Archives par mot-clé : Pays-Bas

Quand simplicité et sobriété vont de pair

© Tim Van de Velde

Aux Pays-Bas, à Waterrijk l’un des arrondissements  d’Eindhoven, l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten a réalisé une maison familiale qui croise astucieusement la sobriété et la simplicité.

La brique dans toute sa splandeur

L’architecture est simple et réservée, dans cette construction épurée, les architectes ont utilisé la brique moulée à la main de couleur saumon qui en association avec le bois Louro Preto brun foncé forme un ensemble gracieux.

Pour préserver l’intimité des habitants, les architectes ont opté pour une façade avant presque fermée à l’exception d’une seule fenêtre qui se trouve au premier étage et une autre qui peut s’ouvrir occasionnellement au rez-de-chaussée. Tandis que la partie donnant vers l’arrière, s’ouvre généreusement sur la pelouse estompant les limites entre l’intérieur et l’extérieur. Les grandes surfaces vitrées qui donnent vers le jardin, garantissent une douce transition vers une pièce à ciel ouvert que les propriétaires peuvent utiliser comme une salle à manger. Cela optimise l’espace extérieur tout en le rendant utile.

la forme, le fond et la fonction

Le rez-de-chaussée se caractérise par un enchaînement d’espaces subtilement séparés grâce à l’architecture en forme de L de la maison. La lumière du jour et l’expérience extérieure étaient, dès le départ, les points essentielles dans la conception du projet. La simplicité des formes assure une certaine harmonie aux diverses entités de la résidence.

L’intérieur est à l’image de l’extérieur, il se caractérise par ses murs blancs et ses touches en bois qui procurent à l’ensemble une douce sensation de chaleur. A Waterrijk, les architectes de l’agence Wenink Holtkamp Architecten ont réalisé une résidence qui respire l’élégance.

© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde

Le site de l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten: ici.

Les photos : © Tim Van de Velde.

Aux Pays-Bas, un marché dans un ancien silo à grains

© Tim Van de Velde

Aux Pays-Bas, l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten a réhabilité et reconvertit un silo à grains désaffecté en un avenant marché alimentaire. Le projet se démarque non seulement en offrant aux habitants la possibilité de faire leurs emplettes mais sauve un patrimoine industriel en péril.

Conçu par l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten basée à Eindhoven, le projet de réhabilitation de l’ancien silo à graines préserve l’architecture historique en insufflant un nouveau souffle à l’ancien. Situé sur le port de la ville de Deventer, la rénovation du bâtiment qui a été commandée par une fondation spécialisée dans la réorientation des sites du patrimoine culturel pose la question de la préservation architecturale des sites en déclin.

La renaissance

The Zwarte Silo (le silo noir) se distingue par une couche de bitume ajoutée, pour des raisons d’étanchéité, à la structure d’origine datant de 1923. Cependant, le silo à grains qui a connu de beaux jours, a été désaffecté depuis 1990. Le projet de reconversion visait à reconquérir l’ancienne structure industrielle qui renforce la connexion avec le port en lui procurant de nouveau un important rôle dans la ville.

L’édifice qui était jadis l’un des emblèmes de la ville comporte une grande surface qui a été optimisée avec la nouvelle reconversion. Les architectes qui ont été mandaté pour la réhabilitation, ont également rénové les deux entrepôts adjacente en briques, utilisés autrefois pour le stockage du sel.

La nouvelle fonction du bâtiment confère, en contraste avec le caractère fermé du stockage des céréales, une caractéristique plus ouverte à ce dernier. Ainsi, côté est, une ouverture de neuf mètres de haut fournit à l’ensemble, un agréable lien entre l’intérieur et l’extérieur. En conséquence, les visiteurs peuvent pleinement profiter du paysage alentour.

La séparation initiale des espaces est conservé, tandis qu’une partie contient un espace polyvalent utilisé pour des événements. Même si les architectes ont conservé certains éléments d’origine qui donne le caractère industriel à l’édifice, l’intérieur remanié avec justesse offre un nouvel espace à la ville, le tout en préservant l’essentiel.

© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde
© Tim Van de Velde

Le site de l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten: ici.

Les photos : © Tim Van de Velde.

D’une ancienne fabrique de laque en unités d’habitation

© Tim van de Velde

Située dans la petite ville néerlandaise d’Oisterwijk, l’agence d’architecture Wenink Holtkamp Architecten a transformé une ancienne fabrique de laque en un impressionnant ensemble d’habitations. Le résultat est enchanteur.

Dans la commune néerlandaise de25000 habitants située dans la province du Brabant-Septentrional, la réhabilitation et la transformation de l’ancienne usine en un ensemble résidentiel est inédit. En effet, il s’agit du premier projet en son genre qui se glisse dans l’ancien bâtiment à l’architecture industrielle tout en apportant une nouvelle fonctionnalité.

Les résidents aménagent l’intérieur

« De Lakfabriek »est une ancienne fabrique de laques qui a été transformée par les architectes de Wenink Holtkamp Architecten en 25 unités d’habitation. Cependant, le projet constitue une spécificité, accompagnés des architectes, les résidents ont eux-mêmes aménagé l’intérieur de leur maison, ce qui a permis de créer une grande variété de types de logements dans l’ancienne usine.

 L’ensemble fait partie de l’ancienne usine qui a été pendant des années l’un des plus grands producteurs de cuir d’Europe. En 2001, la société a cessé ses activités et fermé ses portes.
Dès lors, le complexe d’usines a été en grande partie restauré, repensé et s’est développé pour devenir un quartier vivant et attrayant. De Lakfabriek est le premier bâtiment qui a été transformé en habitations.

Préserver le caractère industriel de l’ancien

L’édifice est conçu en 1925 par l’architecte A. Benoit, il se caractérise par une architecture en brique très caractéristique de l’époque. Les éléments de maçonnerie verticale donne un certain rythme à la façade. Préserver le caractère industriel de l’ancien était l’une des principes fondamentales de la transformation. Ceci est illustré par la structure en béton brut qui a été laissée visible autant que possible à l’intérieur des logements.L’aspect industriel est maintenu en façade grâce à l’utilisation de nouveaux cadres de fenêtre en aluminium élancés au profil classique qui font référence aux cadres de fenêtre en acier d’origine, qui n’ont malheureusement pas pu être conservés.

En ajoutant une extension en verre

En ajoutant une extension de verre au toit, une construction supplémentaire a été créée. Minimaliste, la nouvelle structure, se distingue clairement de l’architecture existante par le langage et la matérialisation. Au dernier étage, ont été créées de généreuses terrasses sur le toit, pour cela, les architectes ont déplacé l’extension vers l’arrière par rapport à la façade existante.

Les 25 unités résidentielles sont réalisées en trois typologies différentes. Nous pouvons y trouver des studios, des appartements et des maisons qui donnent directement sur la rue. La disposition de chaque entité est conçue en concertation avec les futurs résidents, accompagnée des architectes de Wenink Holtkamp Architecten. Pour définir leur démarche les architectes concluent « La maison est comme un costume sur mesure pour les résidents ».

© Tim van de Velde
© Tim van de Velde
© Tim van de Velde
© Tim van de Velde

 Les photos : © Tim van de Velde      

Le site de Wenink Holtkamp Architecten : ici.

A Delft, une maison familiale aux lignes épurées

© GAAGA

Comme un tableau abstrait, la maison de deux étages qui se trouve dans la banlieue de Delft attire les regards. En effet, les lignes pures, la façade atypique, le revêtement en brique, la construction réalisée par l’agence d’architecture néerlandaise GAAGA est une belle curiosité à découvrir.

Répondre aux diverses exigences

La transformation de la zone de chemin de fer de Delft comprend la création d’un nouveau quartier résidentiel, le nouveau Delft. La maison réalisée par l’agence GAAGA est située dans ce quartier qui se caractérise par sa petite taille, son cadre de vie familial, ses rues étroites et ses maisons en rangée et typiques de la ville.

Le propriétaire souhaitait construire une maison familiale à l’architecture actuelle contenant une grande variété de pièces séparées. Le défi des architectes consistait donc à répondre aux diverses exigences tout en créant un projet lumineux. La maison est organisée autour d’un escalier reliant les étages tout en créant une succession d’espaces intérieurs. Le résultat est ludique, comprenant une grande variété d’espaces visuellement connectés et uniques ainsi que de nombreux recoins.

Tout en créant un projet lumineux

De grandes baies vitrées définissent l’architecture de la façade et apporte une grande luminosité à l’intérieur. et de l’intérieur du bâtiment. Le revêtement en métal lisse de ces ouvertures contraste avec la rugosité de la façade en brique. Selon la tradition néerlandaise, les habitations ne se parent pas de rideaux pour occulter les intérieurs, ces grandes fenêtres donnent ainsi à l’ensemble un autre cachet une fois la nuit tombée et les pièces éclairée.

L’intérieur est paré d’une teinte blanche et de touches de bois qui apportent un peu de chaleur aux divers espaces. Les lignes sont épurées et le minimalisme y règne en maître. La maison signée GAAGA est un petit bijou qui comporte bien des qualités.

© GAAGA
© GAAGA

© GAAGA
© GAAGA

© GAAGA
© GAAGA

Le site de l’agence d’architecture GAAGA: ici.

Les photos : © GAAGA

Et si on allait vivre dans une grue ?

 

© Edward van Vliet

A Amsterdam, Edward van Vliet convertit une grue qui surplombe la fleuve d’IJ en une charmante résidence de plusieurs étages. A l’aide de quelques conteneurs maritimes empilés accueillant des espaces de vie l’architecte fait un subtil clin d’œil au passé industriel de la région.

D’un patrimoine industriel

En collaboration avec la municipalité, une société locale gère l’appartement dont elle a supervisé également la rénovation. La grue est située dans la région des Docklands qui se trouve à l’est de la ville néerlandaise, une zone lourdement bombardée pendant la seconde guerre mondiale.

La grue a été érigée en 1957 et a fonctionné jusqu’en 1979 où le transport de conteneurs a pris le relais et la rivière IJ est devenue par la suite trop étroite. Dans le cadre de la transformation du quartier industriel en quartier résidentiel, la grue été transportée et gardée comme témoin du passé industriel de la région. Depuis, la structure a été rénovée et a de nouveau trouvé sa place dans l’ancien port, qui entre temps est devenu un centre créatif prospère comprenant plusieurs galeries d’art, des restaurants et des boutiques indépendantes.

En un appartement de vacances

L’architecte Edward van Vliet a été mandaté pour transformer la grue en un avenant lieu de vacances. Tout en offrant aux visiteurs une expérience unique et un panorama extraordinaire, l’intérieur cherche à rendre hommage à l’histoire industrielle d’Amsterdam.

L’appartement mesure à peine 40 m², il est composé de trois niveaux de conteneurs empilés dans le squelette même de la grue. Le visiteur peut accéder à une entrée qui donne sur un salon via des escaliers situés sur le port. L’ espace cuisine et la salle à manger sont accessibles par d’autres escaliers métalliques. Le premier étage est composé d’une chambre à coucher ainsi que d’une salle de bain, sa baignoire et sa douche. Le conteneur supérieur accueille une autre chambre dotée d’une grande ouverture vers le large. L’intérieur est composé de détails soignés qui rappellent constamment le passé industriel.

Après les conetneurs habités, voici la grue habitée. Amsterdam fait preuve d’un intelligent recyclage.

© Edward van Vliet
© Edward van Vliet

© Edward van Vliet
© Edward van Vliet

© Edward van Vliet
© Edward van Vliet

Le site d’Edward van Vliet: ici.

Les photos: © Edward van Vliet

A Lahaye, l’agence KAAN Architecten réhabilite un édifice historique

© Karin Borghouts, Sebastian van Damme
© Karin Borghouts, Sebastian van Damme

Initialement conçu en 1917 en tant qu’un bâtiment gouvernemental abritant un ministère, l’édifice réalisé par l’architecte Daniel E.C. Knuttel, vient de connaître un nouveau sort. Remaniés et réhabilités par l’agence néerlandaise KAAN Architecten, les locaux historiques continuent leur rôle bureaucratique mais dans un univers neuf, harmonieux et technologique.

Il s’agit d’un édifice classé que les architectes de l’agence KAAN devaient réhabiliter. Avec son architecture lumineuse, le nouveau projet, transforme l’ensemble en un avenant univers qui procure à ses utilisateurs un environnement de qualité.

 

Le projet dispose d’un rez-de-chaussée ouvert au public à la fois accessible et transparent, nous y trouvons également un restaurant, un café, un auditorium, une bibliothèque, des salles de réunion et de séminaires. Au milieu se trouve un grand atrium qui s’étend sur quatre étages où s’ouvrent les espaces de travail des diverses institutions. Plusieurs ouvertures couvrant l’atrium assurent une grande luminosité à l’ensemble.

L’une des curiosités du projet est le sol en mosaïque de l’atrium qui est réalisé par l’artiste hollandais Rob Birza. Quant à l’aménagement intérieur il respire la sobriété et l’élégance tout en répondant aux diverses exigences tant fonctionnelles qu’environnementales.

Les bureaux ainsi que les salons sont équipés de confortables assises, de tables mobiles offrant plusieurs possibilités d’utilisation et adaptables aux divers changements futurs.

A Lahaye, KAAN Architecten vient de transformer subtilement un bâtiment historique connu par sa rigueur en un ensemble accueillant qui offre un charmant environnement de travail à tous. Une renaissance réussie !

© Karin Borghouts, Sebastian van Damme
© Karin Borghouts, Sebastian van Damme

© Karin Borghouts, Sebastian van Damme
© Karin Borghouts, Sebastian van Damme

© Karin Borghouts, Sebastian van Damme
© Karin Borghouts, Sebastian van Damme

© Karin Borghouts, Sebastian van Damme
© Karin Borghouts, Sebastian van Damme

Les photos : © Karin Borghouts, Sebastian van Damme

Le site de l’agence d’architecture KAAN: ici.