelle conception. Selon les architectes, la réutilisation du panneau de carreaux de céramique par l’artiste Karel Appel mérite une mention spéciale. Cela a d’abord honoré l’ancien édifice du complexe et est maintenant inclus du côté de la mer dans la façade de Hoge Duin.

En collaboration avec la firme d’ingénierie Repurpose, il a également été garanti que de nombreux matériaux libérés lors du démantèlement du complexe existant soient réutilisés dans d’autres projets. Par exemple, un grand nombre de portes, fermetures, appliques murales, mobilier de bureau et revêtements de sol entre autres, ont continué à vivre à travers d’autres projets. Au moins 80% des matériaux de démolition ont été réutilisés. De plus, les nouveaux appartements eux-mêmes sont entièrement équipés de systèmes de refroidissement et de chauffage au sol, ainsi que de vitres résistantes au soleil et de récupérateurs de chaleur. L’intervention de Cepezed est intelligente, les architectes ont su établir un lien fort entre leur proposition et le contexte tout en gardant l’esprit du lieu et dotant le site d’un projet remarquable.

© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed
© Lucas van der Wee | cepezed

Le site de Cepezed : ici.

Les photos: © Lucas van der Wee | Cepezed                    

Lake House Völs, une admirable réalisation signée noa*

© Alex Filz

C’est dans le bourg de Völs situé au bord du lac idyllique de Völser Weiher, à l’ouest de la ville d’Innsbruck, dans le Tyrol du Sud, que l’agence d’architecture noa* a croisé adroitement un concept moderne avec une tradition bien-aimée du public pour offrir une architecture en harmonie avec la nature.

Se combiner harmonieusement avec son environnement

Au milieu d’un univers montagneux spectaculaire bordé de forêts de pins verts luxuriants, le lac Völser Weiher se trouve à plus de 1000 mètres d’altitude. C’est une réserve naturelle pittoresque qui offre aux visiteurs toute l’année un espace de détente et de loisirs. Dans cet environnement idyllique, l’agence d’architecture noa*, basée à Bolzano et à Berlin a été mandatée par la municipalité de Völs pour construire une petite cabane de baignade attrayante avec des vestiaires publics et des installations sanitaires qui complètent le cadre pittoresque.

Trop petit et plus adapté à l’usage, l’ancien kiosque existant fonctionnait depuis des années et manquait, entre autre, d’installations accessibles appropriées pour les personnes handicapées. La destination populaire pour les excursions en plein air, en particulier parmi les habitants, qu’il s’agisse d’une baignade rafraîchissante en été ou d’une patinoire en hiver, devait être refaite à neuf et aux normes actuelles. C’est pourquoi, l’ancienne installation a été démolie pour créer un nouvel espace où l’architecture pourrait se combiner harmonieusement avec son environnement.

Les architectes de noa* nous racontent qu’afin de se fondre dans l’environnement tout en gardant une discrète installation, ils ont conçu, deux structures compactes connectées le long d’un axe transversal. Le bâtiment principal, un nouveau snack-bar avec un toit classique, contient une cuisine et un comptoir partiellement ouverts où la nourriture et les boissons sont servies. Il se développe en une loggia ouverte et une terrasse, avec une vue panoramique sur le lac et une zone de baignade nouvellement conçue. L’axe transversal qui relie les deux bâtiments est défini par un évidement ouvert avec un élément pliable en bois. L’évidement fonctionne comme un deuxième comptoir où les baigneurs, les piétons et les cyclistes peuvent acheter de petits rafraîchissements, de la crème glacée et de la nourriture. Cet interstice agit également comme une cloison intelligente, de sorte que la loggia et la terrasse peuvent être maintenues confortablement silencieuses, tout en permettant simultanément un libre-service rapide et facile pour les clients.

Une ambiance de continuité fluide de la nature

La deuxième structure consiste en un cube séparé relié au snack-bar, elle garde une fonction publique et forme avec le bâtiment principal un ensemble cohérent à la fois sur le plan architectural et fonctionnel. Selon les architectes, « c’est ici que les installations sanitaires répondent aux exigences d’accessibilité et offrent des vestiaires aux sportifs de loisir enthousiastes comme les nageurs ou les patineurs. » Au des installations, se trouve un petit atrium ouvert avec des vestiaires pour les invités et des casiers spécialement conçus par les entreprises artisanales locales. L’atrium offre un aperçu de l’horizon pour signaler un accueil chaleureux aux baigneurs et randonneurs. « Dans ces locaux accessibles au public, une technologie de truelle en résine robuste a été sélectionnée qui peut à la fois résister à l’usure des patins et assurer la sécurité sur un sol mouillé. » En effet, pour se fondre dans l’environnement naturel, l’architecture se concentre sur une forte harmonisation visuelle entre l’intérieur et l’extérieur. Les architectes nous informent que le vert a été choisi comme couleur de base pour le sol, les murs et le plafond, avec différentes nuances contribuant à créer une ambiance de continuité fluide de la nature.
 
Le sol et les surfaces verticales ajoutent une autre caractéristique unique à l’installation au bord du lac. En effet pour ancrer l’architecture fermement dans son emplacement, noa* a incorporé un motif de dentelle traditionnelle du Tyrol du Sud dans le remplissage de résine. Les motifs ont été brièvement pressés dans la résine humide et rapidement enlevés pour créer un effet tridimensionnel irrégulier. Ces motifs 3D, plus ou moins apparents, ajoutent une impression visuelle particulière et une touche de spontanéité. Alors que le bâtiment principal dégage une présence caractéristique et il est à peu près de même taille que l’ancienne structure, noa * a créé un concept dans lequel le second volume se retire optiquement. La construction à ossature en bois le long de l’axe transversal, qui relie les deux bâtiments de l’installation, sert également de structure de support pour les plantes grimpantes. « En quelques mois, le jasmin à croissance rapide prévu enveloppera les vestiaires d’un feuillage naturel et vert. » selon les architectes.Vue du lac, la verdure fera disparaître le bâtiment dans son environnement.

Un espace unique dédié aux amoureux de la nature

L’ensemble se situe dans un paysage naturel unique et offre des perspectives magnifiquement cadrées ainsi que de superbes vues sur le lac, la forêt et la montagne environnante. La façade en bois de mélèze spécialement sélectionnée et non traitée sera laissée à son destin naturel se changeant lentement à mesure qu’elle est exposée aux éléments au fil du temps. Les jetées de baignade nouvellement construites, faites de bois des forêts environnantes, se ramifient et se dissolvent dans le lac, guidant les visiteurs. Pendant ce temps, l’architecture, moins visible mais délicatement présente, met en valeur la flore. Chaque élément démontre l’engagement de noa* à gérer les environnements naturels de manière responsable et avec soin tout en restant fidèle aux normes architecturales exigées. Entre les rangées de roseaux fraîchement posées et la nouvelle zone des enfants, l’architecture crée un espace unique dédié aux amoureux de la nature pour s’imprégner de la sérénité avoisinante. A l’image des autres réalisations de l’agence, la Lake House de Völs est un projet sobre et subtil qui a su s’insérer délicatement dans son entourage.

© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz
© Alex Filz

Le site de l’agence noa*: ici.

Les photos : © Alex Filz