Archives du mot-clé Autriche

Quand l’architecture valorise la viticulture

© luescher-lutz

Deux mondes différents se croisent au fond d’une vallée traversée par le Danube grâce à l’intervention de deux architectes : Elmar Ludescher et Philip Lutz qui viennent de livrer un accueillant lieu de dégustation pour le vin.

La vallée de Wachau qui fait partie du patrimoine mondial de l’UNESCO est connue par sa production d’abricots et de raisins. Dans ce haut lieu touristique qui se trouve à  quatre-vingt kilomètres à l’ouest de la capitale autrichienne, le duo d’architectes Elmar Ludescher et Philip Lutz ont réalisé une gracieuse structure qui mêle avec une infinie sobriété le verre, le bois et le béton.

Un lien direct avec les vignobles alentours

La région est connue pour son climat froid et à la fois inconfortable. En réponse, l’architecture est rigoureuse est typique. L’arrivée de la nouvelle bâtisse crée un lien direct avec les vignobles alentours tout en gardant un lien fort avec l’histoire du lieu.

L’ édifice se dresse sur une place en complétant les habitations déjà existantes. Les visiteurs, une fois qu’ils traversent la cour, entrent dans la salle de dégustation drapée en bois de chêne. A l’intérieur, les divers éléments architecturaux fabriqués à la main non seulement perfectionnent le projet dans son ensemble mais ils enrichissent les goûts et les odeurs. Un peu plus loin se trouve la salle de production où les raisins sont brisées et traitées avant d’être mis dans les mains expertes des sommeliers. Un circuit qui intègre l’édifice dans le parcours historique de Wachau.

Côté matériaux, tandis que les murs sont en béton, divers éléments issus de l’artisanat régional font leur apparition, par exemple, les surfaces de verre qui sont protégées par des lattes de bois blanchis à la chaux. Quant au toit, il s’agit d’une version contemporaine d’un style classique qui prend ses racines dans l’histoire culturelle de la région.

Dans cette vallée longue d’environ trente kilomètres, le nouvel édifice qui rend hommage au vignoble environnant n’est qu’une subtile astuce architecturale qui participe à valoriser le reste.

© luescher-lutz

© luescher-lutz

© luescher-lutz

Le site des architectes Elmar Ludescher et Philip Lutz : ici et .

Les photos : © luescher-lutz

Le kaléidoscope de Graz

@PaulOtt

En Autriche, dans le centre-ville de la cité historique de Graz inscrit au Patrimoine mondial de L’UNESCO, l’agence HoG architektur a réalisé un original immeuble de logements où la réfléchissante façade met encore plus en valeur son entourage.

Graz est la deuxième ville d’Autriche connue par son héritage architectural historique. C’est également la ville qui comporte de grands projets architecturaux très audacieux. Ce qui fait de cette cité un doux paradoxe.

Le centre ville de Graz est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO ce qui limite les quelques folies architecturales trouvées ailleurs dans la ville comme ici, ici ou . Malgré tout, dans cet environnement conservateur, l’agence HoG architektur est parvenu à glisser un projet de logements qui tout en présentant une merveilleuse touche de nouveauté, préserve l’ensemble de la rue.

Il s’agit d’un immeuble de logements dont la façade sur rue, inspirée des principes de constructions de la fin du XIXème siècle, utilise un langage osé pour se démarquer. Composée en tôle poli la façade qui se développe comme un mur rideau laisse ressortir à peine quelques cadres de fenêtres.

Le résultat donne un effet extraordinaire. La simplicité du bâtiment est occultée par une simple astuce qui d’une part enrichit la ligne homogène et ininterrompue de la rue et met en évidence via un subtil jeu de réflexions l’architecture alentours d’autre part.

A la fois absent et présent, ce nouvel immeuble de logement qui débarque à Graz est une originalité qui marquera le centre ville.

@PaulOtt

@PaulOtt

Le site de l’agence HoG architektur : ici.

http://hog-architektur.com/

Les photos : © Paul Ott pour HoG architektur

« Doninpark »

01©JasminSchuller

A Vienne, en Autriche, dans un environnement hétéroclite, les architectes de l’agence « LOVE architecture and urbanism » viennent de livrer un projet monumental qui développe une nouvelle typologie urbaine. A mi-chemin entre tour et barre, la construction mixte ne cesse d’interroger le visiteur.

C’est dans le 22ème arrondissement de la capitale autrichienne, non loin de la Kagraner Platz que les architectes Andreas Perchinig et Sabine Sternbach ont tissé leur projet. Un édifice grandiose de huit étage prévu pour abriter à la fois commerces, bureaux et habitations, le tout sur une parcelle longiligne qui fait face à une station de métro. l’ensemble est à mi-chemin entre une zone urbaine dense et une autre à connotation pavillonnaire.

Une opération délicate vue que comme de nombreuses réalisations dans le monde, les obligations pour respecter le PLU ne sont pas de grande aide. Malgré les diverses contraintes, les architectes ont parvenu à réaliser un immeuble de huit étages où le rez-de-chaussée est réservé au shopping, le premier et le 2ème étage comprennent des bureaux ainsi qu’un restaurant et le reste est consacré aux différentes habitations.

Néanmoins un détail important caractérise la construction, il s’agit des multiples ouvertures de différentes tailles qui parsèment la façade et rendent difficile la notion d’échelle vis-à-vis au bâtiment. Voulue par les architectes cette originalité rend l’ensemble plaisant voire atypique.

Les habitations sont accessibles via l’allée centrale et sont toutes dotées d’un balcon ou d’une loggia d’une manière à avoir une vue sur les environs. Que ce soit pour sa couleur ou bien sa taille, le complexe non seulement se remarque de loin mais stimule la curiosité de tout visiteur.

02©JasminSchuller

03@JasminSchuller

04@JasminSchuller

Le site de l’agence d’architecture « LOVE architecture and urbanism » ( Andreas Perchinig, Sabine Sternbach): ici.

Les photos : © Jasmin Schuller

Où trouver des emblèmes d’architecture contemporaine ? A Graz

02-graz

C’est un état d’esprit. Foin des expositions permanentes et temporaires, des journaux spécialisés, des forums et réseaux sociaux, des tables rondes et conférences, des itinéraires où il faut réserver à l’avance… A Graz, en Autriche, l’architecture contemporaine, depuis mille ans, en son centre fermé, est un art de vivre.

Autriche

Nul n’arrive par hasard dans la capitale de la Styrie, une ville enclavée entre les dernières aiguilles du massif alpin et les collines des montagnes sud-autrichiennes qui la préservent naturellement des extensions absurdes.

La vieille-ville et le Château Eggenberg ont été classés en 1999 sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO et, en 2003, la ville est devenue capitale culturelle de renommée internationale. C’est souvent justement pour son architecture que d’aucuns se rendent à Graz.

Voyons.

Nombreuses sont les villes qui ne parviennent pas à se défaire de leur passé. Leur rôle de musée, des habitants aux touristes, plaît à tous. La cité impériale autrichienne n’a pas oublié son passé glorieux. Dans son centre historique fermé, considéré comme l’un des plus prestigieux d’Europe centrale, atemporelles architectures se côtoient sans doute ; moyenâgeuse, baroque et renaissance, certes, mais aussi celle de l’école de Graz, cette «Grazer Schule» née en 1960 et aujourd’hui universelle, elle aussi classée dès 1990.

Comme l’histoire ne s’arrête pas, c’est à Graz, forcément, que sont les prémisses de l’architecture contemporaine en ce début de 21e siècle. Bientôt classée ?

26-graz

De fait, au fil des ruelles, le visiteur va de découvertes en découvertes. Les édifices dialoguent ensemble, les époques se rencontrent, mélange inattendu et surprenant de bâtiments et de monuments. L’intégration consentie des constructions nouvelles évite justement à la ville de se transformer en musée.

Faisons donc le tour de quelques monuments contemporains.

La Kunsthaus

Il s’agissait, dans le programme, de faire rayonner l’art contemporain. Les architectes Peter Cook et Colin Fournier ont dépassé toutes les attentes. La texture du bâtiment offre «une interface numérique qui permet l’échange permanent avec son environnement». Toujours est-il qu’avec ses formes qui perpétuent la blob architecture*, l’ouvrage est devenu tant une vitrine artistique qu’une oeuvre architecturale.

A Graz, la promotion de l’art passe incontestablement par l’architecture contemporaine.

09-graz

La Murinsel

Conçue par Vito Acconci, cette île artificielle se trouve au coeur de la cité. Elle était destinée à relier enfin les deux rives de la rivière Mur qui traverse la ville dans le but de rapprocher deux entités complètement différentes : le centre historique touristique et Gries, le district défavorisé.

Les architectes, en sus d’une passerelle, ont su proposer un espace public et urbain qui compte un théâtre à ciel ouvert et un café. Aujourd’hui, le lieu est très fréquenté et les habitants de tous âges comme les touristes s’y rencontrent, ainsi même que ces habitants de différents quartiers qui s’ignoraient. C’est aussi désormais l’une des icônes incontournables de la cité

A Graz, la promotion de l’espace urbain et du vivre-ensemble passe également par l’architecture contemporaine.

03-graz

Le Mumuth (Haus für Musik und Musiktheater)

Cette enveloppe métallique qui laisse deviner un majestueux escalier en béton twistant à travers ses étages, c’est le Mumuth, une réalisation de l’agence néerlandaise UNStudio. Conçue pour promouvoir la musique, cette université respectée pour les performances acoustiques de ses salles, accueille les étudiants tout en ouvrant grand ses portes au public. Quiconque peut assister aux différentes représentations et visiter le lieu à sa guise. Nous sommes pourtant au coeur d’un quartier éminemment impérial. Un défi réussi qui souligne le non-conservatisme de la ville.

A Graz, même la promotion de la musique se fait via l’architecture contemporaine.

Les exemples abondent.

23-graz

Les autres emblèmes de Graz – notamment la tour de l’Horloge posée sur le faîte du Schlossberg (la colline qui domine la ville), la Luegghaus (maison Luegg) réputée pour sa façade décorée de stuc, la Gemalte Haus et sa façade peinte de scènes tirées de l’histoire romaine – sont autant de monuments d’une histoire glorieuse que ces idées contemporaines subliment encore mieux. Les habitants de Graz en sont fiers.

Dans cette ville, les guides et brochures aux grands titres Architecture contemporaine à Graz et Monuments contemporains de Graz, publiés en six langues, sont offerts partout au public, de bon coeur, de la gare à l’hôtel, du café au musée.

La cité millénaire, sans oublier son héritage, s’enthousiasme pour son avenir.

A Graz, la meilleure promotion de l’architecture contemporaine, c’est l’architecture contemporaine.

Sipane Hoh

*  La blob architecture désigne un courant architectural dans lequel les bâtiments ont une forme organique molle et bombée. Le terme «blob architecture» a été créé par l’architecte Greg Lynn en 1995 dans ses expérimentations avec le logiciel de dessins MetaBall, profitant de l’apport nouveau des technologies de la numérisation C.A.O.

[nggallery id=14]

Les photos : © Sipane Hoh

N.B. Cet article est paru en première publication dans le courrier de l’architecte le 21 septembre 2011.

Quand la ville historique se dote avec bonheur d’une construction polémique

02-murau

Architecture ‘nouvelle génération’, formes excentriques, constructions novatrices… Quand la cité historique accueille ces édifices jugés ‘révolutionnaires’, les réactions sont souvent diverses, voire polémiques. A Murau, en Autriche, un village médiéval montre à qui veut bien l’entendre que l’audace architecturale est la meilleure amie du patrimoine.

Autriche | Architektur Steinbacher Thierrichter

Il fut un temps, le discours architectural était réservé aux institutions professionnelles et académiques. Depuis une dizaine d’années, au moins, des patronymes auparavant inconnus du grand public – des noms comme Gehry, Foster, Koolhaas ou Nouvel pour en citer quelques-uns – sont devenus pourtant éponymes d’architecture et occupent les titres de presse, quelles que soient d’ailleurs les qualités de leurs réalisations.

Aujourd’hui, les acteurs urbains misent sur une signature afin semble-t-il, pour les plus audacieux, que la nouveauté suscite un débat dans la communauté, qu’au moins ces greffes griffées puissent habilement, pour les plus prudents, faire évoluer les idées reçues sans trop bousculer le patrimoine préexistant.

Il est acquis que les bâtiments neufs peuvent changer fondamentalement l’image de la ville historique, que cette flambée de réalisations est orchestrée pour une meilleure santé économique de la ville et que l’architecture nouvelle contribue à sa manière à dynamiser l’image des villes historiques. Quand ça marche !

Cette problématique est prégnante dans les grandes métropoles – l’effet Bilbao – là où le manque de foncier est une contrainte en soi. Quand cette dernière se révèle prépondérante, les constructions neuves ‘l’emportent’ et le bâti ancien est obligé de cohabiter avec ces «objets étrangers». Cela écrit, il ne s’agit que de la dernière mutation naturelle de la ville, qui en a connu bien d’autres, dont l’architecture est partie prenante, depuis le début.

Plus intriguant est le cas d’un village médiéval qui, du jour au lendemain, se projette au coeur de cette problématique. Prenons Murau, une commune autrichienne de 22.000 habitants. Les architectes Architektur Steinbacher Thierrichter viennent d’y livrer une extension, un projet qualifié d’«osé».

Murau, avec ses maisons de couleurs pastel et son patrimoine architectural typique, se trouve en Styrie. Pour les amateurs de ski, de golf ou de randonnée, c’est une destination touristique prisée toute l’année.

05-murau

La Styrie, dont Graz est la grande ville, est louée depuis la nuit des temps pour son courage envers l’architecture contemporaine. Architectes et urbanistes de la région sont donc convaincus qu’un accord entre ville historique et architecture inventive est toujours possible. Au point pour d’aucuns d’invoquer «l’école de Graz» chaque fois que cette improbable alliance est évoquée.

Le tissu patrimonial de Murau, ville millénaire, fait sa renommée ; aujourd’hui plus qu’hier, malgré les controverses, avec l’arrivée de l’extension signée Architektur Steinbacher Thierrichter, une conception à connotation «futuriste»*.

Grâce à l’interaction du bois avec l’acier, les architectes ont conçu un volume en porte-à-faux greffé sur les anciennes murailles du XIIIe siècle. Une performance structurelle pour une technologie hybride (bois et acier) qui a donné un résultat intéressant. Il se trouve que le bois utilisé pour réaliser l’extension de l’ancien café-bar vient des alentours.

Plus subtilement encore, l’ouvrage ouvre l’une des plus belles vues sur la ville historique, sur la rivière Mur et la promenade piétonne qui l’entoure. L’insertion délicate de ce volume ‘étranger’ a même permis de conserver un ancien passage piéton liant la rivière et le coeur du village. Les architectes expliquent avoir retenu pour choix plastique celui qui présentait une ouverture maximale et une luminosité optimale dans un lieu exigu et difficile à remanier.

Alors, quel impact ?

Si la forme reste discutée, l’objet architectural a été salué par les acteurs de la ville, dont les pouvoirs publics qui y ont trouvé un précieux lieu d’échange qui sait attirer les curieux. De fait, le café-bar de Murau est devenu une attraction incontournable avec, bien entendu le château et les remparts, voire, pour les amateurs, l’église paroissiale (gothique) ou le musée de la brasserie.

07-murau

Les admirateurs du projet estiment qu’il propose une euphonie entre l’espace urbain conventionnel existant et la modernité architecturale de la région, signe d’un renouvellement urbain de qualité. D’ailleurs, l’un des prix les plus prestigieux de la région, le ‘Geramb prize’**, lui fut décerné. Ou quand l’architecture contemporaine n’est pas perçue comme un art polémique mais comme un précepte de culture quotidienne, inscrit dans le contexte environnemental et social de la ville.

Du point de vue historique, le patrimoine autrichien, avec ses châteaux forts, ses abbayes et ses vieux villages médiévaux, est une invitation à remonter le temps. Cette construction n’est qu’un élément qui, un jour, témoignera de l’évolution des formes et la capacité d’ouverture de cette société.

Voici un café-bar qui, en plus d’une réussite économique, contribue à donner une image positive de la ville.

Sipane Hoh

* L’architecture futuriste désigne deux types d’architectures bien différents : historiquement c’est un style et une pensée architecturaux appartenant à la mouvance futuriste italienne allant de 1910 jusqu’à la fin de l’ère mussolinienne mais, dans une acception plus générale, c’est un design architectural du XXe siècle et du XIXe siècle dont l’inspiration très lâche rappelle des éléments de science-fiction ou des engins spatiaux, sans former une école ou une pensée spécifique.

* Le ‘Geramb prize’ est un prix qui est attribué à la meilleure construction régionale qui tend le mieux à préserver le patrimoine local. http://baukultur-steiermark.at/gerambrose/geramb-rose-2007/projekt5

[nggallery id=13]

Les photos:  © Architektur Steinbacher Thierrichter

N.B. Cet article est paru en première publication dans le courrier de l’architecte le 2 mars 2011.

Une originale mutation…

C’est à Vienne en Autriche que l’une des tours de défense antiaérienne utilisée pendant la deuxième guerre mondiale a été reconvertie en un aquarium. Situé dans le parc d’Esterhazy, ce vestige est devenu aujourd’hui une nouvelle curiosité. Grâce à la mutation qu’il a subi, cet endroit délaissé pendant de nombreuses années a changé subi une grande transformation. Le monde marin s’y est invité ainsi qu’une originale serre s’y est greffée pour le bonheur des petits et grands visiteurs, c’est à découvrir : ici.

Un hôtel écologique…

C’est le premier hôtel écologique niché dans le centre historique de la capitale autrichienne. On a fait un choix écologique, que ce soit dans la construction ou bien dans la décoration intérieure des pièces. De grandes fenêtres ovales ornent les façades tandis que les intérieurs font un discret clin d’œil pour deux artistes autrichiens iconiques connus au XXème siècle : Koloman Moser et Dagobert Peche. Le petit détail qui pourrait plaire aux visiteurs de cet hôtel à part l’ambiance luxueuse de l’ensemble des pièces serait l’existence d’un divan-lit sur chacune des fenêtres ovale, un petit côté détente avec vue sur la ville…
Pour plus d’informations et de photos, voir: ici.
Les photos : © BWM Architekten & Partner

Toute en courbes…

Elle se trouve à Graz, en Autriche. Il ne s’agit pas d’une simple chapelle funéraire comme on pourrait le croire mais d’un projet urbain qui englobe l’édification du mur d’un cimetière, des toilettes publiques et d’un endroit pour se recueillir. L’existence d’un chemin de fer pas loin et la mise en place d’une passerelle piétonne ainsi que cette nouvelle organisation ont redonné un nouvel aspect à cette parcelle. En béton brut, toute en courbes c’est une construction à la fois esthétique et utile et c’est à découvrir : ici.
Le site des architectes: ici.
La photo : © Karl-Heinz Putz.