Archives par mot-clé : Mexique

Casa JA, la maison qui épouse la pente

© Cesar Manuel belio Leal

Au Mexique, à Morelia, à mi-chemin entre Mexico et Guadalajara, l’agence d’architecture HW-Studio a réalisé une maison familiale de 550 m² qui épouse merveilleusement la parcelle et se caractérise par une grande sobriété.

Le minimalisme accentue la magie du lieu

La Casa JA est une maison imaginée dès le départ dans le but de mettre en évidence la lumière. Selon les architectes, la façade principale est intentionnellement cachée du regard des passants de la rue Santa Barbara, ainsi, l’ensemble garde son intimité.

Comme un origami qui se déroule et embrasse la parcelle, la résidence réalisé minutieusement par HW-Studio se caractérise par sa couleur immaculée, sa forme simple qui suit avec tact la géométrie du terrain et ses lignes épurées identifiables de loin. Dans leur concept, les architectes ont opté pour le minimalisme qui ne fait qu’accentuer la magie du lieu.

Un petit clin d’œil à l’histoire

A l’intérieur nous pouvons trouver la pierre noire qui non seulement réalise un très joli contraste avec la blancheur des murs, mais participe à mettre en valeur le toit et à souligner la ligne d’horizon sur laquelle le soleil, le ciel et les montagnes se joignent. « La magie des couchers de soleil depuis l’emplacement de la maison était quelque chose d’important pour nous. » Déclarent les architectes qui continuent « tout au long du processus de conception, les espaces ont été influencés par la beauté de cette lumière qui ne fait que produire un certain enchantement. »

La maison est divisée en trois parties réparties sur différents niveaux et reliées entre elles par de larges escaliers. Ces derniers, couverts et découverts confèrent à l’ensemble un espace continu et fluide. Les jardins, les patios et les places organisent le reste du programme et offrent des espaces introspectifs domestiqués et silencieux qui se caractérisent par une grande intimité. Cela rappelle l’architecture préhispanique et coloniale de certaines constructions de l’état de Michoacán. Un petit clin d’œil historique !

© Cesar Manuel belio Leal
© Cesar Manuel belio Leal
© Cesar Manuel belio Leal
© Cesar Manuel belio Leal
© Cesar Manuel belio Leal

Le site de HW-Studio : ici.

Les photos : © Cesar Manuel belio Leal

Casa del lago, la remarquable réalisation signée TACO

© Leo Espinosa

La Casa del lago est une maison familiale située dans un lieu caractéristique où toutes les parcelles jouxtent, dans leur arrière-cour, un magnifique plan d’eau. C’est dans cet environnement particulier que l’agence d’architecture TACO (taller de arquitectura contextual) a réalisé son projet. Ce dernier aussi subtil que fonctionnel, habite le lieu et procure à ses habitants le confort ainsi qu’un sentiment d’évasion.

Profiter des caractéristiques environnantes

Les propriétaires sont un couple multiculturel. L’architecte nous raconte que l’objectif du projet était de profiter le maximum des caractéristiques environnantes tout en dotant l’ensemble d’espaces ouverts. « La maison doit se souvenir de la culture yucatéenne et avoir la capacité d’abriter la collection d’objets de valeur artistique et / ou émotionnelle des propriétaires. » Rajoute le concepteur.

La villa se trouve à l’écart de la voie publique. L’aménagement général rapproche la propriété du plan d’eau voisin. La construction se compose d’un grand espace à double hauteur contenant le salon et la salle à manger, nous pouvons également y trouver la cuisine, la salle de bain des invités, la buanderie, le garage couvert et une chambre principale avec terrasse, un dressing et une salle de bain. L’étage supérieur se compose d’une mezzanine reliée par des escaliers en bois à l’espace social. Elle fonctionne comme une chambre d’amis et elle est ouverte sur l’extérieur via trois terrasses.

Selon l’architecte, la volumétrie choisie répond aux diverses exigences des utilisateurs, des contraintes de développement local et de l’application de critères de systèmes passifs. La méthode de construction est la plus courante dans la région, elle est basée sur des blocs de béton, des poutres et des dalles. Les finitions architecturales sont apparentes pour réduire les coûts d’entretien.

Tout en dotant l’ensemble d’espaces ouverts

A l’intérieur, les planchers sont en béton, ainsi que les plaques préfabriquées sur place avec lesquelles les meubles fixes et les stores verticaux ont été assemblés. Tous les murs et les plafonds bas comporte un stuc à base de ciment étanche bruni. Quant au sols des terrasses et des chaussées extérieures sont en béton brut antidérapant. Les fenêtres ont été placées de manière à souligner le lien entre l’intérieur et l’extérieur.

Le projet paysager intègre des arbres préexistants avec des espèces endémiques et les plantes ornementales choisies par les propriétaires. L’architecture intérieure est née de l’idée de travailler avec la personnalité de l’habitant et donc de faciliter leur appropriation. Ainsi, les espaces servent de toiles aux différents éléments qui seraient introduits lors du déménagement.

A la fois sobre et frugale, la casa del lago constitue un délicieux mélange de textures et de matières qui forment un ensemble enchanteur. C’est une réalisation qui vaut le détour !

© Leo Espinosa
© Leo Espinosa
© Leo Espinosa
© Leo Espinosa

Architectural Design: TACO taller de arquitectura contextual

Les photos : © Leo Espinosa

La Casa Kutz, une réalisation aux lignes épurées

© Tamara Uribe

La Casa Kutz est un projet familial situé au sein du Yucatán Country Club à Mérida, dans le Yucatán au Mexique. Réalisée par CPDA Arquitectos (dirigé par Juan Pablo Cepeda), l’ensemble aux lignes épurées affiche une fière allure.

Un espace pratique

Conçu, pour fonctionner comme une maison de vacances et une résidence secondaire pour le propriétaire et sa famille élargie, le concept était de créer un espace pratique nécessitant peu d’entretien, où les espaces privés et sociaux pouvaient être séparés et utilisés de manière isolée.

Sur un terrain de 1200 m² de forme trapézoïdale, avec deux façades donnant sur la rue, le projet dispose de 800 m² de construction. Cette dernière, étant situé dans une ville au climat extrême, tous les détails concernant le soleil ont été pris en charge, cherchant toujours à se protéger de l’ouest et à disposer d’ouvertures dans la volumétrie en fonction de la trajectoire solaire dans le but de ventilation; à travers des terrasses et des cours intérieures qui favorisent la circulation naturelle de l’air et des ombres rafraîchissantes.

La réalisation est constituée de trois volumes dirigés vers le nord où les espaces intérieurs requis par les utilisateurs ont été configurés en fonction de la relation entre eux et de leur degré de confidentialité. Dans le volume nord-est, au rez-de-chaussée, se trouve la chambre principale tandis que les deux des chambres secondaires sont au dernier étage. La cuisine et les aires de service sont placés côté sud-ouest dans le volume se trouvent au rez-de-chaussée et les deux chambres sont situées à l’étage. Les deux entités sont reliées à l’extérieur par une poutre en béton armé qui donne une belle ombre à la terrasse et à la piscine.

Des matériaux naturels

Le volume central, d’une hauteur de 8 mètres, concentre les espaces sociaux, le salon, la salle à manger et le bar, c’est le cœur de la maison. « Nous cherchons l’intégration avec l’extérieur à travers ce volume. Il s’ouvrait vers la terrasse et comportait une lucarne pour faciliter la circulation de l’air et créer un effet de cheminée. » Souligne Juan Pablo Cepeda qui a été épaulé pour cette mission par Patricia Juarez et Eloisa Queijeiro.

Les matériaux utilisés sur toute la façade sont constitués de doubles murs de blocs de béton avec une finition Chukum, un matériau naturel qui se trouve principalement dans la péninsule du Yucatan, connu pour sa durabilité élevée et son entretien minimum. De même, les espaces intérieurs de bloc de béton sont en finition Chukum.

A l’intérieur, nous pouvons trouver le marbre travertin qui couvre les sols ainsi que la porcelaine pour les extérieurs. Toute la menuiserie est en bois de tzalam traité pour une plus grande durabilité.

La forme extérieure reflète certains espaces intérieurs, tandis que l’intérieur et l’extérieur se croisent astucieusement. Ainsi, la maison, la terrasse avec la piscine et le jardin forment un ensemble cohérent qui croise sobriété et élégance.

© Tamara Uribe
© Tamara Uribe
© Tamara Uribe
© Tamara Uribe

Le site de CPDA Arquitectos: ici.

Les photos : © Tamara Uribe

Quand les bandes d’aluminium incurvées habillent la façade

© Roland Halbe

Il s’agit du siège de la société française de vins et spiritueux Pernod Ricard que les architectes de l’agence Belzberg viennent de terminer. Situé dans la capitale mexicaine, l’édifice se caractérise par une multitude de bandes en aluminium qui l’habillent astucieusement.

Fabriquées sur mesure

L’agence d’architecture californienne basée à Santa Monica a paré un immeuble de bureaux situé à Mexico par des bandes d’aluminium verticales, fabriquées sur mesure en Californie, qui continuent à l’intérieur de l’édifice pour former divers recoins et espaces privées. D’une superficie de 4 074 m², l’ensemble vitré s’étend sur six étages et comprend un patio ainsi qu’un stationnement souterrain.

Pour leur habillage, les architectes ont choisi le coin de l’édifice, un endroit stratégique qui donne sur l’intersection de deux rues. Une composition singulière et caractéristique pour un emplacement idéal. Ainsi, les façades qui présentent une certaine fluidité sortent de l’ordinaire tout en gardant leur fonction originelle.

Grâce à la technologie numérique

Le bâtiment est situé dans le quartier historique de Cuauhtémoc à Mexico, une fraction de ville en cours de revitalisation, qui comprends des maisons et des immeubles de bureaux. Recouvert de verre sombre et de métal, l’édifice se distingue, avec ses lignes courbes  qui offrent un certain intérêt visuel, des entités voisines qui sont construites en béton.

Les fenêtres grises laminées réduisent le gain de chaleur et améliorent la visibilité intérieure pendant la journée. Au total, 272 « ailettes » en aluminium incurvées sont fixées à la construction. Pour la création de ces pièces structurelles complexes, les architectes ont eu recours à la technologie numérique.

A l’intérieur, les bandes argentées sont intégrées dans la disposition générale pour former des espaces privés où les utilisateurs de lieux peuvent travailler et se détendre. Le bois légèrement teinté couvre les planchers et les plafonds, tandis que d’autres murs affichent fièrement le béton apparent. Les bandes d’aluminium externes forment des balcons semi-protégés très appréciés de tous. Les vues sur les rues environnantes sont maximisées et les espaces de travail sont confortables. L’ensemble forme un immeuble de bureaux bien à la mode !

© Roland Halbe
© Roland Halbe
© Roland Halbe
© Roland Halbe

Le site de Belzberg Architects : ici.

Les photos : © Roland Halbe.

A Morelia, HW-Studio réalise un petit bijou

© Bruno Gómez de la Cueva

Au Mexique, l’agence d’architecture HW-Studio a reconverti une cave historique datant du 16ème siècle en une impressionnante résidence familiale. Sobriété et tranquillité sont au rendez-vous.

La rencontre du nouveau et de l’ancien

En plein centre-ville de Morelia, l’ancien entrepôt reconverti est méconnaissable. Aujourd’hui, une maison blanche aux lignes pures se glisse méticuleusement dans cet environnement historique apportant une grande satisfaction d’une part aux architectes qui l’ont conçue et d’autre part aux propriétaires qui l’ont acquise. 

« Lorsque nous avons commencé à travailler sur ce projet, le propriétaire nous a montré un entrepôt de 40 mètres de long et de 8 mètres de large, situé à deux pâtés de maisons de l’une des plus importantes écoles de musique du pays, de l’ancien couvent des dominicaines du XVIe siècle de Santa Catalina de Siena, et de l’une des les places les plus appréciées, les plus belles et les plus visitées de Morelia: Las Rosas. » Nous racontent les architectes de l’agence SW-Studio qui ont réalisé le projet.

La parcelle est impressionnante, elle est entourée par une architecture classique très caractéristique. Malgré l’emplacement au cœur de la ville, le lieu est très silencieux. C’est un bout de havre de paix, un fait très rare, qui a séduit, dès le départ, les architectes. « C’était la bonne occasion pour combiner notre langage architectural avec les architectures du passé tout en explorant la relation et la dialectique entre les deux. » Ajoutent les architectes.

L’emplacement au milieu du 16ème siècle se composait de l’arrière-cour de la maison d’une riche famille. Cependant, avec le temps, les réformes, les changements de propriétaires ainsi que les différentes utilisations du lieu, ont fait perdre à l’espace toute sa signification. Le toit était recouverts de tôle d’aluminium, les murs de la carrière ont été aplatis avec du ciment et le marbre ainsi que la résine ont remplacé l’ancien sol très caractéristique des années 60. « Nous pensions que l’endroit avait perdu son âme. » Racontent les architectes, qui, ont travaillé scrupuleusement pour faire revivre cet exceptionnel lieu.

Pour un ensemble harmonieux

Selon les concepteurs, le processus de conception a commencé par identifier les éléments à restaurer puis, les architectes ont identifié quelques préceptes de composition comme les axes, les itinéraires, les volumes, le ciel, les arbres ainsi que l’utilisation de matériaux naturels. C’est de cette manière que tout ce qui est antique a été sauvé, tandis que les différentes interventions faites au fil du temps ont été remplacées. De ce fait, Un nouvel équilibre a été créé entre le nouveau et l’ancien.

Une avenue centrale bordée d’arbres a été dessinée, elle est bornée de deux volumes longitudinaux blancs. Sur chaque entité, deux autres volumes transversaux ont été assemblés sous la forme d’un « L » inversé, ce qui sert à créer des terrasses en étage. Cependant, le but des architectes était de cadrer, sans exclusion, les différentes couches de l’histoire architecturale laissées à travers les siècles. Selon les architectes : « Il était gratifiant de découvrir comment ces éléments simples encadrent l’architecture de plusieurs époques ». La réalisation qui résulte de ce difficile exercice de réadaptation montre une belle maîtrise dont les architectes de HW-Studio sont les acteurs.

© Bruno Gómez de la Cueva
© Bruno Gómez de la Cueva
© Bruno Gómez de la Cueva
© Bruno Gómez de la Cueva

Le site de HW-Studio : ici.

Les photos : © Bruno Gómez de la Cueva

Au Mexique, un charmant studio pour un artiste

© Sandra Pereznieto

Situé au milieu de la forêt, à 45 kilomètres du centre de Mexico, le Studio Roel a été conçu pour un artiste et ami des architectes de l’agence Dellekamp Arquitectos (Derek Dellekamp et Jachen Schleich). Il s’agit d’un studio ainsi qu’une galerie réalisés sur mesure selon les souhaits du propriétaire.


En relation avec son environnement

Situé à quelques minutes de la ville de Cruz Blanca, à Cuajimalpa, l’ensemble affiche une belle allure. A la fois, monumentale et respectueuse de son environnement, la structure apparente entretient une relation lyrique avec son encourage. Une grille de colonnes et de poutres sert de squelette qui module et ordonne l’espace général.


Selon les architectes, le petit budget, la simplicité de l’espace ainsi que la tranquillité sont les éléments moteurs qui ont dicté les principaux axes du projet. « Nous avons réussi à respecter un budget de 75 000 dollars pour la construction de cet espace comprenant un atelier de menuiserie et de peinture, une cuisine, une salle de bains et un entrepôt. Pour cela, nous avons réutilisé le coffrage d’un autre projet récemment terminé, donnant une finition appréciable aux dalles de plafond et de plancher, favorisant ainsi la sensation spatiale recherchée par notre client pour son espace d’étude / de travail. » Soulignent les architectes.

Le beau plafond en béton


De même, le froid régnant de la région a incité les concepteurs à peindre le bloc de béton noir pour une meilleure capture des rayons du soleil et un meilleur confort climatique. Un coup de cœur pour le plafond en béton du studio qui présente des alvéoles en forme de losange. L’intérieur est sobre et minimaliste, de grandes baies vitrées s’ouvrent sur le jardin dans la partie habitée par l’artiste tandis que la luminosité du studio et l’atelier de l’artiste est maîtrisée pour travailler dans les mailleurs conditions.

Tout a été minutieusement étudié pour un résultat remarquable. Le Studio Roel réalisé par Dellekamp Arquitectos basé à Mexico est un petit cocon en plein nature à découvrir sans tarder.

© Sandra Pereznieto
© Sandra Pereznieto
© Sandra Pereznieto

Le site de Dellekamp Arquitectos : ici.

Les photos : © Sandra Pereznieto