Archives par mot-clé : EskewDumezRipple

A la Nouvelle-Orléans, EskewDumezRipple signe un projet gracieux

© Timothy Hursley

Baptisé The Beacon, il s’agit d’un immeuble résidentiel de sept étages de 172 000 pieds carrés qui s’inspire des bâtiments historiques du quartier français de la ville. Réalisé par les architectes de l’agence EskewDumezRipple, l’ensemble croise astucieusement élégance et sobriété.

Une oasis apaisante

Contrairement à la cour résidentielle typique accessible uniquement aux habitants de l’immeuble, celle du projet The Beacon donne directement sur la rue Girod. Les architectes nous informent qu’ils ont créé un équipement non seulement pour le bâtiment, mais aussi pour le quartier, en somme un nouveau développement dans son ensemble.

Cette particulière organisation fournit une oasis apaisante pour les 126 unités résidentielles et un espace public unique dans lequel les gens peuvent croiser vivre et échapper à l’agitation commerciale alentours. L’ensemble est doté par 20 000 pieds carrés de commerce de détail en son rez-de-chaussée, parfaitement intégré au projet.

S’étendant sur l’idée de la réinterprétation de la réputation de la Nouvelle-Orléans en tant que « joyau caché », les thèmes de cet espace sont enracinés dans les images et les textures d’une géode. Ainsi, nous pouvons remarquer un éventail de couleurs vibrantes dans tout l’intérieur en contraste avec les gris extérieurs sobres et austères. Tandis que la façade donnant sur la rue est composée de briques sombres, les murs de la cour donnant sur l’intérieur sont revêtus de panneaux métalliques clairs pour refléter la lumière du soleil, créant une expérience chaleureuse et accueillante.

Une attention portée aux détails et à la texture

Les boîtes d’ombre le long des fenêtres créent un extérieur articulé visibles des deux rues qui se croisent. Tout au long de la journée, des ombres s’étendent sur la brique grise tamisée, créant une peau multi-texturée en constante évolution. Les bandes variées sont disposées selon un motif décalé qui produit une façade rigoureuse mais animée. Offrant des plans d’étage contemporains, inspirés des loft, contenant une ou deux chambres, l’intérieur allie un style contemporain et un goût éclectique.

Les architectes nous racontent que la conception visait, avant tout, à fournir une palette neutre de gris et de blanc que les résidents pouvaient personnaliser tout en respectant la conception générale du bâtiment. Il s’agit ainsi d’un espace propre et accueillant mis en valeur par une attention portée aux détails et à la texture. Une attention supplémentaire a été accordée aux éléments tels que les îlots de cuisine, les dressings et les salles de bain pour donner à l’espace une sensation plus grande tout en conservant une certaine compacité. Les escaliers d’entrée sont sculptés et placés en angle, créant une fissure qui sépare les entrées publiques et privées les unes des autres. Alors que les clients des parties commerciales sont dirigés vers le haut et dans la cour, les résidents peuvent contourner les escaliers et accéder au hall sans interférence. Tout a été minutieusement étudié pour le plus grand confort de tous.

Terrasse avec vue

La procession à travers le bâtiment conduit les invités et les résidents hors de l’agitation extérieure vers une cour tranquille surélevée et fournit une connexion à la terrasse sur le toit qui offre une vue imprenable sur la ville. Contrairement à la cour traditionnelle du quartier français de la Nouvelle-Orléans, construite comme un espace exclusif réservé aux rassemblements privés, la cour intérieure de ce bâtiment est conçue pour être ouverte et inclusive.

La terrasse du quatrième étage offre un espace clos pour les invités et les résidents. C’est un lieu de détente où les gens peuvent également manger et boire dans un cadre plus intime. Servant de l’expérience des résidents, cette terrasse sur le toit comprend un coin salon, un bar lambrissé et de vastes coins de détente. Entouré de tons gris apaisants et d’une belle végétation, cet espace offre à tous un salon calme à l’esthétique moderne. A la Nouvelle-Orléans, les architectes de l’agence EskewDumezRipple viennent de réaliser un projet fonctionnel, utile et esthétique.

© Timothy Hursley
© Timothy Hursley
© Timothy Hursley
© Timothy Hursley
© Timothy Hursley

Le site de l’agence EskewDumezRipple : ici.

Twitter: @EDR_Design ; Instagram: @eskewdumezripple ; Facebook: https://www.facebook.com/EskewDumezRipple/

Les photos : © Timothy Hursley

Les architects de l’agence EskewDumezRipple qui ont participé au projet: Steve Dumez, FAIA; Jose Alvarez, AIA, LEED AP ; Hussein Alayyan, LEED AP BD+C ; Wendy Kerrigan, AIA

EskewDumezRipple (architecture et architecture intérieur); Spackman Mossop+Michaels (paysagisme); Woodward Engineering Group (ingenierie civile et structure); Pontchartrain Mechanical (ingénieur mécanique)  ; Northside Electric Inc. (ingénieur électrique); Woodward Design+Build (maîtrise d’ouvrage)

A la Nouvelle Orléans, EskewDumezRipple remanie les deux derniers étages du CAC

© Neil Alexander

En Louisiane, La boutique du CAC Nouvelle Orléans, The Shop, réalisée avec soin par l’agence d’architecture EskewDumezRipple consiste en un véritable lieu de co-working occupant le troisième et quatrième étages du Contemporary Arts Center (CAC).  Situé dans le centre-ville de la Nouvelle-Orléans, ce dernier occupe l’une des institutions culturelles les plus importantes de la cité.

Un espace de travail mais pas que…

Ciblant les entreprises technologiques, artistiques et culturelles, The Shop sert de plaque tournante de l’entrepreneuriat dans le couloir d’innovation en développement du centre-ville. Situé dans un ancien entrepôt historique de 1920, le bâtiment a été utilisé tout d’abord comme siège de K&B, une pharmacie locale et une entreprise de soda jusqu’à ce que le CAC acquière l’ensemble au milieu des années 1970.

Cependant, les deux derniers étages du CAC ont toujours été vacants, The Shop marquant la première rénovation à grande échelle de cet espace au cours des quarante dernières années. La boutique propose plus de 40000 pieds carrés d’espace de travail collaboratif pour un groupe diversifié de professionnels de la création.

L’espace de travail est composé de 69 bureaux entièrement meublés, sept salles de conférence équipées des dernières technologies et 15 000 pieds carrés d’espace d’agrément, s’étendant sur deux étages et un toit-terrasse. La boutique est reliée par un escalier sculptural ouvert et comprend une vaste zone de loisirs pour tous, des espaces de réunion et de bureaux variés en plus d’une gracieuse terrasse sur le toit.

Les architectes nous informent que cette rénovation préserve l’architecture classique du quartier, les entrepôts du bâtiment existant tout en incorporant des éléments modernes. L’espace lumineux présente de hauts plafonds avec poutres apparentes et des grandes fenêtres mais aussi la collection d’art contemporain ainsi que le plan d’étage fluide et ouvert. Le cœur de The Shop est donc un espace commun qui est conçu pour faciliter la conversation et la connexion.

L’ensemble dispose d’une cuisine complète, de sièges, d’un café, de collations disponibles à l’achat et d’un espace commun et de loisirs. Toutes les commodités de The Shop offrent aux petites entreprises, aux entrepreneurs et aux professionnels des arts les ressources dont ils ont besoin pour se développer. Les meubles vintage proviennent d’une variété de fournisseurs pour donner l’impression d’un salon. S’inspirant de l’esprit du CAC et mettant en avant les les collaborations avec la communauté artistique, l’ensemble est doté de peintures murales personnalisées ainsi que des œuvres d’art locales et nationales, apportées pour orner les murs.

Concernant les différents éléments décoratifs, des cabines téléphoniques ont été incorporées pour créer des lieux de conversations privées et un espace de travail calme, certaines possèdent des comptoirs tandis que d’autres présentent des sièges lounge. Les appliques décoratives et le papier peint graphique créent une atmosphère chaleureuse et intime. Les bureaux aux tables ouvertes avec des lampes de travail sont destinés aux utilisateurs quotidiens des lieux.

Responsable, raisonné, fonctionnel et tout aussi esthétique

Le projet comprend plusieurs tailles de bureaux privés. Les fenêtres entre ces derniers permettent à la lumière du jour de pénétrer dans tout l’espace. Selon les architectes, la brique existante a été laissée exposée pour rehausser la patine industrielle du projet. Les fenêtres qui se trouvaient le long des façades sud et ouest ont été remplacées tandis que celles des façades nord et est ont été laissées telles quelles. Les conduits électriques ont été laissés exposés pour mettre en avant la structure existante.

Le concept de l’escalier de liaison est né de l’idée de fusionner l’art et l’artisanat. Les escaliers créent une forme de fluidité entre les deux étages. Les architectes ont donné une grande importance à l’évolutivité du projet ainsi qu’à son aspect durable. Donnons l’exemple des fenêtres à simple vitrage des façades sud et ouest du bâtiment du Centre des arts contemporains, qui ont été remplacées par du verre isolant à faible émission pour réduire le gain de chaleur et les infiltrations d’air. De même, l’éclairage architectural est à LED, ce qui réduit la consommation d’énergie de plus de 80% et dure jusqu’à 25% plus longtemps que les ampoules classiques. Des détecteurs de présence dans tout l’espace allument et éteignent automatiquement les lumières. Les puits de lumière ont été remplacés pour maintenir l’éclairage naturel existant et de l’isolant a été ajouté au toit. Un nouveau toit a été installé pour réfléchir la lumière, lui permettant de garder jusqu’à 50-60 degrés plus de fraîcheur que les matériaux conventionnels pendant les pics de chaleur. Un ensemble de procédés qui assurent non seulement un grand confort mais qui se distinguent par leur côté durable. C’est un projet responsable, raisonné, fonctionnel et tout aussi esthétique !

© Sara Essex Bradley
© Neil Alexander
© Neil Alexander
© Neil Alexander
© Neil Alexander
© Neil Alexander

Le site de l’agence EskewDumezRipple: ici.

Les photos : © Neil Alexander; Sara Essex Bradley

L’équipe de EskewDumezRipple : chef de projet : Steve Dumez, FAIA, Jose Alvarez AIA, LEED AP, Hussein Alayyan, LEED AP BD+C, architecte, Jill Traylor-Mayo, NCIDQ, architecte d’intérieur, Emily Heausler, IIDA, et Andy Redmon, LEED AP

Architecture : EskewDumezRipple, Ingénierie : YKM Consulting, MEP ; Ingénierie structure : PACE Group ; Architecture d’intérieur : Studio Interior Design ; AOS, FF&E Procurement ; Maîtrise d’ouvrage : Palmisano Group