L’architecture bioclimatique selon Barro Vivo Costa Rica

© Ayal Bryant & Deborah Solís Ruiz

La technique de l’architecte Nader Khalili n’est plus une nouveauté. Découvertes bien avant notre époque, les maisons bioclimatiques aux coûts réduits, aux matériaux provenant des terres environnantes et rassemblées suivant les procédés ancestraux sont devenues des exemples suivis dans le monde. L’agence d’architecture Barro Vivo Costa Rica qui a été l’ancien élève de Khalili utilise la même technicité dans la réalisation d’une résidence familiale qui ne manque pas d’intérêt.

Parce qu’ils vivent dans un climat relativement chaud et sec, où il pleut environ trois mois et le reste de l’année est très sec, ils ont souhaité construire une maison qui s’adapte parfaitement à ce climat rude. La résidence en question ne possède pas un système de climatisation artificielle tout en disposant des propriétés thermiques exemplaires.

Retour aux sources

Composée de cinq dômes complets ainsi que quatre demi-dômes, la maison est enterrée de vingt pouces au-dessous du niveau du sol pour se protéger davantage contre les divers changements climatiques. Orientée vers l’océan Pacifique pour profiter des vents dominants, la résidence dispose de deux chambres, d’un grand salon, de trois salles de bains, d’une cuisine, ainsi que de quelques dépendances. Une mezzanine donnant sur un balcon se trouve au-dessus de la cuisine.

Les matériaux utilisés viennent des environs comme le bois qui a été récupéré des résidus de vieilles maisons qui ont été détruites au fur et à mesure par le sable. Un système de saisie des eaux de pluie sur le toit et des toilettes à compost ont été installé dans la maison. Que des procédés durables et écologiques pour une maison autosuffisante qui pourra trouver des envieux. Les idées de Nader Khalili ont fini par trouver un successeur. La maison signée Barro Vivo Costa Rica est un remarquable condensé écologique.

© Ayal Bryant & Deborah Solís Ruiz

© Ayal Bryant & Deborah Solís Ruiz

© Ayal Bryant & Deborah Solís Ruiz

Le site de Barro Vivo Costa Rica :ici.

Les photos: © Ayal Bryant & Deborah Solís Ruiz